Recherche Voyage

Le Vancouver autochtone

  • Le Vancouver autochtone permet de découvrir l'histoire des Premières Nations. (Photo fournie par Tourisme autochtone de la Colombie-Britannique)

    Plein écran

    Le Vancouver autochtone permet de découvrir l'histoire des Premières Nations.

    Photo fournie par Tourisme autochtone de la Colombie-Britannique

  • 1 / 5
  • Le musée d'anthropologie est surtout consacré aux communautés autochtones. (Photo Philippe Teisceira-Lessard, La Presse)

    Plein écran

    Le musée d'anthropologie est surtout consacré aux communautés autochtones.

    Photo Philippe Teisceira-Lessard, La Presse

  • 2 / 5
  • La galerie Hill's Native Art (Photo Philippe Teisceira-Lessard, La Presse)

    Plein écran

    La galerie Hill's Native Art

    Photo Philippe Teisceira-Lessard, La Presse

  • 3 / 5
  • Le Vancouver autochtone permet de découvrir l'histoire des Premières Nations. (Photo Thinstock)

    Plein écran

    Le Vancouver autochtone permet de découvrir l'histoire des Premières Nations.

    Photo Thinstock

  • 4 / 5
  • Le bistro Salmon n'Bannock, spécialisé dans la cuisine inspirée des Premières Nations (Photo Philippe Teisceira-Lessard, La Presse)

    Plein écran

    Le bistro Salmon n'Bannock, spécialisé dans la cuisine inspirée des Premières Nations

    Photo Philippe Teisceira-Lessard, La Presse

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Vancouver) En posant les pieds à Vancouver, on s'attend à célébrer la diversité culturelle qui règne dans la métropole de la côte ouest canadienne. Il y a bien sûr l'héritage laissé par les immigrants, mais pour explorer l'identité des communautés qui habitaient la région avant même l'arrivée des Européens, il faut un effort supplémentaire.

JOUR 1

10h

Visite à l'atelier Ocean Art Works

Installé en plein air, mais protégé par un toit, en périphérie du centre de Granville Island, cet atelier de sculpture sur bois permet à des artistes autochtones de réaliser en pleine ville les grands totems qui sont devenus les symboles de la culture haïda. L'atelier grouille d'activités pendant les mois d'été, mais on peut aussi y surprendre un artiste au travail entre octobre et avril. Pour vous procurer un souvenir plus facile à rapporter au bercail qu'un totem haut de 3 m, faites un saut tout près, à la Circle Craft Cooperative. Des artisans britanno-colombiens (autochtones et non autochtones) y vendent leur production toute l'année. La grande boutique organise aussi un marché de Noël.

Circle Craft Cooperative 1666, rue Johnston www.circlecraft.net

13h

Lunch au Granville Island Market

Lorsque l'appel du ventre se fera sentir, le grand marché de Granville Island vous ouvrira tout grands les bras. Des dizaines de stands (bagels moelleux, soupes chaudes, mets sud-américains) pourraient vous faire envie - et personne ne vous en voudra si vous succombez à leurs charmes. Mais pour poursuivre dans le thème de la sortie, délestez un boulanger d'une baguette et allez vous procurer des charcuteries de bison ou d'élan dans les étals du marché. Si le gibier n'est pas dans votre palette, le saumon du Pacifique fumé à chaud (baptisé «Indian Candies») saura peut-être vous sustenter.

granvilleisland.com/public-market

14h

Klahowya Village à Stanley Park

Jusqu'à la fin du XIXe siècle, la zone maintenant connue comme le Stanley Park accueillait Khawaykhway, une communauté squamish rayée de la carte par la petite vérole en 1888. Le plus grand espace vert de Vancouver reste encore aujourd'hui imprégné de sa mémoire grâce au Klahowya Village. Pendant toutes les vacances scolaires, des animateurs de patrimoine autochtone présentent leur culture traditionnelle par l'entremise d'ateliers d'artisanat, de cours de musique et de séances de contes ancestraux. Pour toute la famille. Des frais de 7$ sont exigés pour les ateliers d'artisanat, alors qu'un petit parcours circulaire en train vous coûtera 5$ par billet.

JOUR 2

10h

Saucette anthropologique

Installé sur le campus de l'University of British Columbia (UBC), à l'extrémité ouest de Vancouver, le Musée d'anthropologie est facilement accessible en transports en commun. Il est surtout consacré aux communautés autochtones de la province et d'ailleurs sur la planète. Le musée abrite une fantastique collection de masques et de vêtements traditionnels de la culture Kwakwa'wakw, ainsi que de grands totems des Haïdas. Les visites guidées - assez fréquentes et gratuites - permettent aux visiteurs d'apprécier la richesse de la collection à sa juste valeur.

6393, route Marine N.W. moa.ubc.ca

14h

Des galeries distinguées...

Dans le nord du centre-ville, les galeries d'art autochtone se sont installées dans la zone historique de Vancouver pour profiter de la présence des touristes. Les deux succursales de la Coastal People Gallery (dans Yaletown et Gastown) choisissent avec soin de magnifiques sculptures sur pierre du nord du Québec et de l'Ontario, ainsi que du Nunavut. Des oeuvres de bois de provenance plus locale (masques et coffrets) y ont aussi une place de choix. Le local de l'Inuit Gallery of Vancouver est plus vaste que celui de la Coastal People Gallery et prend presque les allures d'un musée. Malgré son nom restrictif, on y retrouve aussi des oeuvres d'artistes de la côte Ouest, bien loin des régions habitées par les Inuits.

Coastal People Gallery: 1024, rue Mainland et 312, rue Water, www.coastalpeoples.com

Inuit Gallery of Vancouver: 206, rue Cambie, inuit.com

16h

...et d'autres plus accessibles

L'immense Hill's Native Art est beaucoup plus touristique que ses voisines, ce qui ne la rend pas moins intéressante. On peut y admirer des originaux du peintre ojibwé Norval Morrisseau, le «Picasso du Nord», ainsi que des oeuvres textiles. Hill's Native Art propose davantage de pièces à la portée de tous les portefeuilles que les deux galeries précédentes: beaucoup de petites lithographies encadrées, de sculptures de taille modeste et des objets de bois sont offerts à prix raisonnable.

165, rue Water www.hills.ca

19h

Salmon n' Bannock

Pour clore ces deux jours en beauté, les plus affamés se rendront jusqu'au bistro Salmon n' Bannock, spécialisé dans la cuisine «inspirée des Premières Nations». Les bouchées de carpaccio de bison à la gelée de cèdre font une entrée délicieuse, mais il faut choisir l'un des plats de saumon pour le coeur du repas. Le Q'luk - soupe de saumon - est accompagné d'un morceau de bannique, alors que le pavé voisine une gigantesque portion de riz sauvage cuit au vin et aux oignons. Les murs de la petite salle à manger jouent à la galerie d'art en mêlant des pièces traditionnelles et contemporaines d'artistes autochtones.

7-1128 West Broadway www.salmonandbannock.net

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer