L'euphorie des hauteurs à Banff

On atteint l'euphorie céleste en empruntant le téléphérique... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

On atteint l'euphorie céleste en empruntant le téléphérique qui mène au mont Sulphur.

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Banff) Banff ne compte que 9000 habitants, mais attire 4 millions de touristes chaque année. Pour le ski, le plein air... mais aussi pour l'art.

On dit qu'un visiteur ne peut pas quitter Banff sans être monté au sommet du mont Sulphur, à 2313m dans les airs. C'est vrai. Couvert de pins, de sapins et d'épinettes, le mont majestueux domine la petite station touristique, nichée dans le tout premier parc national du Canada.

Une fois qu'on a foulé le sommet du mont Sulphur et goûté au spectacle grandiose des Rocheuses qui l'entourent, on a le sentiment d'être arrivé au ciel. On a le souffle coupé et le manque d'oxygène aidant, on est tellement euphoriques qu'on ne veut plus redescendre sur terre. Dans mon cas, cette euphorie céleste s'est mêlée à la panique de reprendre le téléphérique où j'avais failli mourir de peur en montant. Contre toute attente, la descente fut plus agréable que la montée et ma fierté, quintuplée par mon exploit.

On ne peut pas quitter Banff sans fouler le mont Sulphur, mais au fond, c'est peut-être la première chose à faire en débarquant à Banff, petite ville d'à peine 9000 habitants où 4 millions de touristes viennent faire un tour chaque année. Et dont au moins la moitié provient d'Asie.

L'affluence asiatique, qui ne cesse de grossir, a accouché en ville de plusieurs restos thaïs, chinois et japonais et d'autobus locaux conduits presque exclusivement par des chauffeurs asiatiques. Ces autobus sillonnent la petite ville et moyennant 2$ amènent leurs passagers au pied du mont Sulphur ou quelques mètres avant, à l'entrée des sources thermales.

Exploitées par la Ville de Banff, ces sources ne sont pas des cavités creusées à même le roc comme lors de leur découverte en 1884. Elles possèdent tous les agréments d'une installation moderne, comme le dit si bien le dépliant publicitaire. Traduire: ces sources ont la forme d'une grande piscine chauffée, bouillonnante d'eau sulfurisée et aussi, inévitablement, de chlore. Le prix d'entrée est dérisoire: 8$. Et pour peu qu'on arrive avant le grand débarquement des autobus, on peut y communier en paix devant un extraordinaire panorama de montagnes.

L'attrait des pentes

Pour le reste, l'hiver, Banff demeure un paradis de plein air et de ski. La saison est longue ici et s'étend normalement de la mi-novembre à la fin de mai. Trois magnifiques stations attirent les skieurs. D'abord Norquay, la station aux pentes à pic parfois glacées qui a l'avantage d'être à 2 minutes du centre de la ville. Sunshine, 15 minutes plus loin, une station grand public et familiale avec ses mille et une pistes et du soleil toute la journée. Et finalement, la station de Lac Louise, à 50 minutes de Banff.

Le lac, entouré de montagnes majestueuses et d'un authentique glacier, est un tableau en soi à admirer. Encore mieux si on peut l'admirer de la baie vitrée du Lakeview Lounge, salle somptueuse au premier étage de l'hôtel Fairmount Château Lake Louise, où prendre le thé a quelque chose de magique. Pour le ski, il faut prendre la route qui mène aux téléphériques. En tout, la station de Lac Louise compte 4200 acres skiables. La piste la plus longue fait 5 km et, au sommet des sommets, on est à 2637 m d'altitude.

Parmi les wapitis 

Reste qu'on peut aussi profiter de la nature et des splendeurs de Banff sans jamais dévaler une pente en ski ou en planche à neige. 

La ville n'est pas sectaire et son plein air invite autant à l'escalade qu'à la randonnée dans les sentiers de montagne ou le long de la rivière Bow.

Au détour d'un sentier, on tombera parfois sur un ou plusieurs wapitis, d'imposantes bêtes qui perdent leurs bois au printemps et qui ne sont pas dangereuses tant qu'on ne s'en approche pas trop.

À Banff, la nature est souveraine, et les animaux sont les rois. Toutes les rues portent des noms d'animaux. L'hiver, ce sont surtout les chevreuils et les wapitis qui rodent en ville. L'été, ils sont rejoints par une vaste ménagerie de coyotes, cougars, lynx, renards et grizzlis qui descendent de la montagne... rarement pour dévorer les visiteurs. Ici, on respecte les animaux plus qu'on en a peur et on se fait une fierté de cohabiter avec eux.

L'art de la montagne 

La nature est souveraine à Banff, mais la culture n'est pas en reste grâce au Banff Center, un complexe artistique qui s'étend sur 46 acres et domine la ville. Chaque année, ce centre de création et de perfectionnement accueille des centaines d'artistes du monde entier, en musique, en arts visuels, en danse, en théâtre et en littérature. Joni Mitchell et le chorégraphe Jean Grand-Maître y ont retravaillé un ballet en 2008. Spike Lee et Oliver Stone y ont donné des conférences, de même que Misha Barychnikov et Whoopi Goldberg.

Le metteur en scène Robert Lepage y a passé une semaine cet automne, et la chanteuse k.d. Lang a annoncé récemment qu'elle venait s'installer dans un des studios pour y peindre. Chaque semaine, il y a des récitals classiques ou de musique contemporaine à la salle Rolston et des spectacles dans l'un des deux théâtres.

Lorsque la nuit tombe sur Banff, les wapitis rentrent se coucher, et la culture prend le pas sur la nature. Puis le lendemain, dès le lever du jour, l'incroyable et époustouflante nature des Rocheuses et de ses sommets euphorisants, reprend tous ses droits.

Banff ne... (Photo fournie par Banff Lake Louise Tourism, Paul Zizka Photography) - image 2.0

Agrandir

Photo fournie par Banff Lake Louise Tourism, Paul Zizka Photography

À faire

Mont Sulfur

Prendre le téléphérique du mont Sulfur pour monter au ciel à 2313 m dans les airs. Adultes aller-retour: 39,95$. Enfants (6-15 ans): 19,95$. Enfants de 0 à 5 ans: gratuit.

Sources thermales

Aller se baigner aux sources thermales au pied du mont Sulfur ou visiter le site du Cave and Basin plus bas en ville, là où les premières sources ont été découvertes au XIXe siècle.

311 Cave Avenue

Soirée de bingo

À la Royal Canadian Legion. La bière n'est pas chère. L'atmosphère est survoltée. Ne jamais oublier d'enlever sa tuque, sa casquette ou son chapeau, sinon ils vous crucifient pour manque de respect aux anciens combattants.

92 Banff Avenue

Danse en ligne

Wild Bill's Legendary Saloon. Pour le barbecue, la danse en ligne, le taureau mécanique et l'exotisme folklorique.

201 Banff Avenue

L'apéro

Prendre l'apéro avec une vue imprenable sur les montagnes au soleil couchant. Les deux meilleurs points de vue: au Bistro Maclab du Banff Centre et au Juniper Bistro and Lounge.

Bistro Maclab: 107 Tunnel Mountain Drive, www.banffcentre.ca/dining/maclab-bistro.asp

Juniper Bistro and Lounge: 1 Juniper Way, thejuniper.com

Les aurores boréales

Aller à la chasse aux aurores boréales au lac Minnewanka notamment en consultant régulièrement le site de prévision de l'Université de l'Alberta.

AuroraWatch.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer