Recherche Voyage

Quatre raisons de visiter le Rwanda

  • Des enfants prennent plaisirs à accompagner les visiteurs dans les collines qui surplombent le lac Kivu, près de Gisenyi. (Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse)

    Plein écran

    Des enfants prennent plaisirs à accompagner les visiteurs dans les collines qui surplombent le lac Kivu, près de Gisenyi.

    Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse

  • 1 / 5
  • Les infranstructures touristiques poussent au bord du lac Kivu, dans la région de Gisenyi. (Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse)

    Plein écran

    Les infranstructures touristiques poussent au bord du lac Kivu, dans la région de Gisenyi.

    Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse

  • 2 / 5
  • Le café Neo, à Kigali, est tenu par un Rwandais qui a vécu près de 30 ans au Canada et qui s'est associé à un exportateur de café pour s'assurer d'obtenir les meilleurs grains. (Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse)

    Plein écran

    Le café Neo, à Kigali, est tenu par un Rwandais qui a vécu près de 30 ans au Canada et qui s'est associé à un exportateur de café pour s'assurer d'obtenir les meilleurs grains.

    Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse

  • 3 / 5
  • Un troupeau de girafes déambule avec grâce dans le parc national de l'Akagera. (Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse)

    Plein écran

    Un troupeau de girafes déambule avec grâce dans le parc national de l'Akagera.

    Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse

  • 4 / 5
  • Une famille de babouins vaque à ses occupations près du parc national de Nyungwe. (Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse)

    Plein écran

    Une famille de babouins vaque à ses occupations près du parc national de Nyungwe.

    Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Kigali) L'odeur de terre chaude chatouille les narines dès la descente de l'avion. Sur la piste, bien entendu. Nous sommes en Afrique, après tout. Mais la réputation de continent désordonné en prend vite pour son rhume, ici: formalités rondement menées, routes en excellent état, etc. Le Rwanda courtise les touristes avec succès: de quelques dizaines de milliers en 2004, le nombre de visiteurs a dépassé le million en 2012. Voici pourquoi.

Diversifié

Petit et vallonneux, le Rwanda offre un condensé du continent africain. Les zèbres, éléphants, girafes et autres animaux typiques de la savane se côtoient dans la plaine de l'Akagera, à la frontière avec la Tanzanie et l'Ouganda. À l'autre bout du pays, près du Burundi et du Congo, la forêt tropicale montagneuse de Nyungwe abrite une flore luxuriante et époustouflante. Et, entre les deux, Kigali-le-moderne, avec son effervescence, ses cafés, ses restaurants.

«Avant, le Rwanda, on y venait trois jours, maintenant, c'est au moins dix jours», s'exclame Karim Gisagara, un ancien du Rwanda Development Board, l'agence gouvernementale qui gère le tourisme, maintenant à la tête de sa propre agence de voyages.

Outre ses célèbres gorilles et ses parcs nationaux, le Rwanda mise sur le tourisme sportif: camping, randonnée pédestre, vélo de montagne et véhicules tout-terrain.

Abordable

Si l'Afrique a la réputation d'être une destination touristique de luxe, inaccessible au commun des mortels, le Rwanda s'emploie à renverser la tendance depuis quelques années. «C'est possible autant pour les voyageurs avec leur sac à dos que pour les très riches», explique Karim Gisagara.

Selon lui, un couple peut s'attendre à payer 3500$ pour un voyage organisé de 10 jours avec un guide, incluant les visites et l'hébergement, mais excluant les restaurants et l'avion. Une somme qui peut être beaucoup plus faible en organisant soi-même son voyage et en prenant l'autobus.

Fait plutôt rare en Afrique subsaharienne, on trouve au Rwanda un grand nombre de maisons d'hôtes (guesthouses) et d'auberges pour les petits budgets. Un grand nombre d'hôtels sauront combler les budgets moyens, et les grands budgets y trouveront leur compte aussi.

Accessible

Contrairement à d'autres pays d'Afrique, où il faut prendre un petit avion ou l'hélicoptère pour se rendre au milieu d'un parc national afin d'y faire un safari de luxe, les trois parcs nationaux du Rwanda sont facilement accessibles par la route.

En fait, on peut aller n'importe où au Rwanda à partir de Kigali en moins de trois heures de voiture. Un peu plus si l'on fait le trajet en minibus. Les routes y sont en excellent état, et les panneaux de signalisation apparaissent peu à peu depuis 2011. Le gouvernement prévoit aussi la construction de centres d'information touristique pour 2017. Entre-temps, différents guides accessibles par l'internet sauront vous renseigner.

rwandatourism.com

Historique

Qui dit Rwanda dit inévitablement génocide. Impossible d'en faire abstraction. L'attention que le monde a portée sur le pays, en 1994, perdure encore. Pour ne pas oublier l'horreur, il y a un mémorial sur le génocide dans chacun des 30 districts du Rwanda. Tous n'ont pas la même ampleur, bien sûr. Ceux de Kigali, Nyamata et Murambi sont incontournables.

L'histoire du Rwanda ne se résume toutefois pas au génocide. Heureusement, le développement du tourisme rwandais passe aussi par les musées, qui sont souvent négligés en Afrique subsaharienne, ce qui permet aux visiteurs de suivre de véritables cours d'histoire, de géographie, d'ethnologie et de climatologie sur le pays et le continent.

Parcs nationaux: quand les collines deviennent des montagnes

La route se fait de plus en plus sinueuse. Les pentes sont plus prononcées. Les plantations de thé font place à une forêt dense. Après plus d'une heure d'ascension, sans avoir traversé un seul village, on arrive au bâtiment d'accueil, à 2400 mètres d'altitude. Bienvenue au parc national de Nyungwe, l'une des plus vieilles forêts tropicales humides d'Afrique, là où les collines deviennent des montagnes.

Quelque 300 espèces d'oiseaux vivent ici, de même que 13 espèces de singes, soit la plus grande diversité en Afrique de l'Est. Des guides ont été formés pour accompagner les visiteurs dans ce vaste territoire de 1000 km2. Différents circuits sont proposés, permettant des randonnées instructives de quelques heures ou... de quelques jours! Et la tranquillité est assurée: l'an dernier, le parc n'a accueilli que 7000 touristes.

Nyungwe, qui signifie «forêt des léopards», n'a pas été épargné par la chasse intensive et le braconnage par le passé, si bien que ces félins sauvages ont disparu. Les éléphants de montagne ont subi le même sort, mais les autorités espèrent les réintroduire dans le parc, éventuellement.

N'empêche, plusieurs circuits sont conçus pour l'observation des animaux, que ce soient les oiseaux ou les chimpanzés, dont la communauté est composée d'environ 400 membres. D'autres sont axés sur la flore - plus de 240 espèces d'arbres et plus d'un millier d'espèces végétales ont été recensées dans le parc -, comme le sentier Igishigishigi, qui signifie «grande fougère».

L'un des plus spectaculaires est sans contredit le sentier d'observation de la canopée, qui inclut une passetelle suspendue à 70 mètres de hauteur, soit la taille des plus grands arbres de la forêt. La traversée, qui s'étire sur 160 mètres, offre une perspective très différente de la végétation dense et luxuriante du parc.

Ici, saison des pluies ou saison sèche ne signifient plus grand-chose. La forêt tropicale humide de montagne est un climat à part entière: Nyungwe, à la frontière du bassin versant du Nil et de celui du fleuve Congo, reçoit environ 2000 millimètres de pluie chaque année. À défaut de pouvoir prévoir quand il pleuvra, mieux vaut donc prévoir des vêtements imperméables. Et chauds, car à cette altitude, il peut faire très frais quand le soleil disparaît.

Parc national des volcans

Beaucoup plus couru que le parc national de Nyungwe, celui des volcans offre aussi différentes randonnées pédestres guidées, dont une qui permet de voir le cratère du volcan Bisoke. Ce parc est la portion rwandaise de la chaîne de montagnes volcaniques des Virunga, qui compte deux volcans encore actifs au Congo. L'éruption en 2002 du Nyiragongo avait d'ailleurs ravagé le centre-ville de Goma. C'est aussi dans ce parc que l'on peut faire la très célèbre randonnée d'observation des gorilles, au prix non négligeable de 850$.

Parc national de l'Akagera

C'est LE safari africain traditionnel. Parcourir la savane poussiéreuse en 4x4 à l'affût des animaux les plus impressionnants: girafes, éléphants, hippopotames, crocodiles, zèbres, buffles, antilopes... Pour vivre pleinement l'expérience, il faut passer la nuit dans le parc. Plusieurs sites de camping sont prévus, dont certains au bord du lac Ihema. Les moins aventureux préféreront l'hôtel à l'intérieur du parc. Si vous n'avez pas acheté un voyage organisé, il faut impérativement louer une voiture et embaucher un guide pour entrer dans l'Akagera.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Organiser un voyage au Rwanda

    Rwanda

    Organiser un voyage au Rwanda

    Voici quelques renseignements pratiques qui vous serviront à mieux organiser votre séjour. »

  • Escapade à Bujumbura

    Burundi

    Escapade à Bujumbura

    Si vous mettez le cap sur le Rwanda, prévoyez quelques jours pour explorer aussi Bujumbura, la capitale du pays voisin, le Burundi. C'est là que se... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer
  • Quatre raisons de visiter le Rwanda
    Des enfants prennent plaisirs à accompagner les visiteurs dans les collines qui surplombent le lac Kivu, près de Gisenyi. (Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse)

    Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse

    Des enfants prennent plaisirs à accompagner les visiteurs dans les collines qui surplombent le lac Kivu, près de Gisenyi.

  • Quatre raisons de visiter le Rwanda
    Les infranstructures touristiques poussent au bord du lac Kivu, dans la région de Gisenyi. (Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse)

    Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse

    Les infranstructures touristiques poussent au bord du lac Kivu, dans la région de Gisenyi.

  • Quatre raisons de visiter le Rwanda
    Le café Neo, à Kigali, est tenu par un Rwandais qui a vécu près de 30 ans au Canada et qui s'est associé à un exportateur de café pour s'assurer d'obtenir les meilleurs grains. (Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse)

    Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse

    Le café Neo, à Kigali, est tenu par un Rwandais qui a vécu près de 30 ans au Canada et qui s'est associé à un exportateur de café pour s'assurer d'obtenir les meilleurs grains.

  • Quatre raisons de visiter le Rwanda
    Un troupeau de girafes déambule avec grâce dans le parc national de l'Akagera. (Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse)

    Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse

    Un troupeau de girafes déambule avec grâce dans le parc national de l'Akagera.

  • Quatre raisons de visiter le Rwanda
    Une famille de babouins vaque à ses occupations près du parc national de Nyungwe. (Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse)

    Photo Jean-Thomas Léveillé, La Presse

    Une famille de babouins vaque à ses occupations près du parc national de Nyungwe.