Recherche Voyage

Les nuages verts de Mindo

Mindo, c'est une écocommunauté confortablement enveloppée par la... (Photo Thinkstock)

Agrandir

Mindo, c'est une écocommunauté confortablement enveloppée par la forêt nuageuse et la jungle amazonienne.

Photo Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sarah-Émilie Nault

Collaboration spéciale

La Presse

(MINDO) Toute verte, humide, sereine et légèrement énigmatique, la vallée de Mindo se fait discrète dans le nord de l'Équateur. À deux heures de route de Quito, ses 15 000 hectares de forêt tropicale font le bonheur des écobourlingueurs à la recherche de destinations durables pour voyager en parfaite harmonie avec la nature.

C'est un tout petit village avec lequel on fait connaissance lorsque l'autobus venu de la grande ville nous dépose avant de poursuivre son sinueux chemin. Un microvillage construit sur un versant boisé cerné d'une unique couleur: le vert. Une rue principale, quelques maisons dissimulées dans la forêt, deux ou trois «magasins» vendant quelques essentiels pour bien vivre en forêt, et encore...

Mindo, c'est exactement cela. Une unique route en plein coeur de nulle part; un nulle part exceptionnel parce que caché, protégé, vénéré. Ici, la vie se déroule tranquillement, au rythme du vent qui souffle entre les lianes, des rivières qui débordent de joie et de la pluie devenue amie. Mindo, cette écocommunauté confortablement enveloppée par la forêt nuageuse et la jungle amazonienne.

Ici, on entame ses journées avec les premiers rayons du soleil et on n'a aucune fenêtre à ouvrir sur le monde, car on dort et évolue en symbiose avec l'univers. Dans la vallée de Mindo, reconnue pour ses rivières, ses sept cascades, sa dense végétation et son climat quasi impeccable - bien qu'humide -, 2000 espèces de plantes partagent le territoire avec plus de 325 espèces d'oiseaux.

Le bonheur tout simple

Les joies de Mindo sont simples: faire une randonnée à travers la jungle, dévaler les rivières en rafting, se balader à cheval, vaincre ses peurs en tyrolienne à plus de 250 mètres au-dessus du canyon de la rivière Nobillo, faire la grande tournée des sept cascades, observer les oiseaux rares, les petits animaux exotiques, les fleurs et les plantes (on y trouve des centaines d'espèces d'orchidées et des oiseaux rares tels le quetzal à tête dorée, le toucan, la sylphide à queue violette, les momotidae et le coq andin), affronter en tube la criarde rivière Mindo, se détendre dans un hamac, dormir dans un écolodge... Dans la forêt protégée et nuageuse de Mindo-Namillo, on nage chaque jour dans des rivières aux eaux claires et on ne manque surtout pas de visiter la célèbre réserve de papillons Mariposario. Dans ce sublime jardin de papillons, ce sont plus de 1200 petites merveilles qui nous accueillent à travers fontaines, minéraux, serres, plantes et fleurs sauvages. Et tout près, des centaines de chenilles - qui, lorsqu'elles seront devenues papillons, seront relâchées dans la nature - s'assurent que se poursuive le cycle de vie en quatre étapes de son espèce.

Quant à la réserve d'orchidées d'El Pahuma, elle réunit 170 espèces d'orchidées qui semblent avoir été doucement déposées, ici et là, le long du sentier et des arbres dont les troncs sont recouverts de mousse et de fougères.

Mariposario: mariposasdemindo.com

El Pahuma: mariposasdemindo.com

Carnet pratique

- À Mindo, la saison des pluies s'étend de janvier à mai. Les averses sont toutefois plutôt faciles à prévoir. Elles débutent généralement vers 14h et cessent en fin d'après-midi. Entre juin et décembre, la saison sèche est malgré tout parfois ponctuée de pluie.

- Il est recommandé de s'informer des vaccins à recevoir et des médicaments à se procurer avant son départ pour l'Équateur. Le vaccin contre la fièvre jaune ou des médicaments contre la malaria sont essentiels pour visiter Mindo en toute sécurité.

- De la crème solaire au facteur de protection très élevé, de bonnes chaussures de marche, des vêtements amples et légers ainsi que de la lotion possédant une concentration de 28% de DEET sont recommandés afin de parcourir la jungle amazonienne.

- Les nuits de Mindo regorgent de cris et de chants d'animaux et de bruits exotiques. Dans un écolodge, il faut s'attendre à dormir dans une chambre sans fenêtre et souvent sans électricité où les insectes sont autant les bienvenus que les voyageurs fatigués.

- El Monte est l'un des écolodges les plus écologiques du pays. Sans électricité, l'hôtel-hutte est entièrement éclairé à la chandelle et, au petit matin, les produits frais remplacent le réfrigérateur. La nourriture, principalement végétarienne, est cultivée à même le potager organique et l'eau y est, évidemment, de source. (www.ecuadorcloudforest.com)

- Bien que les petits locataires de la jungle de Mindo soient souvent timides, il est possible d'y apercevoir de nombreuses espèces de reptiles, d'amphibiens, de papillons et d'autres insectes, dont le lézard Jésus-Christ et le très rare lézard Pinocchio. Des ocelots, paresseux, capucins à front blanc, coatis des Andes, pacas, agoutis américains et daguets rouges ont y aussi été aperçus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer