Recherche Voyage

La petite Havane de Miami

  • Le propriétaire de la Cuba Tobacco Cigar Co. passe le plus clair de son temps à l’extérieur, assis sur une chaise en bois devant son commerce, muni de son chapeau et de son cigare. (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

    Plein écran

    Le propriétaire de la Cuba Tobacco Cigar Co. passe le plus clair de son temps à l’extérieur, assis sur une chaise en bois devant son commerce, muni de son chapeau et de son cigare.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

  • 1 / 5
  • Une visite au parc Maximo Gomez, où tous les jours des Cubains jouent aux dominos et aux cartes, permet de se plonger sans tarder dans l’ambiance cubaine. (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

    Plein écran

    Une visite au parc Maximo Gomez, où tous les jours des Cubains jouent aux dominos et aux cartes, permet de se plonger sans tarder dans l’ambiance cubaine.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

  • 2 / 5
  • Le Cafe Versailles est un restaurant populaire qui sert de la cuisine cubaine. Les clients font la file pour commander des mets pour emporter. (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

    Plein écran

    Le Cafe Versailles est un restaurant populaire qui sert de la cuisine cubaine. Les clients font la file pour commander des mets pour emporter.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

  • 3 / 5
  • Le Mango’s Tropical Café de South Beach est une institution à Miami. On y présente des spectacles de musique et de danse chaque soir, telle cette prestation typiquement cubaine. (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

    Plein écran

    Le Mango’s Tropical Café de South Beach est une institution à Miami. On y présente des spectacles de musique et de danse chaque soir, telle cette prestation typiquement cubaine.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

  • 4 / 5
  • Une immense murale cubaine sur laquelle figurent plusieurs hommes d'État, dont l'ancien premier ministre canadien, Jean Chrétien. (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

    Plein écran

    Une immense murale cubaine sur laquelle figurent plusieurs hommes d'État, dont l'ancien premier ministre canadien, Jean Chrétien.

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

  • 5 / 5

(MIAMI, FLORIDE) Doit-on l'appeler la Little Havana ou la Pequeña Habana? Ce quartier de Miami qui a accueilli plusieurs milliers de Cubains à partir de 1959 est encore majoritairement habité par des gens venus du pays de Fidel Castro. Et c'est l'endroit idéal pour amorcer une tournée des États-Unis latinos.

Au départ du centre-ville de Miami, la 8e Rue n'est qu'un boulevard parmi tant d'autres, sans grand intérêt. Puis, peu à peu, le décor change. Les façades des magasins, le nom des restaurants et même les publicités de McDonald's et de Cola-Cola s'affichent en espagnol. Et même si nous n'avons pas changé de rue, celle-ci porte désormais un autre nom: la Calle Ocho. Nous voilà au coeur de Little Havana.

Première mise au point. Ceux qui s'attendent à retrouver une réplique architecturale de la capitale cubaine, sillonnée par de vieilles Ford, pourraient être déçus. Les édifices et l'allure physique du petit quartier n'ont rien à voir avec le décor de carte postale de La Havane. Les deux endroits ont toutefois des points communs: ils sont habités par des Cubains souriants et sympathiques qui font retentir partout leurs rythmes de salsa.

L'ambiance est à la fête: dans les restaurants, les marchés de fruits, les nombreux salons de barbier où les clients revêtent des tabliers aux couleurs du pays de Fidel Castro et même dans le parc où se rassemblent chaque jour de vieux Cubains pour jouer aux dominos. Le quartier n'a rien d'artificiel. Pour toutes ces raisons, une balade dans la Little Havana est un incontournable lors d'un séjour à Miami.

Pour les voyageurs, c'est l'occasion d'en apprendre davantage sur la culture cubaine qu'en passant une semaine dans un tout-inclus de Varadero.

Comment s'y rendre?

À partir du centre-ville, marcher jusqu'au quartier cubain prend environ une heure. Pour ceux qui ne peuvent envisager telle randonnée, surtout quand le thermomètre dépasse les 35°C, un autobus fait également la navette.

Histoire de se plonger directement dans l'ambiance, mieux vaut se rendre au parc Maximo Gomez, à l'angle de la 8e Rue et de la 15e Avenue. C'est ici que, chaque jour, dès 8 h, des Cubains du quartier s'attablent pour jouer aux dominos ou aux cartes.

Ici, tout le monde se connaît. «C'est une façon de sortir de l'ennui et de nous divertir, lance fièrement Raoul, un habitué. Le parc est plein de gens toute la journée.» L'endroit est essentiellement fréquenté par des hommes à tête blanche.

Les nouveaux venus, en l'occurrence les touristes, sont chaleureusement accueillis par ceux qui ont fait de ce lieu de divertissement leur quartier général. Et, si les visiteurs sont canadiens, c'est avec fierté qu'ils pointent l'immense murale peinte dans le parc sur laquelle figurent plusieurs hommes d'État, dont l'ancien premier ministre, Jean Chrétien.

Ensuite, on peut entreprendre la visite d'une fabrique de cigares. La difficulté n'est pas d'en trouver une, mais plutôt de savoir laquelle choisir. La Presse a jeté son dévolu sur la Cuba Tobacco Cigar Co., l'une des plus anciennes fabriques de la Calle Ocho. Le propriétaire de l'endroit passe le plus clair de son temps à l'extérieur, assis sur une chaise en bois devant son commerce, muni de son chapeau et de son cigare. Une bonne façon d'attirer les curieux.

À l'intérieur, c'est son fils qui accueille les clients et qui fait la description des produits offerts, tandis que dans un coin, un employé roule patiemment les cigares. Tout un art. Quelques coins de rue plus loin, à la boutique Gran Habano, il est possible de fumer un cigare à l'intérieur ou encore de siroter un café à l'une des petites tables. Et, histoire de s'imprégner davantage de l'ambiance cubaine, les clients peuvent même apprendre les rudiments du jeu de dominos.

La visite des quelques petites galeries d'art et le centre culturel Calle Ocho - où se produisent parfois des groupes de musique - agrémentent également une journée dans Little Havana. Et ceux qui préfèrent simplement errer dans les boutiques et les fruiteries pour observer les gens et écouter les rythmes de salsa arriveront peut-être à se convaincre que l'on se trouve dans l'île de Fidel.

Goûter Cuba

Pour casser la croûte, après un brin de jasette, les joueurs de dominos rencontrés au parc Maximo Gomez recommandent l'Exquisito, situé tout près, juste à côté du théâtre. Avec ses quelques tables et son comptoir où des habitués discutent joyeusement dans un espagnol à l'accent cubain prononcé, l'endroit ressemble à un petit casse-croûte. On peut commander pour emporter à une grande fenêtre. Là encore, les conversations sont joyeuses et animées.

La spécialité de la maison? Des sandwichs cubains. On suggère la Media Noche, préparée avec un pain aux oeufs, du jambon, du poulet, des cornichons et du fromage. Le tout accompagné d'un verre de jus d'orange fraîchement pressée.

> 1510, 8e Rue, Little Havana www.exquisitorestaurant.com

On se sent à Cuba au mythique restaurant Versailles, une institution dans le quartier. Même si son nom n'a aucune consonance hispanophone, il est néanmoins considéré comme LE restaurant cubain de Miami. On comprend vite pourquoi. Même en début de semaine, le restaurant est fréquenté par de nombreux clients, cubains pour la plupart.

À l'extérieur, on attend en ligne au comptoir des commandes à emporter. Puis, dans le vaste restaurant aux murs vitrés, les tables sont rapidement prises d'assaut. Le menu varié offre de multiples plats de viandes, de poissons, de riz, de croquettes de jambon et, bien entendu, de haricots. L'entrée de yucas frites - faites avec ce légume racine fréquemment utilisé dans la cuisine latino-américaine - servie avec une mayonnaise à la coriandre et à l'ail est un pur délice.

Comme les assiettes sont copieuses, on peut partager. En plat principal, pour goûter à un maximum de mets, optez pour un plat de pecadillos composé de plusieurs éléments: riz, haricots noirs, yucas avec beurre et oignon, porc effiloché, croquettes de jambon et fromage, tamales... L'assiette, quasi impossible à terminer, coûte à peine 12,50 $. Pour accompagner le tout, rien de mieux qu'un mojito, boisson nationale. Le service courtois, rapide et... en espagnol permet de boucler en beauté l'expédition dans cette Havane américaine.

> 3555, 8e Rue, Little Havana www.versaillesrestaurant.com

Soirée cubaine à South Beach

À Miami, Little Havana n'a pas le monopole de la culture cubaine. En fait, toute la ville vibre au rythme des habitants de cette île des Caraïbes. Et qui pense Cuba, pense salsa. Pour pratiquer ses pas ou encore admirer des danseurs expérimentés vêtus de leur costume à paillettes, cap sur sur Ocean Drive, à South Beach.

Ouvert tous les jours, l'endroit met tout en oeuvre pour séduire la clientèle dès la fin de l'après-midi. À l'extérieur, les plus grands succès de la star cubaine Celia Cruz se font entendre. À la porte, une jolie hôtesse, vêtue d'un costume moulant se déhanche et sourit pour attirer les clients. À l'intérieur, le cirque se poursuit.

Des serveurs séducteurs au corps sculpté sourient, dansent et offrent un service de boissons et de nourriture efficace, presque uniquement en espagnol.

Peu à peu, l'endroit se remplit de gens ordinaires qui veulent simplement se plonger dans l'ambiance cubaine. On se surprend vite à apprécier la soirée lorsque des danseurs professionnels montent sur une petite scène, faisant également office de bar, pour offrir différents spectacles de salsa et de bachata. Petit clin d'oeil à la communauté mexicaine, un trio de mariachis, portant fièrement leurs immenses sombreros, donne également une prestation réussie.

Ce genre d'endroit ne plaira peut-être pas à tout le monde. Qui plus est, le menu, avec ses pizzas et autres hamburgers, offre un choix de mets qui n'a rien à voir avec les Caraïbes. Mais pour ce qui est de l'ambiance, tous sont servis. Inutile de bouder son plaisir.

> 900, Ocean Drive, Miami Beach www.mangostropicalcafe.com




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Porto Rico au coeur de la Grosse Pomme

    États-Unis

    Porto Rico au coeur de la Grosse Pomme

    Porto Rico fait partie des États-Unis, mais abrite une société distincte où la culture et la musique ont un fort caractère latin. Au point que le... »

  • <i>¡Viva el Cinco de Mayo!</i>

    États-Unis

    ¡Viva el Cinco de Mayo!

    Les drapeaux mexicains et les banderoles à l'effigie de Tecate et Dos Equis, deux bières du pays, flottent au vent. Une douce odeur de viandes... »

  • Denver: un marché aux saveurs mexicaines

    États-Unis

    Denver: un marché aux saveurs mexicaines

    Les nombreux présentoirs débordant d'avocats, de mangues, d'ananas et autres piments jalapenos, côtoient les comptoirs de vêtements, de chapeaux, de... »

  • Denver: du Mexique aux montagnes enneigées

    États-Unis

    Denver: du Mexique aux montagnes enneigées

    Ils ont choisi les montagnes, l'hiver et la neige. Ils sont venus travailler ou encore rejoindre des membres de leur famille déjà exilés. Et voilà... »

la boite:1600176:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer