• Accueil > 
  • Voyage 
  • > Vélo: traversées entre Oka et Hudson 
Recherche Voyage

Vélo: traversées entre Oka et Hudson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'an dernier, La Presse+ a publié, dans le cadre d'une série entièrement consacrée au vélo, 10 suggestions de parcours à travers le Québec. Redécouvrez ces circuits - et les cartes qui les accompagnent. Des familles tirant chariot aux cyclistes en quête de dépassement, chacun peut y trouver de quoi s'inspirer. Attention: les circuits ayant été testés l'an dernier, certains tronçons routiers peuvent être en réfection cette année. Mieux vaut donc s'informer avant de partir.

>>> Découvrez les autres parcours à vélo

D'un côté, Hudson, avec ses maisons cossues, son accent encore bien britannique. De l'autre, Oka, ses vergers, ses champs, ses routes de campagne et son cachet tout francophone. Entre ces deux pôles aux cultures si tranchées, des kilomètres de route à explorer et deux traversiers pour donner à la journée des airs de grandes vacances.

Les deux solitudes. Ce serait tentant d'utiliser l'expression un brin galvaudée pour décrire la position d'Oka le francophone et d'Hudson l'anglophone, chacun cantonné de son côté du lac des Deux-Montagnes.

Pourtant, les deux villes, quoique fort différentes, sont traversées par la même faune de cyclistes à la recherche de belles routes asphaltées pour s'évader. D'un côté ou de l'autre du lac, les gros rouleurs sont comblés par les routes infinies qui serpentent le long des rivières ou s'enfoncent dans des paysages agricoles.

Pour commencer comme il faut cette bonne journée de vélo, rien de tel... qu'un tour de bateau. Le stationnement étant rarissime du côté d'Hudson, il est préférable de laisser la voiture à Oka, près de l'église, et de prendre le traversier pour rejoindre le magnifique village d'Hudson. À droite, l'eau; à gauche, de superbes maisons centenaires. Au beau milieu, des cyclistes ravis.

À Rigaud, on quitte rapidement la trop passante route 342 pour suivre le cours de la rivière du Nord. Par les rangs de campagne et les chemins de traverse, on atteint Pointe-Fortune, à la frontière de l'Ontario. Un ponton fait le va-et-vient sur la rivière des Outaouais, entre Pointe-Fortune et Carillon, avec comme toile de fond l'imposante centrale électrique de Carillon.

Sitôt débarqué, on pourrait filer tout de suite vers l'est pour rallier Oka à la vitesse grand V. Ce serait se priver du plus beau tronçon de la journée. Au bout de la rue du Parc, une ancienne voie ferroviaire transformée en piste cyclable traverse le très beau bois Von Allmen. Ne cherchez pas ce bout de trajet sur Google Maps: il a échappé à l'oeil de Big Brother. Mais pas à celui des cyclistes de la région.

Comme eux, on a craqué pour cette courte piste ombragée et, surtout, la grande passerelle de bois qui enjambe les rapides de la rivière du Nord. Ici, la pause contemplative s'impose. Si l'on a besoin de s'arrêter pour grignoter, c'est l'endroit parfait. Sinon, on termine en un rien de temps le tour de l'île aux Chats, un petit hameau de villégiature où la vie semble couler plus lentement qu'ailleurs.

De Saint-André-d'Argenteuil, la voie express pour retourner à Oka suit le parcours balisé de la Route verte, sur les accotements de la route 344. Seulement, la circulation automobile est dense, les camions nombreux. Pour ne rien arranger, le paysage alterne entre quartiers industriels et enfilade de bâtiments bringuebalants où sont vendus feux d'artifice et cigarettes amérindiennes. Un tantinet déprimant...

Avec leurs jolies maisons de ferme et les champs aux verts changeants, les chemins de campagne ont autrement plus à offrir aux cyclistes contemplatifs (j'en suis!). On croise ici moult vaches et chevaux, une poignée de lamas, des tas d'oiseaux en quête de grains à piller, des tracteurs poussifs... et des automobilistes, peu nombreux, mais parfois pressés. Sur certains tronçons, la limite de vitesse est de 80 km/h (souvent allègrement dépassée). Les cyclistes ont peu de place pour se rabattre sur ces étroites bandes asphaltées, sans accotements. Heureusement, ces routes sont tracées à l'équerre; les automobilistes voient les cyclistes de loin. N'empêche, mieux vaut pédaler en file indienne en tout temps.

Cette cohabitation parfois risquée avec les automobilistes ajoute sans conteste au niveau de difficulté de ce parcours. La distance (on frôle les 80 km) et les montées en fin de journée (il faut s'assurer de garder un peu de carburant) aussi.

FICHE TECHNIQUE

Point de départ: traversier d'Oka

Distance: 79 km

Degré de difficulté: difficile

Dénivelé positif: 215 m

Type de parcours: Routes asphaltées partagées avec les automobilistes




la boite:1600176:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer