Recherche Voyage

Floride: le paysage changeant de Sunny Isles Beach

À Sunny Isles Beach, les immenses tours font... (Photo Stéphanie Bérubé, La Presse)

Agrandir

À Sunny Isles Beach, les immenses tours font de l'ombre sur la plage, richesse première de l'endroit.

Photo Stéphanie Bérubé, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SUNNY ISLES BEACH) Les snowbirds québécois connaissent bien Sunny Isles Beach: depuis plus de 40 ans, cette petite municipalité au nord de Miami accueille ceux qui fuient l'hiver dans ses motels de bord de mer. Mais un boom immobilier est en train de changer l'image de Sunny Isles. Certains diront pour le mieux; d'autres, pour le pire.

Dans les années 60, Sunny Isles Beach était l'endroit où il fallait être vu à Miami. Les gens branchés et les stars se côtoyaient dans les motels qui bordent cette partie de Collins Avenue.

Aujourd'hui, il reste peu de ces beaux motels, et les quelques survivants subiront probablement le même sort que les disparus: ils feront place à des tours. Le groupe Trump y a déjà un immense complexe résidentiel et un hôtel. Il est aussi propriétaire de l'hôtel Acqualina, un 5-étoiles de style villa méditerranéenne. 

Plus outrancier encore, Porsche y construit une tour d'habitation futuriste de 60 étages où les propriétaires pourront accéder à leur appartement en ascenseurs ... avec leur voiture! C'est aussi Sunny Isles Beach qu'a choisi de groupe italien Armani pour bâtir sa Casa floridienne: 60 étages de résidences luxueuses. 

Le territoire de Sunny Isles Beach fait environ 4 km de longueur, en bord de mer.

Ce lotissement saute aux yeux du premier touriste qui passe par là. Un autre changement est en train de s'opérer dans la ville, plus discrètement : le retour des familles. Ce qui a vraiment changé la donne, c'est la construction d'une école primaire en 2007, explique Jeanette Gato, vice-maire de Sunny Isles Beach. 

L'apport des nouveaux propriétaires, de généreux «payeurs de taxes», contribue aussi à offrir de meilleurs services communautaires pour ces familles, dit-elle. Et l'arrivée de ces jeunes, inévitablement, encourage l'ouverture de nouveaux commerces, dont des restaurants fort intéressants, à leur image. 

Plus de monde, moins de soleil 

Le gouvernement de Sunny Isles se félicite de cette transformation qui change le tissu social de la ville. Sur la plage, certains Québécois sont moins enthousiastes. D'abord, avant d'être détruits, les motels sont fermés. Ils ont piètre allure avec leurs planches de contreplaqué qui bloquent les fenêtres et leurs terrains laissés à l'abandon. Ensuite, comble de l'ironie, dans une ville nommée Sunny Isles Beach, ces immenses tours font de l'ombre sur la plage, richesse première de l'endroit. «En novembre et décembre, on perd le soleil à midi sur la plage», dit Michel Toupin, de Saint-Tite, qui fréquente la ville depuis plus de 30 ans, mais qui en est peut-être à sa dernière visite cette année. Les premiers bâtiments du joli motel qu'il habite avec sa femme viennent d'être fermés. 

Le nouveau Sunny Isles est destiné aux touristes fortunés qui préféreront s'installer au nord de Miami Beach, quitte à faire quelques visites au sud durant leur séjour, à Bal Harbour ou à South Beach, où se concentrent les belles boutiques et l'ambiance.

Par contre, pour casser la croûte, on trouve d'excellentes adresses à Sunny Isles, si bien que si vous vous y trouvez, vous n'avez aucune raison de filer vers le sud à l'heure des repas.

Basil Park 

Caché dans un petit centre commercial, Basil Park témoigne du renouveau de Sunny Isles: le resto sert des plats verts et savoureux. Le menu des jus est impressionnant et appétissant, du lassi mangue-menthe à l'audacieuse limonade avec poivre de Cayenne et eau de coco. Beaucoup de grains entiers et de légumes dans les plats. Ce qui n'est pas étonnant: l'un des proprios est un fermier urbain. Tamer Harpke a mis la main sur une ferme qui se trouve près de l'aéroport de Fort Lauderdale, à une trentaine de minutes de route au nord de Sunny Isles. Il fournit Basil Park en pousses et autres légumes frais. Tous les desserts sont crus et on sert le café du microtorréfacteur Panther, de Miami. Un énorme coup de coeur. 

17 608 Collins Avenue

Au restaurant El Tropico, on peut déguster un... (Photo Stéphanie Bérubé, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Au restaurant El Tropico, on peut déguster un sandwich cubano authentique accompagné d'un café cubain bien sucré.

Photo Stéphanie Bérubé, La Presse

El Tropico

Sunny Isles Beach n'est pas Little Havana, le formidable quartier cubain de Miami, mais on peut tout de même y déguster un sandwich cubano authentique accompagné d'un café cubain bien sucré. Où? Mais dans un centre commercial, évidemment! El Tropico n'impressionnera personne par son décor. Si vous visitez l'endroit seul ou en couple, mieux vaut vous installer au comptoir, comme le font les nombreux habitués de l'endroit. En fait, si vous y êtes à midi pile, il y a peu de chance de trouver une place au bar, vous devrez donc vous installer à l'intérieur du restaurant sombre ou aux tables extérieures... face au stationnement! Les plats sont authentiques et savoureux. 

17 020 Collins Avenue

Timo 

Timo est un italien comme on n'en trouve malheureusement plus beaucoup. Classique, hors du temps, sans être vieux pour autant. Le menu est court : des pâtes, cinq choix de pizza, dont une «noir et blanc» avec de la truffe, des poissons, de la viande. Rien de très surprenant, de bons ingrédients, dont des tomates patrimoniales sucrées et juteuses. Un bon choix de vins. Un joli décor avec l'immense four à pizza en pierre au fond de la salle à manger. Une ambiance sympathique, chic le samedi soir sans être m'as-tu-vu - rare à Miami. Une excellente adresse. Faut-il préciser que Timo se trouve dans un centre commercial? 

17 624 Collins Avenue

Miami Juice 

Miami Juice est un autre restaurant qui ne paie pas de mine, caché le long de Collins Avenue. C'est le parfait endroit pour déjeuner. Tôt le matin, les camions viennent décharger une tonne de fruits et légumes qui serviront à faire des jus de toutes les couleurs, surtout verts. Si vous commandez le bol de céréales «all dressed», vous aurez de la noix de coco, des graines de lin, des noix, une montagne de fruits... La clientèle est très jeune, quelques familles, beaucoup de sportifs en route ou au retour de l'entraînement du matin. Beaucoup, beaucoup d'habitués. Il y a un comptoir-épicerie au fond du restaurant. Ne vous surprenez pas si vous y croisez le petit chien du proprio qui rôde dans le commerce. Il adore les bleuets... 

18 660 Collins Avenue

Acqualina Resort & Spa 

C'est la destination chic de Sunny Isles. Construite en 2006, cette tour est un mélange d'appartements hyper luxueux et de 98 chambres d'hôtel, la moitié ayant une vue sur la mer et sur le magnifique aménagement de l'hôtel. Vous n'avez pas les moyens de loger à l'Acqualina ou vous êtes déjà installé dans un appartement? Il faut visiter l'un de ses restaurants. L'AQ a une grande terrasse très agréable, où l'on peut s'installer pour souper au clair de lune, brise floridienne en prime. Le menu est simple, les plats sont bons et contiennent beaucoup de produits de la mer, qui se trouve juste en bas du patio... 

Aussi (très) bon à savoir: l'Acqualina a un spa extraordinaire. Les prix des traitements sont élevés, mais cela comprend l'accès illimité aux installations, incluant la piscine. Vous terminez votre séjour détente par un thé sur la terrasse de l'AQ et un ceviche. Le bonheur. 

17 875 Collins Avenue

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer