Recherche Voyage

48 heures à Lille

La Piscine, un musée d'art très couru dans... (Photo: Mario Fontaine, La Presse)

Agrandir

La Piscine, un musée d'art très couru dans la proche banlieue de Lille.

Photo: Mario Fontaine, La Presse

Partager

(Lille) Les Flamands ne vivent pas qu'en Belgique. La Flandre française est elle aussi bien vivante, avec Lille pour capitale. Une ville métissée, bourrée d'étudiants, dynamique. Une agréable découverte que la métropole du nord de la France, une agglomération de plus de 1 million d'habitants trop souvent laissée pour compte.

J0UR 1

10h

Surprenante arrivée

Dire que Lille est au coeur de l'Europe du Nord est un euphémisme. Ici, on est à une heure de Paris en TGV, un train à grande vitesse qui vous mènera à Londres en 1h20 et à Bruxelles en une demi-heure... En sortant de la très contemporaine gare de Lille Europe, c'est le dépaysement total: des édifices ultramodernes partout, très design, élancés. Mais où sont donc passés les typiques toits flamands en escalier?

11h

Revoir ses classiques

En fait, ils ne sont pas bien loin. On retrouve en effet le Lille traditionnel quelques centaines de mètres plus loin. Il faut dire que tout se visite à pied dans cette ville, malgré sa taille. En quelques minutes de marche, on arrive ainsi place du Général-de-Gaulle, plus souvent appelée Grand'Place. On se demande si on est en France ou en Flandre, avec ces styles qui se côtoient. La Vieille Bourse, la Voix du Nord, les cafés... L'une des plus belles façades est celle du Furet du Nord qui, un temps, fut la plus grande librairie d'Europe. Ça vaut le coup d'y bouquiner un peu: encore aujourd'hui, on se perd dans ses rayonnages.

MIDI

Vive le cinoche!

Tout à côté se trouve le Palais Rihour, l'un des rares vestiges lillois du gothique flamboyant. L'Office de tourisme se trouve dans la salle des gardes, mais c'est à l'étage que la beauté de l'édifice est à son summum. De là, on rejoint la rue de Béthune, piétonne depuis des lustres et aux multiples salles de cinéma.

14h

Toiles à profusion

Tout l'après-midi peut facilement être consacré au Palais des Beaux-Arts voisin, le plus grand musée de France après le Louvre. C'est immense, riche, agréable. La collection permanente impressionne, mais les expositions temporaires valent également le détour.

16h

Une petite folie

Pour une visite culturelle plus disjonctée, on pousse jusque dans le quartier populaire de Wazemmes, où la maison Folie porte bien son nom: quantité d'artistes s'activent dans cette ancienne filature, vestige du patrimoine ouvrier lillois. Des expositions, des ateliers, des créations, il y en a pour tous les goûts, et à longueur d'année.

19h

Welsh ou Waterzoï?

Ces nourritures culturelles absorbées, il est temps de passer aux plus charnelles. La cuisine flamande est savoureuse, étonnante, variée. Mais pas exactement légère... Les cafés-restaurants typiques, appelés estaminets, y servent des mets goûteux aux noms imprononçables: welsh, pot'je vleesch et autres waterzoï... Une table à retenir: le T'Rijsel (Rijsel veut dire Lille, en flamand), avec son décor chargé et chaleureux.

JOUR 2

10h

Un renouveau bienvenu

Jusque dans les années 70, le Vieux-Lille était un quartier délabré, à la limite du coupe-gorge. Puis l'embourgeoisement est venu, les façades ravalées, les commerces revivifiés, une ambiance à la fois active et sympathique. On ne se lasse pas de parcourir ces rues et ruelles branchées, qui réservent plus d'une surprise. Dont la maison natale du général de Gaulle, un hôtel particulier aujourd'hui transformé en musée. Cela vaut la peine de passer au centre multimédia pour en apprendre plus sur le général, parce que cet intérieur caractéristique des bourgeois du Nord de la fin du XIXe siècle est assez dépouillé, et les objets rappelant la petite enfance du grand Charles, plutôt rares.

MIDI

Les «vieux-hommes»

Le quartier regorge de petits bistros sympathiques où casser la croûte et goûter une spécialité locale: les genièvres de Loos et de Wambrechies. Un genre de gin très typé, plutôt costaud. Après ces rince-dalles, l'Hospice Comtesse, toujours dans le Vieux-Lille, nous permet de retrouver nos esprits. L'Hospice a été fondé en 1237 par la comtesse de Flandre pour accueillir les pauvres, les malades, les pèlerins. Ce qui est incroyable, c'est qu'il a abrité des orphelins et des «Vieux-Hommes» jusqu'en 1939! Ses salles étonnantes, magnifiquement entretenues, servent aujourd'hui de musée.

15h

Drôle de piscine

Lille fut la première ville au monde à se doter d'un métro entièrement automatique. C'est à bord de ces rames ultramodernes qu'on se rend à Roubaix, proche banlieue autrefois au coeur de la grande industrie textile. Un «temple de l'hygiène» Art déco y avait été construit pour les ouvriers, avec une piscine magnifique en son centre. La Piscine est devenue un musée d'art très couru, où se tiennent des expositions de grande qualité (une incroyable rétrospective de Chagall lors de notre passage). Presque dépaysant comme expérience.

18h

«La Belle Province»

Le retour à Lille centre coïncide avec l'heure de l'apéro. Place de la vieille gare (Lille Flandres), on trouve une enseigne bien connue des amateurs québécois de houblon: Les 3 Brasseurs. La microbrasserie dans laquelle on entre est la toute première de la chaîne. On y retrouve les bières habituelles et... «la Belle Province, une bière ambrée au sirop d'érable qu'on a rapportée du Québec», dit le garçon. Ben cou'donc!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer