• Accueil > 
  • Voyage 
  • > Ouverture d'un terminal international flambant neuf à Pyongyang 
Recherche Voyage

Ouverture d'un terminal international flambant neuf à Pyongyang

Six fois plus vaste que l'ancien aéroport, la... (PHOTO AFP/AGENCE KCNA)

Agrandir

Six fois plus vaste que l'ancien aéroport, la nouvelle enceinte risque cependant de rester quasiment vide, la Corée du Nord, État paria, ne recevant que de très rares vols de l'étranger.

PHOTO AFP/AGENCE KCNA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SÉOUL

La Corée du Nord a ouvert son tout nouveau terminal international à l'aéroport de Pyongyang, le saluant comme le résultat des «efforts inlassables» de son dirigeant Kim Jong-Un pour hisser à des niveaux internationaux le transport aérien nord-coréen.

Le terminal 2 de l'Aéroport international de Pyongyang, réservé aux vols civils internationaux, est entré en fonction mercredi, a rapporté l'agence officielle KCNA.

«Le terminal a été construit selon les méthodes modernes, depuis les portes d'entrée au hall des départs, en passant par le hall réservé aux formalités, le hall réservé aux services, etc.», écrit KCNA.

Il est le fruit du «cristal de la noble loyauté, de la volonté patriotique ardente et des efforts inlassables du maréchal Kim Jong Un, qui a tout fait pour élever le transport aérien du pays aux normes internationales, conformément aux désirs du dirigeant Kim Jong-Il», ajoute l'agence.

Kim Jong-Un a succédé à son père Kim Jong-Il suite au décès de celui-ci en décembre 2011.

Kim Jong-Il avait peur de l'avion et ne voyageait qu'en train. Son fils, qui a étudié en Suisse à l'adolescence, s'est montré au contraire très intéressé par l'aéronautique, pilotant lui-même un avion léger en mars, d'après une vidéo publiée par les autorités nord-coréennes.

Il avait ordonné la construction du nouveau terminal en juillet 2012 en remplacement de bâtiments jugés vétustes et trop petits.

En novembre, Kim avait fait suspendre le chantier, reprochant aux ouvriers d'avoir ignoré la doctrine du «Juche», qui combine une forte confiance en soi et une loyauté indéfectible au fondateur du pays, son grand-père Kim Il Sung, mort en 1994.

Il avait fustigé «des manquements dans l'agencement intérieur, dont les halls d'enregistrement et de départ», et fait refaire une partie du bâtiment.

Six fois plus vaste que l'ancien, la nouvelle enceinte risque cependant de rester quasiment vide, la Corée du Nord, État paria, ne recevant que de très rares vols de l'étranger.

Le jeune dirigeant a un penchant pour les infrastructures modèles. Il a ainsi fait construire une station de ski, un parc aquatique et un hippodrome, qui restent cependant hors de portée pour le Nord-Coréen moyen.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer