Recherche Voyage

Costa Rica: la secrète Playa Zancudo

La faune et la flore de Playa Zancudo... (PHOTO CHARLES-ÉDOUARD CARRIER, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

La faune et la flore de Playa Zancudo à de quoi surprendre. Un toucan rend rendre visite à la tenancière de ce restaurant.

PHOTO CHARLES-ÉDOUARD CARRIER, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Édouard Carrier

Collaboration spéciale

La Presse

Le Costa Rica demeure une destination prisée par les Nord-Américains, même si certains lui reprochent d'être devenu trop touristique. Pourtant, de nombreux secteurs de ce petit pays d'Amérique centrale passent complètement sous le radar des visiteurs. Playa Zancudo, dans la région de Puntarenas, sur la côte ouest costaricaine, est un de ces petits trésors que l'on hésite à faire connaître, tellement on veut préserver l'endroit tel qu'il est. Ici, les expatriés, qui acceptent très bien le titre de « gringos », se mêlent aux quelques centaines de gens de l'endroit dans une harmonie surprenante. On choisit la destination principalement pour relaxer et se retrouver dans un Costa Rica épargné par la manne touristique des dernières années.

On se rend à Playa Zancudo par bateau... (PHOTO CHARLES-ÉDOUARD CARRIER, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 1.0

Agrandir

On se rend à Playa Zancudo par bateau ou part le route. L'effort en vaut la peine.

PHOTO CHARLES-ÉDOUARD CARRIER, COLLABORATION SPÉCIALE

S'y rendre

Atteindre Playa Zancudo est une aventure. De San José, on calcule huit heures de route. Le dernier tiers force les voyageurs à emprunter des routes très cahoteuses et mal entretenues. Un 4x4 est fortement recommandé puisqu'il n'est pas rare d'avoir à traverser des cours d'eau avec son véhicule.

En plus des autocars, les avions d'Air Nature et de Sansa assurent des liaisons entre San José et Golfito à moins de 100 $US pour un aller simple. Une fois à Golfito, on traverse en bateau vers Zancudo. Un seul bateau-taxi fait le trajet entre les deux villages, chaque jour à midi. Le billet coûte 5 $US. Sinon, de nombreux pêcheurs offrent le transport privé pour environ 40 $US. La traversée dure une trentaine de minutes. Les passagers débarquent au bout d'un long quai de bois qui mène à la seule route de Playa Zancudo. De là, on marche vers le nord ou le sud. Il n'y a pas de taxi.

Joanne Frenette et Daniel Arsenault ont choisi Playa... (PHOTO CHARLES-ÉDOUARD CARRIER, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 2.0

Agrandir

Joanne Frenette et Daniel Arsenault ont choisi Playa Zacundo en 2007 pour s'y construire une retraite de rêve.

PHOTO CHARLES-ÉDOUARD CARRIER, COLLABORATION SPÉCIALE

Se loger

Ce coin de paradis est exempt de grands complexes hôteliers. On y trouve des chambres chez l'habitant, quelques gîtes et des maisonnettes en location comme celles de Joanne Frenette et Daniel Arseneault, des Montréalais installés à temps partiel à Zancudo en prévision d'une retraite qui arrive à grands pas. De leurs propres mains, ils ont transformé un petit rectangle de terre qui donne directement sur la plage en un havre de paix qu'ils ont nommé Cabinas Au Coeur du Soleil. Dans ce décor enchanteur, les généreux propriétaires incarnent la devise pura vida, si chère au Costa Rica. Pour une nuit ou pour un mois, c'est un des meilleurs choix pour se loger à Zancudo.

Manger

Il y a quelques restaurants à Playa Zancudo, mais les heures d'ouverture sont souvent aléatoires. Certains ne s'affichent pas du tout alors que d'autres, carrément situés dans des maisons privées, n'acceptent que trois ou quatre réservations par soir. Des hôtes bien informés aiguillent le voyageur vers les meilleures options du moment. Comme c'est un tout petit village, les restaurateurs se partagent la clientèle en n'ouvrant que quelques soirs par semaine. Parmi ceux-ci, le Colosso del Mar, tenu par des Allemands, et le Macundo, propriété d'un Italien, offrent des menus sans prétention qui mettent en valeur les produits locaux combinés à des saveurs internationales.

Il faut passer par Golfito pour se rendre... (PHOTO CHARLES-ÉDOUARD CARRIER, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 4.0

Agrandir

Il faut passer par Golfito pour se rendre à Playa Zancudo. Peu de touristes s'aventurent dans ses quelques rues désertes. On y fait cependant des emplettes avant de partir pour Zancudo.

PHOTO CHARLES-ÉDOUARD CARRIER, COLLABORATION SPÉCIALE

Faire la cuisine

Un petit marché général et un dépanneur répondent aux besoins des habitants, mais les prix peuvent paraître exorbitants pour un endroit si reculé. On peut aussi se rendre très tôt le matin à la pointe nord de Playa Zancudo pour acheter des poissons et des crevettes géantes fraîchement pêchés. Deux fois par semaine, un dénommé Emilio traverse le village avec son camion rempli de fruits et légumes. Les habitués attendent impatiemment le sympathique personnage pour faire des provisions. D'autres l'imitent en vendant porte à porte viande, volaille, fromages ou pain frais.

Se divertir

Playa Zancudo est un endroit tranquille et décontracté où le temps s'arrête. Les gens se couchent tôt et les quelques bars qu'on y trouve sont plutôt fréquentés par les gens de l'endroit. Seule exception : le Sol Y Mar. Propriété de Laurie et Rick, une Canadienne et un Américain, c'est le quartier général des expatriés. Quelques soirs par semaine, on y accueille des musiciens, la téquila n'effraie personne, un rayon de lune frappe les hamacs accrochés en retrait de la piste de danse, la mer s'invite en guise de trame sonore et la moitié des clients ont les pieds dans le sable. Même si la moyenne d'âge dépasse la cinquantaine, chaque soir est une fête sans lendemain. Heureusement, les cours de yoga du Los Cocos, tôt en matinée, permettent de remettre les pendules à l'heure.

Pêche au Zacundo Lodge.... (PHOTO TIRÉE DU ZACUNDO LODGE) - image 6.0

Agrandir

Pêche au Zacundo Lodge.

PHOTO TIRÉE DU ZACUNDO LODGE

Pêcher

Le Zancudo Lodge est un luxueux complexe hôtelier qui se spécialise dans la pêche en haute mer. La clientèle est principalement canadienne et américaine. Les pêcheurs y déboursent plus de 1000 $US par jour pour pouvoir profiter de l'expertise des guides locaux et s'aventurer en haute mer à la recherche de défis incomparables. L'endroit peut se vanter de détenir plus de 70 records de pêche de l'International Game Fish Association, un exploit. Sans dormir au Lodge, on peut quand même y déjeuner, dîner ou souper. C'est de loin la meilleure table de Playa Zancudo, mais il faut y mettre le prix.

Se baigner

Les eaux du Golfo Dulce sont habituellement très calmes, même si, plus au sud, il est parfois possible de surfer. La pente vers le golfe est douce, ce qui rend la baignade sûre puisque l'eau est très peu profonde. La liste d'activités nautiques se résume à la planche à pagaie et au kayak. Habituellement déserte, la plage de Zancudo s'étend sur 10 km. Comme il est interdit de défricher les terrains jusqu'à la berge et qu'aucun bâtiment ne dépasse deux étages, rien ne laisse croire aux marcheurs que, derrière l'épaisse bande de palmiers, un petit village existe. Seul au monde, c'est ce qui résume le mieux l'expérience d'une promenade au coucher du soleil à Playa Zancudo. 

À savoir

Il n'y a pas de guichet automatique ni de banque à Playa Zancudo. Il faut faire le plein d'argent liquide à Golfito, avant de traverser.

À quelques kilomètres au sud de Zancudo, on trouve Pavones, un endroit reconnu mondialement pour son surf exceptionnel.

Comme l'offre en hébergement est très limitée, il est important de réserver une chambre avant de traverser vers Zancudo.

Tous les matins, un autocar traverse le village pour la frontière du Panama. Les habitants de Zancudo s'y rendent pour faire des emplettes au rabais. L'autocar les ramène en fin de journée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer