Recherche Voyage

Les vrais «plus pires» touristes

Le «bon tourisme» n'est-il pas aussi néfaste que... (Photo: Bruno Blanchet, collaboration spéciale)

Agrandir

Le «bon tourisme» n'est-il pas aussi néfaste que le pire, pour la population locale? En ce sens que le tourisme dit solidaire, en zone reculée, n'entraîne-t-il pas une modification irréversible des traditions ancestrales?

Photo: Bruno Blanchet, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Laos, Saybouri) Ce matin, au petit déjeuner, j'ai bu un thé de caca de ver à soie. Ils appellent ça, au Laos, un thé de caviar: parce que les excréments des vers ont l'apparence de petits oeufs... C'est réputé être excellent pour la santé, mais, entre vous et moi, je préfère encore le café!

Cela dit, notre aventure dans la région de Saybouri est extraordinaire. Le tournage dans les champs de coton avec Isabelle, Simon, Milan et Jaz m'apprend tellement de belles choses... Et la région est splendide! Allez-y, vous ne le regretterez pas, c'est promis. Même si l'endroit n'est pas facile d'accès, et n'a pas d'infrastructure touristique solide... L'effort en vaut la chandelle. Si vous pouviez voir le sourire des habitants, et la joie qu'ils éprouvent à recevoir des visiteurs étrangers! Un soir, je suis allé au restaurant, je me suis assis à une table de locaux, à leur invitation, puis j'ai bu, j'ai dansé, j'ai mangé, et je n'ai pas mis la main dans ma poche. Je les aurais insultés!

À Hongsa, la sympathique Monica, propriétaire de la seule guesthouse du village, raconte qu'elle reçoit en moyenne huit touristes par mois. Huit!! Mais elle précise qu'ils sont les meilleurs touristes: c'est à dire les plus respectueux, les plus aventuriers, et les moins chialeux.

Ok... Cliché! Vous avez sûrement lu le sondage publié récemment sur les mauvais touristes, qui pointait un gros doigt accusateur en direction des Français. Y avez-vous cru? Pas moi! Sûr, ils sont les plus forts en gueule, ils sont facilement identifiables, et une mauvaise réputation les précède... Mais les pires? No way!

En vérité, la question que l'on doit se poser, c'est: Y a-t-il de bons et de mauvais touristes? Le «bon tourisme» n'est-il pas aussi néfaste que le pire, pour la population locale? En ce sens que le tourisme dit solidaire, en zone reculée, n'entraîne-t-il pas une modification irréversible des traditions ancestrales?

Oui, mais il ne faut pas arrêter le progrès, protesteront certains. Bien entendu... Mais est-ce que le progrès est absolument nécessaire? Sommes-nous plus heureux aujourd'hui qu'en 1862?

Alors, cela considéré, qui sont les pires? Ceux qui se promènent au centre-ville en bedaine ou en bikini? Ceux qui portent des g-strings sous des pantalons blancs transparents en pays bouddhiste ou musulman? Ceux qui font des grimaces de dégoût en recevant leur plat au restaurant? Ceux qui traînent une valise de 28 kilos, et qui ne sont même pas capables de la soulever? Ceux qui n'enlèvent pas leurs chaussures en entrant chez les gens? Ceux qui se promènent pieds nus sur la rue? Ceux qui crient? Ceux qui ne gueulent pas? Ceux qui ne laissent pas de pourboire? Ceux qui en laissent trop? Ceux qui oublient de dire merci? Ceux qui ne font pas l'effort d'apprendre à le dire?

Ceux qui partent avec la serviette du motel? Ceux qui en utilisent trois pour se sécher? Ceux qui négocient pendant 15 minutes pour sauver dix cents? Ceux qui ne négocient pas? Ceux qui donnent de l'argent aux enfants? Ceux qui leur lancent des friandises par les fenêtres de leur véhicule en mouvement? Ceux qui s'achètent des souvenirs made in China?

Ceux qui touchent les monuments historiques, au risque de les abîmer? Ceux qui grimpent sur les ruines? Ceux qui brisent des trucs et les dissimulent sous le lit? Ceux qui aident les autres pour se sentir mieux? Ceux qui volent? Ceux qui prennent des photos sans demander la permission? Ceux qui n'éteignent pas leur téléphone dans l'avion? Ceux qui s'embrassent à pleine bouche en public?

Ceux qui claquent la porte de la chambre d'hôtel? Ceux qui oublient de rendre la clé? Ceux qui mettent leurs pieds sur la table? Ceux qui jouent du drum avec les baguettes? Ceux qui se mouchent à table? Ceux qui se lèchent les doigts? Ceux qui mettent des bas dans leurs sandales? Ceux qui sont fâchés parce qu'il ne fait pas soleil? Ceux qui achètent des coraux, des coquillages, ou des tortues empaillées? Ceux qui dressent des listes, en se croyant au-dessus de la mêlée?

Ceux qui pointent du doigt? Ceux qui crachent? Ceux qui pissent sur les murs des mosquées?

En définitive, selon moi, les mauvais touristes sont simplement ceux qui se croient partout chez eux, et qui se croient tout permis parce qu'ils ont payé.

Bref, ceux chez qui on n'a pas envie d'aller.

* * * * *

Boris a écrit:

Salut Papa! J'ai eu trois jours d'essai au restaurant, et je travaille encore demain, puis j'ai congé pour le week-end, et la semaine prochaine je suis supposé commencer à faire du 35-40 heures par semaine... Je pense que j'ai eu la job! À 19 $ de l'heure! Je suis pas mal fier! Mais je rushe un peu, parce qu'il faut que je décrive les spéciaux du chef du jour, et que je les connaisse par coeur! Je sais tu, moi, c'est quoi un crispy skin barramundi!!!

Toi, comment ça se passe de ton côté?

À bientôt, je t'embrasse! xoxox

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer