Recherche Voyage

Cap sur les vignobles sud-africains

Le domaine Chamonix, à Franschhoek, est un emblème... (Photo Sylvie St-Jacques, La Presse)

Agrandir

Le domaine Chamonix, à Franschhoek, est un emblème de la présence huguenote dans le Cap Occidental.

Photo Sylvie St-Jacques, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Stellenbosch) L'arrière-pays du Cap, en Afrique du Sud, particulièrement les environs de Stellenbosch, compte d'innombrables vignobles aux caractères aussi variés qu'attirants. À preuve, cette petite tournée estivale tout en cépages.

Un vendredi de début d'été austral, sur la terrasse du domaine Spier, dans le coeur de la région vinicole de Stellenbosch, nous sirotons un Creative Block number 5, alors que le soleil africain se dépose délicatement à l'horizon. Au centre de cet imposant domaine vieux de 300 ans, qui s'étend sur 193 hectares, un petit paradis de l'autosuffisance touristique a été créé pour combler les moindres désirs des vacanciers épicuriens qui ont eu la bonne idée d'y séjourner.

Rareté dans la nation dite «arc-en-ciel», où hélas la mixité culturelle est encore une volonté théorique: Noirs, Afrikaners et touristes de partout s'y mélangent comme dans une vision cosmopolite de l'avenir, digne de l'idéal de Mandela.

Alors que nous sommes paresseusement installés sur la terrasse de Spier, la tentation est forte de nous y sédentariser jusqu'à l'aube et de goûter tous les accords «chocolats-vins» et «charcuteries-vins» au menu de son attrayant bar à dégustation. Mais telle décadence nous priverait de la découverte du magnifique domaine Jordan situé à un jet de pierre de chez Spier, de la visite de la coquette ville universitaire de Stellenbosch et d'une éventuelle excursion du côté de Franschhoek, la raffinée «française» du Cap-Occidental. Et si le goût de l'aventure nous prenait, nous pourrions aussi nous lancer sur la route 44 et nous aventurer du côté de Wellington, Durbanville, Paarl, jusqu'aux vignobles «de brousse» du Swartland...

Le vin de la nouvelle Afrique du Sud

Mais arrêtons-nous à l'incontournable Franschhoek, vallée d'une beauté saisissante, réputée comme étant la «capitale culinaire de l'Afrique du Sud». Personne ne sait un traître mot de français, dans ce coquet village marqué par l'héritage des huguenots, ces protestants qui ont fui la France après la révocation de l'édit de Nantes, apportant leurs savoir-faire gastronomique et vinicole. Mais la langue de Victor Hugo perdure pourtant dans les noms des domaines et restaurants (le Quartier français, par exemple, est classé au sommet des meilleurs restaurants d'Afrique).

En s'éloignant du village pour prendre la route du vin, on découvre tantôt le luxueux et imposant domaine La Grande Provence et son bar intérieur stylé, les vastes terres de Chamonix, niché sous un flanc montagneux, ou encore les jardins fleuris qui bordent le chic restaurant de La Motte, emblème de l'opulence d'une époque révolue, où l'on peut visiter un musée de l'histoire vinicole en Afrique du Sud.

Une curiosité, qui plaira à ceux qui veulent savoir comment les richissimes aiment dépenser leur fortune... à l'instar du milliardaire Richard Branson, qui a récemment acquis le domaine Mont Rochelle.

Le fleuron du Cap

Géographiquement parlant, le vin de l'Afrique du Sud se fabrique principalement dans l'ouest du pays, dans la province du Cap-Occidental. Les villes de Stellenbosch et Franchhoek constituent le centre névralgique de ce monde vinicole, avec des tentacules qui s'étendent aussi loin que dans le «Klein Karoo» (au sud) et le Swartland (au nord-est). Le visiteur peut toutefois s'aventurer sans déception entre ces extrémités, pour découvrir les vignes côtières de Cape Aghulas, les luxueux domaines de Somerset West, les fermes ancestrales de Constancia...

«À elle seule, la beauté du paysage justifie un voyage vinicole dans la région du Cap», affirme Paul Cluver senior, qui nous reçoit dans son vignoble de la vallée d'Elgin qui, depuis 1997, produit du pinot noir, du sauvignon blanc, du riesling et d'autres cépages encore, mieux adaptés au climat tempéré. Jadis, des vergers monopolisaient les fermes d'Elgin, comme celle où s'est établie la famille Cluver. Mais une petite révolution a profondément modifié la culture du raisin, avec la tombée des sanctions qui ont isolé l'Afrique du Sud jusqu'à l'arrivée de la démocratie et la fin de l'apartheid, en 1994. Du coup, le pays de Mandela s'ouvrait au monde avec ce qu'il avait de mieux à offrir, son vin notamment.

L'amer goût du passé

«Il n'existe guère de pays vinicole plus magnifique que celui du Cap», écrit Tim James, auteur de l'ouvrage Wines of the New South Africa. Depuis 20 ans, il observe l'évolution de cette industrie qui a un pied dans le passé et l'autre dans l'avant-garde. «Nous avons ici un terroir propice pour produire de la bonne qualité. Mais hélas, il y a encore beaucoup à faire pour améliorer le sort des travailleurs du vin», dit Tim James, lors d'une interview à son domicile du Cap. L'industrie vinicole, rappelle-t-il, demeure le monopole de propriétaires blancs.

Toujours est-il qu'il y a 20 ans, quand les sanctions sont tombées, les producteurs sud-africains désireux d'exporter leurs vins à Londres, Amsterdam ou New York ont dû travailler fort pour extraire de leurs nectars le goût amer de l'apartheid. Coupés du monde pendant des décennies, les vignobles sud-africains, souvent contrôlés par l'État, ont longtemps produit des nectars sucrés, en grande partie destinés à la fabrication de brandy et en décalage avec l'évolution des goûts et préférences des amateurs. Pour se mettre à jour, les viticulteurs ont donc voyagé en Europe et approfondi leurs connaissances des méthodes vinicoles.

Cette ouverture a non seulement apporté une bonne dose de raffinement aux vins sud-africains, mais aussi contribué à la naissance d'une vibrante culture du vin locale, qui s'exprime dans l'engouement des Sud-Africains pour leurs cépages et dans les nombreux festivals et marchés fermiers où les producteurs présentent fièrement leurs produits.

Avec des routes des vins bien établies, une multitude de lieux où les déguster, une culture de la bonne chère qui rayonne tant dans le centre-ville du Cap que dans sa campagne, la table est mise pour goûter à l'Afrique du vin. Ne manque que vous (et votre conducteur désigné!)

Almenkerk... (Photo Sylvie St-Jacques, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Almenkerk

Photo Sylvie St-Jacques, La Presse

Des domaines à découvrir

Du vin, oui, et pourquoi pas dans des lieux chic et agréables? La Presse a sélectionné six domaines viticoles qui allient le bon vin à un environnement paisible où l'on peut se détendre et se reposer. Tour d'horizon.

ALMENKERK

Joris et Natalie van Almenkerk, un couple de jeunes professionnels belges convertis à la fabrication du vin, se sont établis au début des années 2000 dans la vallée d'Elgin, retirant les pommiers de leur ferme de 15 hectares pour planter une panoplie de cépages. Un après-midi passé dans la salle de dégustation aérée et vitrée de ce nouveau domaine justifie résolument le détour par Elgin.

almenkerk.co.za

PAUL CLUVER

Les cuvées de sauvignon blanc, pinot noir et riesling signées Paul Cluver sont des championnes médaillées que l'on retrouve sur les cartes des meilleurs restaurants du Cap. Et le domaine familial Cluver est tout aussi prisé. Doté de pistes de vélo de montagne, d'une aire de dégustation rustique et d'un célèbre restaurant (Fresh) avec un jardin en bordure du vignoble, ce roi de la vallée d'Elgin mérite un détour. Le domaine comporte aussi un amphithéâtre où l'on peut regarder un spectacle en sirotant un sauvignon blanc.

cluver.com

LOURENSFORD

Avec son café où l'on peut se sustenter en délices locaux (thés rooibos et honeybush en vrac, olives, cafés en grains), son agréable restaurant Millhouse et ses tables de pique-nique pour les dégustations estivales de chocolats et de shiraz, ce sympathique domaine de Somerset West est une escale qui garantit un bel après-midi. Gardez l'oeil ouvert pour admirer les vaniteux paons qui parfois se pavanent dans le jardin.

lourensford.co.za

SPIER

Spier est l'un des plus importants acteurs de Stellenbosch. Ce qui n'enlève pourtant rien à son savoir-faire. Spier a tout pour plaire au visiteur d'un jour ou à un vacancier qui séjourne dans une de ses confortables suites: sentiers de promenade, jardins de protées, piscine et spa, bars à dégustation (vins pour les grands, jus de raisins pour les petits!), deux restaurants, aire de soccer pour sportifs, «braais» du vendredi (le barbecue sud-africain) et soirées de contes africains sont au programme. Le domaine abondamment fleuri, aux bâtiments en stuc blanc de style Cape Dutch, offre même de composer des paniers de bouteilles et victuailles pour ceux qui auraient la fantaisie de s'offrir un gueuleton sur l'herbe, en regardant voguer les canards sur le petit lac du domaine.

spier.co.za

WATERFORD

Niché dans la majestueuse vallée Blaauwklippen, à Stellenbosch, cet imposant domaine de 120 hectares se distingue par son architecture inspirée des châteaux de Bordeaux. Les visiteurs en quête d'une expérience plus approfondie voudront prendre part au «safari» offert par la maison, qui permet de goûter plusieurs cépages et de recevoir un tour explicatif à bord d'un véhicule 4x4. On est en Afrique, après tout!

www.waterfordestate.co.za

LA MOTTE

Emblème de la viticulture des huguenots, le domaine La Motte, dans la vallée de Franschhoek, est un arrêt à prévoir, ne serait-ce que pour s'émerveiller de la beauté de ses jardins, de sa situation au pied des montagnes et de son imposante statue féminine qui accueille les visiteurs. Un musée sur l'histoire du vin au Cap est à découvrir, de même que sa chaleureuse et vaste salle de dégustation.

la-motte.com

L'arrière-pays du Cap, en Afrique du Sud,... (Photo Sylvie St-Jacques, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Photo Sylvie St-Jacques, La Presse

À vélo, en train ou en segway

Quel moyen de transport privilégier pour parcourir les vignobles des environs du Cap? À vous de choisir, mais peu importe votre décision, gardez en tête que vin et volant ne font pas bon ménage.

> Au bout de cinq minutes d'entraînement, votre chauffeur désigné aura pris l'habitude de la conduite à gauche au volant d'une voiture de location. Les routes du Cap occidental sont impeccables, et chaque région vinicole comporte des trajets clairement indiqués.

Pour plus de détails, on consulte l'excellent site wineroute.co.za

> Le vélo est une solution intéressante pour les âmes sportives qui, avec raison, veulent éviter de prendre le volant après une dégustation trop enthousiaste. On peut louer des vélos à Stellenbosch ou à Franchhoek, ou encore prendre part à une visite guidée de groupe, sur deux roues.

bikesnwines.com

> Un train touristique, dont la gare se trouve au centre du village de Franschhoek, propose pour un peu plus de 20$ une visite des vignobles de cette région. Un moyen bon enfant, sécuritaire et très agréable pour découvrir les vignobles de cette région.

winetram.co.za

> Le domaine Spier a trouvé une utilité au singulier Segway, s'appropriant ce mode de transport à deux roues et un long guidon, pour la tournée guidée où sont décrits les cépages qui cohabitent dans les sols fertiles de Stellenbosch.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Cinq vins sud-africains à découvrir

    Vins

    Cinq vins sud-africains à découvrir

    Près d'une centaine de cépages sont utilisés dans la production des vins d'Afrique du Sud, mais deux se démarquent du lot : le chenin blanc et le... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer