• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Société 
  • > Norvège: les transgenres pourront bientôt changer d'état-civil plus facilement 

Norvège: les transgenres pourront bientôt changer d'état-civil plus facilement

Selon une pratique qui date des années 1970,... (Photo Cornelius Poppe, archives AFP)

Agrandir

Selon une pratique qui date des années 1970, une personne transgenre qui souhaite changer de sexe au regard de l'administration norvégienne doit aujourd'hui prouver qu'elle a subi un traitement hormonal, des analyses psychiatriques et une stérilisation chirurgicale irréversible.

Photo Cornelius Poppe, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
OSLO

La Norvège a annoncé vendredi qu'elle allait faciliter le changement d'état civil pour les transgenres qui, selon toute vraisemblance, n'auront plus besoin de se faire stériliser, une pratique qualifiée de «moyenâgeuse» par les ONG.

Le ministre de la Santé Bent Høie s'est engagé à déposer «dans peu de temps» un projet de loi tenant compte des conclusions d'un rapport d'expert qui lui a été remis le même jour et qui préconise de lever les conditions actuellement imposées aux trans pour changer leur état civil.

Selon une pratique qui date des années 1970, une personne transgenre qui souhaite changer de sexe au regard de l'administration norvégienne doit aujourd'hui prouver qu'elle a subi un traitement hormonal, des analyses psychiatriques et une stérilisation chirurgicale irréversible, un processus qui prend généralement une dizaine d'années.

La stérilisation demandée «est, de notre point de vue, une violation des droits de l'Homme et nous recommandons que le droit à un changement d'état civil ne soit plus conditionné à l'exigence d'une forme spéciale d'assistance médicale», a déclaré Kari Paulrud, l'avocate qui a présidé le groupe d'experts.

«Nous recommandons qu'une déclaration de la personne concernée auprès du registre de l'état civil soit suffisante pour un changement d'état civil», a-t-elle dit.

Le groupe d'experts préconise aussi que la démarche soit immédiate et non pas conditionnée à une période de réflexion comme l'impose par exemple le Danemark, un pays pionnier en la matière.

La pratique actuelle est «basée sur une conception très dangereuse selon laquelle les personnes transgenres ne devraient pas avoir d'enfants», a déclaré à l'AFP Patricia Kaatee, une responsable d'Amnesty International en Norvège. «C'est une pratique moyenâgeuse».

Sans dévoiler le contenu du futur projet de loi, M. Høie a envoyé des signaux jugés très positifs.

«La situation qu'on a aujourd'hui est, à mes yeux, intolérable et a duré bien trop longtemps», a-t-il commenté. «L'objectif du gouvernement, c'est une société tolérante et accueillante».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer