• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Société 
  • > Médecin, ingénieur ou informaticien: les souhaits des parents dans le monde 

Médecin, ingénieur ou informaticien: les souhaits des parents dans le monde

C'est aux Émirats arabes unis (33%), suivis de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

C'est aux Émirats arabes unis (33%), suivis de l'Indonésie (31%) et de la Turquie (27%) que la profession de médecin est le plus prisée des parents.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PARIS

Médecin, ingénieur, informaticien, telles sont les trois carrières les plus fréquemment citées par les parents lorsqu'on les interroge sur leurs souhaits pour leurs enfants, selon une étude réalisée par la Banque HSBC dans 16 pays publiée mercredi.

Quelque 19% des 5500 parents questionnés pour cette enquête disent rêver de la carrière de médecin pour leur enfant, 11% privilégient la carrière d'ingénieur et 8% celle d'informaticien. C'est aux Émirats arabes unis (33%), suivis de l'Indonésie (31%) et de la Turquie (27%) que la profession de médecin est le plus prisée des parents.

Deux tiers d'entre eux (64%) citent «être heureux» comme un de leurs trois principaux souhaits pour leurs enfants devenus adultes, selon cette étude. Un souhait pour lequel les parents français arrivent en tête (86%), suivis des Canadiens (78%), des Britanniques et des Australiens (77%) et des Américains (72%).

Dans plusieurs pays, «mener une vie saine» arrive avant le bonheur. Ainsi, en Chine, 72% souhaitent que leurs enfants, devenus adultes, aient une vie saine, et 63% seulement qu'ils soient «heureux dans la vie». «Mener une vie saine» n'est en revanche cité que par 21% des parents français, contre un tiers pour les parents canadiens, australiens ou américains.

«Gagner suffisamment pour avoir une vie agréable» est cité d'abord par les parents français (60%), puis Hong Kong, mais dans une bien moindre proportion (43%).

Les parents mexicains (52%) et indiens (51%) veulent surtout que leurs enfants «réussissent leur carrière». Un objectif souvent cité par les parents des pays émergents, mais moins fréquemment par les parents de pays riches, qui préfèrent que leurs enfants «réalisent leur potentiel». La moitié des parents britanniques cite ce dernier souhait dans leur tiercé de tête, 45% des Canadiens, 40% des Australiens et des Américains, 37% des Singapouriens.

Enfin, si près de neuf parents sur dix en Inde estiment «nécessaires» des études longues, quatre sur cinq aux Émirats arabes unis et deux tiers au Mexique, en Indonésie et en Malaisie, cette proportion est bien moindre en Australie et Grande-Bretagne (14%) et au Canada (24%). Dans ces pays, beaucoup de parents pensent que la formation professionnelle permettra à leurs enfants de réaliser leurs  ambitions (38% au Canada, 33% en Grande-Bretagne, un quart en Australie, France et États-Unis).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer