Recherche Voyage

St. Pete: une large plage... culturelle

L'hôtel Vinoy a une longue histoire, dont une... (PHOTO SYLVAIN SARRAZIN, LA PRESSE)

Agrandir

L'hôtel Vinoy a une longue histoire, dont une période d'abandon où il fut fréquenté par des sans-abri.

PHOTO SYLVAIN SARRAZIN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Certains ne jouent la carte des musées qu'en cas de pluie impromptue. À St. Pete, en Floride, cette stratégie sera fort inadaptée : non seulement il y pleut rarement, mais de plus, son offre culturelle s'avère insoupçonnée, mettant en vedette nuls autres que Dalí et Chihuly.

Certains ne jouent la carte des musées qu'en... (Photo Sylvain Sarrazin, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Photo Sylvain Sarrazin, La Presse

UN P'TIT VERRE AVEC CHIHULY

Pour un simple aperçu des oeuvres de verre soufflé signées Dale Chihuly, on peut aller admirer Soleil, récemment acquise par le Musée des beaux-arts de Montréal. Mais pour une approche approfondie de l'univers idyllique de l'artiste, cap sur la collection permanente de St. Petersburg, qui expose de nombreuses pièces aussi colossales qu'éclatantes : arbres de verre tentaculaires (Fire and Ice), jardins de verre et fleurs géantes (Macchia), bateau cosmique (Floating Boat)...

Le tout est présenté dans un édifice moderne de plus de 900 m2, spécialement conçu par l'architecte Albert Alfonso pour accueillir la toute première galerie permanente de l'Américain.

Chaque pièce instaure une ambiance très tamisée, propice à la mise en valeur des silhouettes multicolores à la fois puissantes et fragiles.

L'entrée donne également accès à un atelier pour admirer des souffleurs de verre locaux en plein travail, à deux coins de rue du musée.

Certains ne jouent la carte des musées... (Photo Sylvain Sarrazin, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Photo Sylvain Sarrazin, La Presse

PRIS EN FLAGRANT DALÍ

Et si on vous disait que la plus grande collection d'oeuvres de Dalí hors d'Espagne se trouvait en Floride, nagerait-on en plein surréalisme ? Certainement pas, puisque le musée Dalí de St. Petersburg détient plus de 2000 oeuvres signées par l'excentrique Catalan, dont près d'une centaine d'huiles sur toile (Gala regardant la mer Méditerranée ; La découverte de l'Amérique par Christophe Colomb). De quoi défriser bien des moustaches !

Née de la passion d'un riche industriel de Cleveland, la collection retrace les principales étapes de son cheminement artistique, des premiers pas réalistes de Dalí jusqu'à ses dernières créations, ponctué de trompe-l'oeil et d'objets insolites (oui, oui, ceci est bel et bien un téléphone-homard).

L'édifice, curiosité en soi, conçu avec un penchant surréaliste, combine béton (pour résister aux éventuels ouragans locaux) et globes de verre, constitués de 1062 vitres teintées, toutes dissemblables.

Le musée a beau être spacieux, les oeuvres ne sont pas toutes exposées en permanence. « Nous faisons une rotation dans la présentation des oeuvres, explique l'un des guides. Nous en acquérons régulièrement de nouvelles, comme Nude, obtenue l'an passé. »

L'agréable jardin adjacent, donnant sur la baie, offre l'occasion de s'asseoir à côté de montres molles. Une chose est sûre : ce précieux musée ne vous fera pas perdre votre temps.

Certains ne jouent la carte des musées... (Photo Sylvain Sarrazin, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Photo Sylvain Sarrazin, La Presse

L'HÔTEL VINOY, DU ROSE AU COEUR

Cet hôtel luxueux n'abrite pas que piscines et terrains de tennis, mais aussi une longue histoire qui en a fait un lieu historique officiel dès 1978. Construit en 1925, il a été le centre névralgique des mondanités floridiennes, des grands mariages aux conférences internationales.

Stratégiquement placés en face du port de plaisance de St. Petersburg, ses murs rose pâle font partie intégrante du paysage local, dans lequel ils se fondent élégamment.

Mais tout ne fut pas rose dans le vécu de cet édifice unique en ville. « L'hôtel a connu un déclin dans les années 70, et fut complètement abandonné pendant 18 ans. Des sans-abri venaient même y dormir », fait savoir Vibeke Sansone, directrice du marketing.

En 1992, cette parenthèse de misère se referme et les lieux sont rénovés de fond en comble. Aujourd'hui, l'hôtel reçoit une clientèle aisée et des invités de marque. Dans le hall et l'immense salle de bal, des oeuvres du souffleur de verre Chihuly sont même exposées en permanence.

Le Don CeSar, autre hôtel historique de la même époque bâti à St. Pete Beach, se démarque également, présentant une architecture et une clientèle similaires.

L'ART DANS LA RUE

Pourquoi confiner l'art aux espaces intérieurs ? Au cours des dernières années, les as du graphisme ont fait le mur et se sont attaqués aux façades du centre-ville. Résultat ? Une trentaine de peintures murales sont apparues dans un espace concentré du centre-ville. Thématiques aquatiques, psychédéliques, rétro ; toutes apportent leur touche pimpante dans l'environnement urbain. On y trouve presque systématiquement des références ou des personnages locaux. Et, bien entendu, des oranges de Floride et de gros, très gros soleils.

Les frais de ce voyage ont été payés par Visit St. Petersburg Clearwater et Visit Florida.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer