Beaucoup d'adolescents affectés par les médias sociaux

Un parent canadien sur trois remarque que ses adolescents sont affectés... (PHOTO SILVIA IZQUIERDO, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

PHOTO SILVIA IZQUIERDO, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Un parent canadien sur trois remarque que ses adolescents sont affectés émotionnellement par les médias sociaux de façon quotidienne.

Un sondage mené récemment à cet effet par Jeunesse, J'écoute ajoute que 60 pour cent des parents ayant un revenu familial annuel de 35 000 $ ou moins notent au quotidien les difficultés de leurs adolescents, ce qui représente le double de la moyenne nationale.

L'étude révèle aussi que les parents ne fréquentent pas souvent les mêmes sites de réseaux sociaux que leurs jeunes. Par exemple, alors que 62 pour cent des adolescents âgés de 16 à 18 ans sont sur Instagram et 58 pour cent sont sur Snapchat, à peine 30 pour cent des parents sont sur Instagram et seulement 14 pour cent sur Snapchat.

Jeunesse, J'écoute souhaite que les résultats de cette étude suscitent une prise de conscience quant à l'importance de porter attention à la santé émotionnelle des adolescents en ligne, à la maison et à l'école et d'en discuter avec eux.

Jeunesse, J'écoute annonce par ailleurs le lancement d'une nouvelle identité de marque et un nouveau site Web qui aideront à assurer que plus de jeunes aient accès au soutien dont ils ont besoin. Le nouveau site est compatible avec les appareils mobiles et, dit-on, améliora l'accès des jeunes au soutien et à l'information.

Le sondage a été mené au Canada auprès de 1000 parents d'adolescents âgés de 12 à 18 ans.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer