Plus on est vieux, plus on est heureux

C'est à partir de 55 ans, et tout... (IMAGE DIGITAL VISION/THINKSTOCK)

Agrandir

C'est à partir de 55 ans, et tout particulièrement entre 65 et 74 ans, que les gens se disent le plus heureux, souligne Pierre Côté, à qui l'on doit l'Indice relatif du bonheur (IRB).

IMAGE DIGITAL VISION/THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les résultats de notre sondage CROP ne laissent aucune place au doute: vrai, les Québécois sont globalement heureux en couple.

Et fiers de l'être. Mais visiblement, certains sont plus heureux que d'autres. Et non, malgré le culte ambiant de la jeunesse et des émotions fortes, les plus heureux ne sont pas ici ceux qu'on croit: en fait, plus on est vieux, plus on est heureux! Quatre raisons d'être plus heureux en couple avec l'âge.

DU TEMPS POUR ÊTRE HEUREUX

Le sondage CROP est assez clair: les plus heureux sont systématiquement ceux qui investissent le plus de temps dans leur vie de couple. Or, si les couples de 35-54 ans sont davantage dans l'action, la vie de famille et la construction de la carrière, bref, s'ils ont moins de temps à consacrer à leur bonheur conjugal, c'est à partir de 55 ans qu'ils en ont en revanche le plus. Parce que les enfants sont souvent partis, « les couples de cet âge sont pris à s'investir », résume Youri Rivest, vice-président chez CROP. Est-ce une surprise? C'est à cet âge que le plus grand nombre de couples se disent aussi très heureux à deux, à 64 %.

L' ÂGE DES BILANS

Toutes les enquêtes vont dans le même sens. C'est à partir de 55 ans, et tout particulièrement entre 65 et 74 ans, que les gens se disent le plus heureux, souligne Pierre Côté, à qui l'on doit l'Indice relatif du bonheur (IRB), et qui a sondé pas moins de 125 000 Québécois sur la question depuis 2006. « Le premier facteur, dans la question du bonheur, c'est la notion d'accomplissement, dit-il. Est-ce que notre vie réelle ressemble à notre vie rêvée? C'est un âge où l'on fait des bilans. » C'est aussi un âge où la carrière est généralement installée, où l'on a du coup moins de stress financier, et moins de stress tout court. Si le bilan est positif, le bonheur l'est tout autant.

L'AMOUR AVEC UN PETIT A

Certains passent leur vie à courir après l'amour, le grand, avec un grand A. Mais combien le trouvent vraiment? Arrive un âge où, par résignation, réalisme ou lucidité, on se rend compte que l'amour avec un petit a n'est pas si mal après tout, croit Pierre Côté, créateur de l'IRB. « En vieillissant, on se rend compte que le petit amour est valable aussi. Oui, on peut avoir une relation valable, sans nécessairement vivre l'extase, dit-il. Il y a comme une fatalité qui s'installe. Et je pense que beaucoup de personnes âgées arrivent à ce constat. Moi, j'ai 57 ans, et ça ne fait pas longtemps que j'ai  compris ça! »

LE NID VIDE

Si le départ des enfants est souvent une épreuve pour un couple, qui doit apprendre à se retrouver après des années à gérer une famille et de petits et grands défis quotidiens, cette situation peut aussi être drôlement positive, note le psychologue du bonheur Michel Giroux. Il se demande d'ailleurs si les couples les plus heureux de notre sondage CROP ne sont pas précisément ces personnes de plus de 55 ans qui n'ont plus d'enfants dans leur foyer, certes, mais qui en ont déjà eu. « On pourrait se poser la question, dit-il. Parce que ces couples peuvent tout de même compter sur des sources de bonheur avec leurs enfants, dans différents rituels et réunions familiales. » Selon lui, il existe trois secrets pour être heureux en couple à cet âge: avoir, à long terme, des projets de couple; mais aussi des projets personnels; et finalement un équilibre, au quotidien, entre les activités de couple et les activités personnelles.

Renouveau amoureux

64 %
des personnes de 55 ans et plus se disent très heureuses contre 56 % chez la population en général.
51 %
des personnes de 55 ans et plus accordent régulièrement du temps à leur couple (par rapport à 47 % de la population en général) pour se recentrer et mettre de côté la routine.
60 %
des personnes de 55 ans et plus affirment que la fréquence des relations sexuelles est importante (par rapport à 73 % de la population en général.)
53 %
des personnes de 55 ans et plus voient la sexualité comme un élément parmi d'autres qui favorise la réussite du couple.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer