• Accueil > 
  • Voyage 
  • > Explorer les îles de Sorel à l'ancienne 
Recherche Voyage

Explorer les îles de Sorel à l'ancienne

Simon Diotte
Simon Diotte
Collaboration spéciale

Nous sommes 10. À peine le minimum de bras requis pour faire avancer, dans les eaux calmes des îles de Sorel, un canot du maître, cette énorme embarcation ayant servi, pendant trois siècles, au commerce des fourrures. Notre mission: partir à la découverte de cet archipel comptant 103 îles, véritable paradis ornithologique, en avironnant à l'unisson, comme le firent autrefois les coureurs des bois.

Notre départ s'effectue du quai municipal de Sainte-Anne-de-Sorel. Posté à l'arrière de cet énorme canot, qui fait 11 mètres de longueur (quelques mètres de plus qu'un canot rabaska), Gérald Desfossés, propriétaire de la compagnie Expéditions canots rabaskas Sorel-Tracy, occupe le poste de barreur. C'est lui qui contrôle l'embarcation.

Comme expérience, ce canotier de 71 ans, qui ne rate pas une occasion de sortir dehors, a déjà traversé une partie du Canada en canot et a navigué sur plusieurs rivières du Grand Nord québécois. Il suffit de lui poser une question pour qu'il commence à raconter ses aventures époustouflantes, pour notre plus grand plaisir.

À l'avant, nous avons un guide-animateur, Stéphane Morin. Il a deux fonctions: la première, c'est de donner le rythme. La coordination s'avère essentielle pour que les avirons ne s'entrechoquent pas. La seconde, c'est de nous raconter l'histoire, pendant les pauses, de ceux qu'on appelait autrefois les «voyageurs», les Canadiens qui se rendaient jusqu'aux Grands Lacs, et parfois même plus loin, pour faire la traite des fourrures.

Fort heureusement, notre itinéraire est beaucoup moins long! Nous disposons de trois heures pour faire une boucle à travers le fameux chenal du Moine (là où se déroule l'histoire du Survenant, ce classique de la littérature québécoise), puis traverser le chenal des Raisins, faire une pause à la plage de l'île des Barques, puis retourner à notre point de départ en naviguant sur le fleuve Saint-Laurent, à proximité des porte-conteneurs géants.

Comme décor pour avironner, on ne trouve pas mieux que les îles de Sorel. Partie intégrante de la Réserve mondiale de la biosphère du Lac-Saint-Pierre, cet archipel renferme la plus grande héronnière au monde, comptant 1300 nids. Toutefois, lors de mon passage à la fin août, ce sont les grandes aigrettes qui volent la vedette. Cette espèce ressemble à des grands hérons, à la différence que son plumage est blanc comme neige, comme des cygnes. C'est un privilège d'en observer, car cette espèce n'est pas si fréquente au Québec.

Et ce n'est pas tout. À travers ce labyrinthe de chenaux, qui rappelle les bayous de la Louisiane, on assiste aussi au spectacle de centaines de canards, de huards, de cormorans et même quelques martins-pêcheurs sont au rendez-vous. Les jumelles rivées aux yeux, je me régale.

Pour rendre l'expédition plus sportive (même si elle l'est déjà en soi), nous avons tenté à deux reprises d'imiter les voyageurs de jadis, qui avironnaient au rythme fou de 60 coups à la minute. Les coureurs des bois pouvaient maintenir cette cadence de 15 à 18 heures par jour, dans un canot débordant de fourrures! Au bout d'une minute, on a rendu les armes, complètement lessivés. Dire que notre canot ne transportait que deux ou trois sacs à dos. De quoi rougir devant nos ancêtres!

Septembre et octobre sont possiblement les deux meilleurs mois pour se balader dans les îles de Sorel. Non seulement les couleurs sont au rendez-vous, mais la quantité d'oiseaux augmente avec les migrations. À partir de la mi-septembre, les oies blanches reviennent, les bernaches aussi, tandis que les touristes en bateau moteur remisent leurs embarcations.

D'ici à la fin octobre, Expéditions canots rabaskas Sorel-Tracy organise des excursions en canot uniquement sur réservation. Si vous voulez vivre cette expérience, réunissez un groupe de huit à 20 personnes et un barreur vous prendra en charge. Avec de la chance, vous aurez le sympathique Gérald Desfossés comme guide. Par l'autoroute 30, les îles de Sorel ne se trouvent qu'à une heure de Montréal.

______________________________________________________

Infos: www.expedition-canot.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer