Recherche Voyage

Visite à Grenade

La plaza de Santa Isabel la Real, dans... (Photo fournie par l'Office de Tourisme de Grenade)

Agrandir

La plaza de Santa Isabel la Real, dans le quartier de l'Albayzín. Au centre, on aperçoit l'Alhambra.

Photo fournie par l'Office de Tourisme de Grenade

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Renaud Loranger

Collaboration spéciale

La Presse

Dernière enclave musulmane d'Europe continentale avant la reconquista chrétienne de 1492, puis siège du pouvoir royal sous Isabelle de Castille et Ferdinand d'Aragon, la Grenade d'aujourd'hui est un hymne à huit siècles de présence arabe. L'Alhambra, monument incomparable à la splendeur de temps révolus, est le symbole même de cette présence. Et un passage obligé pour tout visiteur.

JOUR 1

10h

Arrivée à l'Alhambra

Achevée en 1238 sous les ordres de l'émir nasride Youssouf 1er, la construction de la citadelle de l'Alhambra (littéralement «Le Rouge») témoigne des importantes avancées techniques réalisées par les Arabes établis à Grenade, lesquelles allaient complètement mystifier les chrétiens, deux siècles et demi plus tard. Le système d'aqueducs conçu par les ingénieurs de l'émir, véritable merveille d'ingénierie "urbaine" recueillant l'eau des neiges fondantes de la Sierra Nevada, demeure à ce jour parfaitement fonctionnel.

La longueur de la visite est variable. Pour éviter la cohue en haute saison, vaut mieux réserver, arriver tôt et compter au minimum quatre bonnes heures.

11h

Le palais nasride

Résidence royale, de Youssouf 1er à Mohammed V, il fut partiellement détruit par Charles Quint. Sa configuration architecturale met l'accent sur l'intimité et le calme, plutôt que sur l'opulence. Incontournables: la salle du Trône, la salle des Deux-Soeurs et leurs plafonds d'une beauté envoûtante, purs miracles d'ébénisterie, puis la Cour des Lions, restaurée en 2012 et dont les 124 colonnes sont réputées les précurseurs du style arabo-andalou.

12h

Le palais de Charles Quint

L'une des plus belles pièces d'architecture classique en Espagne (XVIe siècle), et aussi l'une des plus bizarres, avec sa rotonde romaine et ses colonnades de style corinthien.

13h

Le Generalife

Jadis utilisé comme potager (son nom signifie en arabe «Jardin de l'Architecte» - paraphrase sur le nom d'Allah), puis comme pavillon estival par l'épouse du sultan, ce jardin mythique est aujourd'hui une destination prisée des amoureux et a inspiré aux compositeurs Albéniz et De Falla certaines de leurs oeuvres les plus célèbres.

13h30

Musée de l'Alhambra

On trouve ici des expositions d'objets, meubles, décorations et poteries d'origine, ainsi qu'une interprétation de l'histoire de l'Alhambra. Il est recommandé de réserver les billets bien à l'avance, sur l'internet: www.alhambra-tickets.es. En été, la visite nocturne ajoute une tout autre dimension à la découverte de ce site enchanteur, inscrit depuis 1984 au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Vue sur l'Alhambra depuis le mirador de San... (Photo fournie par l'Office de Tourisme de Grenade) - image 2.0

Agrandir

Vue sur l'Alhambra depuis le mirador de San Nicolás.

Photo fournie par l'Office de Tourisme de Grenade

15h

Déjeuner à l'Alhambra Palace Hotel

Après une promenade dans les jardins, un détour par la terrasse de cet hôtel "bling-bling" est de mise. On y passe une heure de repos non pas pour la nourriture, mais bien pour la vue imprenable sur la ville.

16h30

Atelier de menuiserie Laguna

Cette authentique maroquinerie donne à l'artisanat grenadin toutes ses lettres de noblesse.

18h

Promenade dans le Sacromonte

On descend de l'Alhambra pour remonter vers le quartier gitan de Grenade, qui lui fait face. Il est essentiel de porter des chaussures confortables et d'avoir un peu de souffle! Véritable dédale de ruelles escarpées menant aux cavernes - littéralement aménagées dans le roc - qui servent encore de maison à certains habitants, on dit du Sacromonte qu'il est le berceau du flamenco traditionnel. On peut en apprécier l'authenticité dans l'un des quelques bars qui présentent des spectacles en soirée.

21h

Mirador de San Nicolás

Point de vue idéal sur les montagnes de la Sierra Nevada et l'Alhambra à la tombée de la nuit.

JOUR 2

10h

Cathédrale (Iglesia del Sagrario)

Exemple typique, comme le Palacio de Abrantes voisin, de l'architecture espagnole de la dernière Renaissance et du premier baroque. L'inscription murale à la mémoire de José Antonio Primo de Ribera, fondateur de la Phalange espagnole, milice fasciste ayant soutenu le futur dictateur Franco lors de la guerre civile (1936-1939), est un anachronisme surprenant.

11h

Chapelle royale

Se trouvent ici mausolée et tombeaux des rois espagnols (Isabelle, Ferdinand, Philippe 1er, Johanne et Philippe Michel). Musée, reliques, objets, exposition de peintres de la Renaissance flamande (Bouts, Memling, Van der Weyden). À voir aussi: Prière dans le Jardin des Oliviers, de Botticelli.

13h

Marisquería Cunini

Le secret le mieux gardé de Grenade, à deux pas de la Cathédrale. Le dimanche à midi, après l'office, des hordes de fidèles catholiques viennent se remplir la panse d'exquis produits de la mer, d'une variété et surtout d'une fraîcheur remarquables.

14, Plaza Pesquadería

www.marisqueriacunini.es

15h

Centre d'art José Guerrero

Musée d'art moderne baptisé en l'honneur de ce peintre expressionniste Grenadin ayant vécu et travaillé aux États-Unis. Collection permanente, expositions temporaires. Entrée gratuite.

16h

Promenade dans l'Albayzín

Situé au pied de l'Alhambra, ce quartier hébergeait le noyau primitif de l'ancienne cité mauresque, dont les traces sont encore visibles par endroits. Depuis le Paseo de los Tristes (envahi, le dimanche, par les vendeurs itinérants), on remonte vers la Plaza Nueva, le palais de justice et l'église Santa Ana, construite sur l'ancien emplacement d'une mosquée - dont la tour fut conservée - stupéfiant exemple d'architecture mudéjare intégrant des éléments d'influence musulmane aux édifices chrétiens.

> Comment s'y rendre?

Il n'existe pas de vol direct entre Montréal et Grenade. On la visite facilement dans le cadre d'un plus long voyage en Espagne. En haute saison, Air Transat offre des vols directs Montréal-Malaga qui se trouve à 133 km de Grenade. Air Transat relie aussi Madrid et Barcelone en haute saison. Depuis Madrid, le moyen de transport le plus pratique et le plus économique est l'autobus. Compter 35 euros (environ 50$) l'aller-retour, le double en période de pointe. Le trajet dure environ cinq heures et traverse les paysages de Castille-La Manche (des oliviers à perte de vue!) et le désert andalou.

La compagnie Vueling offre quant à elle des liaisons quotidiennes depuis Barcelone.

Info: www.alsa.es

Info: www.vueling.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer