Recherche Voyage

Parcs Canada se prépare à une grande affluence pour le 150e

Les chaises rouges de Parcs Canada au Centre... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les chaises rouges de Parcs Canada au Centre d'interprétation et d'observation de Cap-de-Bon-Desir.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
John Cotter
La Presse Canadienne
Edmonton

Parcs Canada s'apprête à accueillir beaucoup plus de visiteurs en cette année du 150e anniversaire de la fédération, alors que l'entrée sera gratuite dans les parcs nationaux, les aires marines nationales de conservation et les lieux historiques nationaux.

Les agents de conservation de l'environnement soutiennent qu'il est important de se plonger dans la nature sauvage, mais certains s'inquiètent des effets de cette « invasion soudaine » de visiteurs sur l'intégrité écologique des emplacements les plus populaires.

Ben Gadd, un guide de nature à la retraite, craint que les parcs en montagne soient envahis par les véhicules l'été prochain, ce qui rendra la vie des animaux difficile. M. Gadd s'inquiète aussi de la gestion des déchets et de la proximité soudaine d'une multitude avec la vie sauvage. Il espère seulement que le personnel sera suffisant pour maintenir le bon ordre et enseigner les bonnes manières aux visiteurs - surtout les novices.

Parcs Canada indique qu'en deux semaines seulement, plus de 900 000 personnes ont commandé leur « Carte d'entrée Découverte » afin d'accéder gratuitement aux sites. Le 1er décembre, première journée d'inscription, le système informatique du ministère a même ralenti sous la demande.

La carte « Découverte » est valide pour tous les occupants d'un véhicule ; elle couvre aussi les droits d'éclusage sur les canaux et voies navigables historiques de Parcs Canada. Les activités telles que le camping, les visites guidées et le stationnement, qui occasionnent normalement des frais séparés du prix d'entrée au site, ne sont pas couvertes par la carte.

Éric Hébert-Daly, directeur général au bureau national de la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP), estime que l'initiative de Parcs Canada est louable en soi, mais qu'elle comporte certains risques. Des parcs comme ceux de Banff, de Jasper et de la Péninsule-Bruce sont déjà très fréquentés et un achalandage accru pourrait leur retirer de la grandeur, craint-il.

M. Hébert-Daly croit que le gouvernement devrait trouver des façons de gérer la circulation dans les parcs nationaux, par exemple en offrant plus de navettes. Il déplore aussi la pénurie de gardiens et de scientifiques pour s'assurer de la bonne santé des parcs. « On réalisera peut-être à cette occasion à quel point certains sites sont sollicités. »

Ed Jager, de Parcs Canada, a soutenu que les effectifs ont déjà été augmentés au chapitre de l'entretien afin de préparer les parcs à la grande visite. Les futurs visiteurs qui commandent la carte « Découverte » reçoivent par ailleurs un guide des bonnes manières en nature. Parcs Canada tente aussi d'attirer l'attention des visiteurs sur des sites moins connus, mais tout aussi magnifiques.

Le ministère a publié une liste de 10 « joyaux à découvrir », dont l'archipel de Mingan, au Québec, L'Anse aux Meadows, à Terre-Neuve-et-Labrador, et le parc national des Prairies, en Saskatchewan.

« On ne peut tuer un parc à trop l'aimer », soutient M. Jager. « En fait, c'est lorsque les gens s'en désintéressent qu'un parc meurt. »

Parcs Canada prévoit lancer ce mois-ci son système de réservation en ligne de sites de camping, en commençant mardi avec certains parcs de Colombie-Britannique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer