Recherche Voyage

48 heures à Santa Cruz

La plaza de septiembre à Santa Cruz... (Photo: Éric Clément, La Presse)

Agrandir

La plaza de septiembre à Santa Cruz

Photo: Éric Clément, La Presse

la liste:6522:liste;la boite:1135434:box

En photos

Capitale économique de la Bolivie et de la plus grande et plus prospère province du pays, Santa Cruz cultive sa différence et ses désirs d'autonomie. Fondée en 1560, bien loin des hauts plateaux andins, elle est au carrefour des civilisations et en pleine croissance. Son cosmopolitisme, son climat agréable, sa jeunesse dynamique et son histoire en font une ville culturelle fascinante où fourmillent les expositions d'arts visuels et les festivals. C'est Montréal en Amérique du Sud !

Jour 110 h

J'ai débuté la découverte de la ville par la Plaza 24 de Septiembre, un parc de verdure au coeur du Casco Viejo. Des Cruceños souriants s'y retrouvent sur des bancs. Un homme propose des graines aux passants pour les pigeons. Un autre vend des crèmes glacées, péché mignon des Cruceños. Le parc est tranquille. Autour, les rues ne sont pas toujours très propres mais on est sous les tropiques et quand il pleut, ça nettoie...

11 h

Visite de la Casa de cultura Raúl Otero Reiche, sur la même place. Le musée présente une expo sur la modernisation de la ville dans les années 50. Des urbanistes italiens et brésiliens ont créé le système de rues circulaires, les anillos. Les habitants ont eu droit à l'eau potable, à des égouts, à l'électricité et au téléphone. On présente aussi les oeuvres de peintres de la région : Jorge Rózsa, Heberth Román, Tito Kuramotto et Herminio Pedraza. De son vivant, ce dernier traduisait la réalité rurale en peignant des combas (paysans) dans leurs champs.

Midi

Visite de la cathédrale, la Basílica Menor de San Lorenzo. Construite en 1845 par l'architecte français Philippe Bertrès. Les boiseries intérieures ont du style. Je suis monté dans un des clochers pour contempler la ville. Un musée des arts sacrés présente des icônes et des objets religieux, datant de l'époque des jésuites, et un livre minuscule présenté comme le plus petit au monde et dans lequel est écrit le «Notre Père» en plusieurs langues.

13 h

Repas au Club Social 24 de Septiembre, resto jadis réservé aux nantis. Les tables sont disposées autour d'un patio central où ont encore lieu des soirées dansantes. La salle, très aérée, avec de beaux lustres en cristal, est décorée de tableaux anciens. Bonne soupe de quinoa suivie d'un asado vallegrandino con choclo, une viande grillée de porc servie avec du maïs, des oignons crus et de la tomate. Le jus de fraise (frutilla) était rafraîchissant.

14 h

Bref passage au Manzano Uno, nouveau lieu d'exposition des artistes locaux, près de la cathédrale. J'y ai vu un hommage à l'affichiste japonais Shigeo Fukuda, mort il y a un an. Une salle était consacrée au théâtre bolivien.

17 h

Petit tour au Centre culturel franco-allemand pour une expo de photos consacrée au Maroc. Seul centre culturel européen en Amérique issu de la fusion entre l'Alliance française et le Goethe Institut, il attire Boliviens, expatriés et touristes qui viennent lire, apprendre une langue, faire une recherche à la bibliothèque, assister à une conférence, voir un film ou boire un coup au KulturCafé, point de rendez-vous des intellectuels cruceños.

21 h

Repas de churrasco à la Casa del Camba. Le churrasco, sorte de BBQ, est la spécialité de Santa Cruz. La Casa del Camba est un grand restaurant extérieur, avec des serveurs en tenue folklorique, fréquenté à la fois par les familles aisées de Santa Cruz et les touristes. Ambiance musicale des années 70 avec piano électrique et chanteuse kitsch.

23 h

Fin de soirée au Café Lorca, bar près de la cathédrale appartenant à des gais amateurs d'art. Mais ce n'est pas un bar gai. Tout Santa Cruz (ville ouverte qui organise ce mois-ci son 3e festival du cinéma de la diversité sexuelle) vient passer du bon temps dans ce café branché. Bonne musique, cellier bien garni avec des vins excellents à des prix abordables, et des tables judicieusement placées sur un étroit balcon face à la Plaza 24 de Septiembre.

Jour 2

11 h

Visite du Centro cultural Santa Cruz. Expo sur la peinture baroque des XVIIe et XVIIIe siècle, avec des oeuvres maniéristes de Pieter Coecke et Melchor Perez Holguín. Scènes bibliques. Mais l'expo la plus intéressante, Poster4Tomorrow, présentait des affiches sur le thème de la démocratie et de la liberté d'expression. De bien belles choses, notamment réalisées par des artistes québécois, dont Jocelyn Blanchard et Étienne Beaudoin-Vles.

13 h

Repas de cuisine locale au restaurant El Aljibe. Pour commencer, un mocochinchi, sorte de jus de pêche déshydratée et boisson la plus servie en Bolivie. Au repas : Sopa de mani (arachides) et Keperi al horno, soit un filet de boeuf macéré dans le citron et cuit au four. Miam. Au dessert, un «Quiero más» (j'en veux plus), soit une sorte de crème au lait, un Manjar de coco (gelée de lait de coco) et un Paraguayo, fait de caramel et de biscuits.

15 h

Pour finir mon séjour, mon guide m'a entraîné à 15 minutes du centre-ville, au Biocentro Güembé Mariposario, un parc écologique de 24 hectares qui permet d'être en contact avec la nature luxuriante, de se baigner dans des piscines naturelles ou de faire du kayak. Certains y restent plusieurs jours au camping ou à l'hôtel. Un vivarium de papillons présente 180 espèces diurnes et une volière de 2500 m2 (avec mirador à 35 m au-dessus du sol) contient des dizaines de perroquets et de toucans qu'on pourrait presque toucher. Les enfants jouent dans un mini club et les adultes font du volleyball, de la pêche à la ligne, du VTT ou de la randonnée guidée.

Ce voyage a été effectué grâce à l'aide de l'organisme bolivien CAINCO, de l'agence Chiquitania Voyages et de Hotel Villa Chiquitana.

Adresses

- Office du tourisme, Plaza 24 de Septiembre, à l'entrée de la Casa de gobierno.

- Museo de Historia regional, Calle Junín 141, www.boliviabella.com/regional-history.html.

- Centre culturel franco-allemand, Calle 24 de septiembre, 36. www.ccfrancoaleman.org

- Gran Hotel Santa Cruz: Prix raisonnables, propre, sécuritaire et Internet: idéal au centre-ville

- Chiquitania Voyages : pour visiter Santa Cruz et sa région. www.chiquitania-voyages.com

Les festivals de Santa Cruz:

- 12-19 mai : 3e Festival du cinéma de la diversité sexuelle

- 27 mai- 6 juin : 11e Fête international du livre

- 24 juin : Fête de la Saint-Jean-Baptiste (très fêté)

- 29-30 juin : Ritual de los Yarituses (San Javier). Danses chiquitanos

- 21-24 juillet: Festival international des vins et fromages

- Août : Festival international du cinéma

- Mi-octobre : Festival de l'orchidée (Concepción)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer