• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Société 
  • > Une marionnette trans pour expliquer aux enfants, et aider les parents 
Source ID:; App Source:

Une marionnette trans pour expliquer aux enfants, et aider les parents

« Julien », la marionnette trans de la Fondation Jasmin... (Photo tirée du site de la Fondation Jasmin Roy)

Agrandir

« Julien », la marionnette trans de la Fondation Jasmin Roy

Photo tirée du site de la Fondation Jasmin Roy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sidhartha Banerjee
La Presse Canadienne

Julia, la jeune marionnette d'âge scolaire, sent au fond de son coeur qu'elle est un garçon, et elle veut « qu'on l'appelle Julien, bon!».

Les militants de la cause trans soutiennent que pour beaucoup de très jeunes enfants - et pour leur famille -, ces questions, très concrètes, peuvent aussi être très complexes. C'est ici que vient à leur rescousse « Julien », la marionnette vedette de trois courtes vidéos conçues pour offrir aux enfants et à leur famille des outils afin de naviguer plus facilement dans cet univers relativement nouveau.

« Julien », qui « ne s'est jamais senti comme une fille », est l'idée de la Fondation Jasmin Roy - Sophie Desmarais, un organisme montréalais voué à la lutte contre l'intimidation, qui a dévoilé mercredi les capsules vidéo et les fascicules éducatifs - tous gratuits, en français et en anglais. Les vidéos, qui traitent de questions telles que l'identité de genre, l'expression de soi et l'acceptation, ont pour vedette le petit Julien et ses amis marionnettes, Léo et Annie, en plus d'un personnage féminin interprété par une comédienne.

Jasmin Roy a expliqué mercredi que la fondation voulait développer des compétences émotionnelles et sociales pour les éducateurs, les parents et les autres jeunes qui fréquentent des enfants en pleine exploration de leur identité de genre ou de son expression. M. Roy a expliqué mercredi lors du lancement que l'inspiration pour le petit Julien venait en partie de Sesame Street, la populaire émission pour enfants qui présentait en 2015 un personnage autiste nommé « Julia ».

Un sondage commandé l'an dernier par la fondation sur la communauté LGBTQ a révélé que 98 % des répondants trans avaient traversé des épisodes d'impuissance, de solitude ou de découragement face à leur identité de genre ou son expression.

Julien Leroux-Richardson, président de l'organisme Aide aux trans du Québec, a ajouté mercredi que 43 % des personnes trans ont déclaré avoir déjà fait une tentative de suicide. M. Leroux-Richardson, à qui les concepteurs ont volé le prénom pour la marionnette vedette, croit que la position de la communauté trans a considérablement évolué ces dernières années, et que l'initiative de la fondation vise à poursuivre sur cette lancée.

« On veut enseigner dès la petite enfance à bien communiquer, donner des outils aux parents, aux pédagogues et aux enseignants pour bien accompagner les enfants qui peuvent avoir une variance de genre, une exploration de leur identité ou de leur expression de genre - sans leur dire qu'ils sont trans, parce qu'ils ne comprennent pas ce concept-là encore », a déclaré M. Leroux-Richardson.

« Il faut dire à ces enfants que c'est normal, ce qu'ils vivent, qu'on va les accompagner là-dedans, et les aimer. »

M. Leroux-Richardson rappelle que des parents appellent déjà la ligne d'écoute d'Aide aux trans du Québec pour savoir comment accompagner leur enfant et expliquer au petit frère et à la petite soeur - sans compter la parenté. On peut par ailleurs retrouver Julien et ses amis sur le site de la Fondation Jasmin Roy - Sophie Desmarais.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer