Recherche Voyage

Guide de survie pour un premier voyage en Chine

Sa Grande Muraille, ses villes grouillantes, sa cuisine si particulière... La... (photo thinkstock)

Agrandir

photo thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sa Grande Muraille, ses villes grouillantes, sa cuisine si particulière... La Chine a de quoi faire rêver, tout autant qu'elle peut inquiéter ceux qui désirent l'arpenter pour la première fois. Pas de souci! On respire, on exécute un mouvement de taï-chi et on lit ce qui suit.

Une langue qui a du caractère

Même dans les grandes villes, les Chinois anglophones sont rares. Traduction: mieux vaut venir bien équipé. Et l'idéal, pour communiquer, c'est l'écrit. Avant de partir, téléchargez une application de traduction capable de fonctionner hors ligne (Google Translate, par exemple) ainsi que le dictionnaire français-chinois ou anglais-chinois (à télécharger impérativement dans la mémoire de son téléphone). Il suffira de montrer les sinogrammes à votre interlocuteur. Ceci fonctionne plutôt bien avec des phrases simples, mais évitez la complexité.

Pour demander une adresse, une expression, un lieu: toujours l'écrit! Prévoyez donc du papier et un stylo dans votre sac.

Bousculade culturelle

Ne jamais perdre de vue que la Chine est surpeuplée et que les moeurs y sont très différentes. Dans les files d'attente, des mamies chinoises n'hésitent pas à jouer des coudes pour passer devant. Dans les foules, ça bouscule. L'intimité est souvent minimale. Règle d'or: garder son calme, savoir s'amuser des situations - sans jamais verser dans la moquerie.

En outre, police et agents sont omniprésents: préparez-vous à vous faire fouiller souvent, notamment dans le métro et dans bon nombre de lieux touristiques.

Et autant vous y préparer: les Chinois parlent souvent fort, fument massivement (un homme sur deux) et crachent. Beaucoup. Bruyamment. Inutile de faire les gros yeux ou de passer des commentaires, mieux vaut ignorer la chose si elle vous indispose. Pire encore serait de les imiter.

Sa Grande Muraille, ses villes grouillantes, sa cuisine si... (photo thinkstock) - image 2.0

Agrandir

photo thinkstock

L'internet et les interdits

Gare aux mauvaises surprises. Un grand nombre de sites et d'applications très utilisés en Occident sont complètement bloqués, notamment Facebook, Twitter et tous les services de Google, incluant Google Maps. Anticipez en téléchargeant au préalable des logiciels alternatifs (par exemple Maps.Me). Des astuces pour contourner le blocage existent, mais toute activité en ligne reste surveillée.

Vous souhaitez une ligne de cellulaire et des données? Achetez votre carte SIM à l'aéroport, où les employés parlent anglais. Une fois en ville, bonne chance pour papoter tarifs et contrat en chinois...

Un train-train pas si quotidien

Le rail est un moyen économique et pratique pour sillonner la Chine et découvrir ses paysages. Mais l'achat d'un billet peut être rebutant. Méthode 1: dans les grandes villes, le guichet tout à droite est parfois tenu par un agent anglophone. Méthode 2: le site Travel China Guide (entre autres) permet d'acheter son billet par l'internet avec un formulaire en anglais, moyennant une petite commission. On reçoit alors un courriel accompagné d'un message en chinois à présenter au guichet de la gare, où le billet sera remis. Le même site affiche tous les horaires de trains. Dans tous les cas, une pièce d'identité est requise.

Découvrir la Chine en voyage organisé... (Photo Thinkstock) - image 3.0

Agrandir

Découvrir la Chine en voyage organisé

Photo Thinkstock

Boire, manger, respirer

Grand avantage de la cuisine chinoise: presque tout est cuit et recuit, ce qui minimise les risques d'intoxication alimentaire. Se méfier toutefois des petits vendeurs de rue à l'hygiène douteuse (friture, notamment). Au resto, privilégiez les endroits où les menus sont illustrés de photos (très fréquents). Vous êtes végétarien? Faites inscrire «Pas de viande» en chinois sur un papier, à exhiber.

Quant à l'eau du robinet, pas touche! Elle n'est pas potable. Il faut impérativement la faire bouillir, grâce aux bouilloires systématiquement disposées dans les chambres d'hôtel. Sinon, l'eau embouteillée reste de rigueur.

Face aux pics de pollution en ville, apportez un petit masque filtrant. Très à la mode les jours de canicule...

Et en voyage de groupe?

Qu'en est-il pour ceux qui découvrent la Chine en voyage organisé, en particulier pour les aînés? «Il faut absolument être en bonne santé, car il y a beaucoup de marche à faire», prévient Martine Jing, présidente de l'agence Sinorama. En ce qui concerne la gestion du choc culturel, tout est expliqué avant le départ, des réalités politiques et économiques au décalage horaire. Sur place, les guides encadrent et décodent les visites.

Autres conseils pratiques: «En cas de traitement médical, il faut absolument apporter tous ses médicaments. La barrière de la langue peut compliquer les choses», incite Mme Jing, qui recommande aussi fortement de contracter des assurances de voyage. Enfin, sachez que les fauteuils roulants sont très complexes à apporter; mieux vaut prévoir d'en louer sur place.

Meilleures saisons pour visiter la Chine

Le printemps et l'automne. Bon voyage!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer