Recherche Voyage

L'une des plus vieilles églises chinoises ravagée par un incendie

Située au centre de Ningbo, métropole de la... (Photo AFP)

Agrandir

Située au centre de Ningbo, métropole de la province du Zhejiang, la cathédrale Jiangbei, de style gothique, avait été édifiée en 1872 par un évêque français, et classée par l'État chinois pour «sa valeur historique et architecturale».

Photo AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
PÉKIN

Un incendie a détruit lundi la plus grande partie d'une des plus vieilles églises catholiques de Chine, ravageant la structure de cet édifice du XIXe siècle, a rapporté un média d'État.

Située au centre de Ningbo, métropole de la province du Zhejiang (est), la cathédrale Jiangbei, de style gothique, avait été édifiée en 1872 par un évêque français, et classée par l'État chinois pour «sa valeur historique et architecturale».

Le sinistre qui l'a ravagée a commencé peu après minuit près de l'autel avant de se diffuser, a indiqué à l'agence officielle Chine nouvelle un employé paroissial, incapable toutefois de préciser les origines de l'incendie.

«L'intérieur du bâtiment est totalement détruit», a indiqué un pompier, selon des propos rapportés par Chine nouvelle.

Selon le média d'État, seul le cadre du bâtiment principal a survécu au sinistre mais le clocher attenant et les bâtiments paroissiaux ont été épargnés. Les flammes n'ont fait aucune victime, a souligné Chine nouvelle, assurant qu'une enquête était en cours.

Cet incendie intervient peu de temps après la démolition en avril, sur ordre des autorités, d'une église protestante monumentale à Wenzhou (est), également dans la province du Zhejiang.

Dans cette ville aussi connue pour le dynamisme de ses entrepreneurs que pour son imposante communauté chrétienne, la municipalité avait jugé que le bâtiment, pourtant géré par une association de culte reconnue, était «une construction illégale».

Cette démolition avait suscité de vives réactions, traduisant les tensions accrues entre des chrétiens en nombre croissant, et les dirigeants locaux du Parti communiste chinois (PCC), officiellement athée.

Les pratiques religieuses demeurent en Chine étroitement encadrées par le PCC, qui redoute l'émergence de contre-pouvoirs, et les adeptes des différents cultes reconnus ne peuvent se réunir que dans des lieux dûment approuvés.

Le Conseil chrétien de Chine, organisation émanant du gouvernement central, estime qu'il y a environ 20 millions de chrétiens dans le pays --chiffre qui ne comprend pas les catholiques--.

Mais avec l'«église souterraine» prospérant en-dehors des organisations officielles, la communauté chrétienne chinoise pourrait au total comprendre entre 40 et 60 millions de personnes, selon certaines estimations.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer