Recherche Voyage

Kyoto sans respirer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Comment réduire Kyoto à 800 mots? Je vous écris tout ça d'un trait, sans ponctuation, d'accord?

Bruno avec la mascotte de la tour de... (Photo: Bruno Blanchet, collaboration spéciale) - image 1.0

Agrandir

Bruno avec la mascotte de la tour de Kyoto.

Photo: Bruno Blanchet, collaboration spéciale

De toute façon, vous n'avez pas le choix. C'est ça ou changer de page! Alors, mes intrépides lecteurs et lectrices, retenez votre souffle, ça part comme suit avec la hideuse tour de Kyoto qui selon le dépliant est une merveille d'ingénierie reconnue dans le monde entier parce qu'elle est un exemple d'architecture monocoque où c'est la mince structure externe qui supporte la masse comme dans la nature le corps du crabe ou celui de la crevette mais c'est vraiment juste aussi laid que ces crustacés surtout qu'elle se dresse devant la gare formidable ouvrage controversé de Hiroshi Hara avec lequel je suis peut-être tombé amoureux parce que je m'attendais à arriver quelque part au XVIe siècle et le train m'a vomi dans un building futuriste en plein devant cette tour qui est la première chose que vous verrez et comme moi vous ferez ouache c'est ben quétaine mais grimpez-y ça vaut la peine car pour 7$ vous aurez immédiatement une idée de la topographie de la ville et par temps clair vous pourrez même apercevoir Osaka et le grand Bouddha assis qui est plus beau de loin contrairement à la plupart des temples qu'il est bon de toucher avec la plante des pieds avec le bout des doigts avec le nez et respirer le bois usé de ces structures généreuses et tellement nombreuses dans cette ville que vous ne saurez par où commencer sauf si vous vous préparez à l'avance avec l'aide d'un guide comme le Time Out que je vous suggère fortement car il propose des itinéraires sur mesure pour le temps dont vous disposez et il vous permet de bien profiter de votre séjour et de chacun des quartiers dont mon préféré le quartier sud de Higashiyama où vous trouverez le Kyoto dont vous avez toujours rêvé avec ses mignonnes rues piétonnières et ses lanternes rouges et ses geishas qui sortent autour de 18h et se font poursuivre par les touristes qui leur flanquent l'appareil photo dans le visage comme à des bêtes de cirque avec tellement d'insistance que c'en est gênant et on a l'air cave vous comprenez or soyez discrets et ne brisez pas comme eux la magie sensible de ce lieu mystérieux et romantique et idéal selon moi pour les nouveaux mariés et les amoureux qui voudraient vivre une expérience extraordinaire où pour une journée spéciale Lui part au temple le matin méditer avec un maître zen pendant qu'Elle se fait transformer en geisha dans un Geisha Makeover et le soir ils se donnent rendez-vous à la chambre d'un ryokan traditionnel et Lui arrive en civière parce que après avoir passé six heures assis en indien on n'est plus capable de le déplier et Elle arrive en retard et en beau joualvert parce qu'elle est incapable de se tenir debout sur ses semelles de bois de huit pouces et dans sa robe trop étroite et parce que dans la rue tous les touristes lui ont flanqué l'appareil photo dans le visage et c'est pas une bonne idée finalement oubliez ça il y a trop de choses à voir et peu de temps à perdre avec mes scénarios de comédies romantiques car vous tiendrez à passer au moins deux heures au Sanjusangen-do pour admirer les mille statues d'or qu'il est interdit de photographier même si on peut les trouver partout sur le web et ne pas rater le hall du Higashi Hongan-ji où l'on garde précieusement une corde tressée de cheveux de femmes assez forte pour tirer un navire puis consacrer une demi-journée au Musée du manga où vous apprendrez comment cette forme d'art a su combiner de manière ingénieuse plusieurs espace-temps sur une seule et même page et toutes sortes d'autres affaires impressionnantes quand on est encore un peu enfant avant de terminer avec un moment obligé de recueillement dans le fabuleux jardin de roches zen de Ryoan-ji où l'on trouve l'inscription historique zen «apprenez à être satisfait» qui est tout à fait de mise quand on vient de payer 10$ pour voir un tas de garnotte LOL et c'est donc satisfait que j'ai repris le train jusqu'à Tokyo puis le lendemain un avion de l'ANA dans lequel mon poisson soya était accompagné d'une boule de brun mou mouillé que j'ai essayé sans succès de percer avec ma fourchette car la boule était molle mais dure en même temps comme un oeuf de bibitte de film d'horreur faque j'ai arrêté de l'achaler avant de la réveiller et de me faire mordre et je suis descendu à Bangkok pour deux jours puis à Dubaï pour une nuit puis à Casablanca pour 10 heures et vous pouvez maintenant respirer, merci.

Nous sommes arrivés à Bamako, au Mali.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer