La nudité excite plus les hommes que les femmes

Alors que 28% des hommes disent être excités... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Alors que 28% des hommes disent être excités par la nudité de leur partenaire, ce n'est le cas que pour un maigre 4% des femmes.

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Est-ce que voir votre partenaire nu stimule votre libido ? Il y a des chances que oui, mais seulement si vous êtes un homme : alors que 28 % de ces messieurs disent être excités par la nudité de leur partenaire, ce n'est le cas que pour un maigre 4 % des femmes...

Ce n'est pas une vérité absolue, mais elle se vérifie : l'excitation sexuelle des hommes passe volontiers par la vue, alors que celle des femmes est plus « contextuelle ». « Le côté visuel semble plus fort chez l'homme que chez la femme, convient la sexologue Josée Leboeuf. On dit que c'est la raison pour laquelle les hommes préfèrent les images pornographiques, alors que les femmes affectionnent plus particulièrement la littérature érotique. »

Geneviève Despatie, sexologue et psychothérapeute, constate aussi cet écart chez les gens qui viennent la consulter. La nudité est un « déclencheur » pour l'homme et, selon elle, cette réaction fait partie du bagage génétique et philosophique hérité de l'évolution. « S'il voit [la femelle] nue, [le mâle] va avoir tendance à l'érotiser davantage », dit-elle.

«Le désir, chez la femme, est très contextuel. Chez l'homme, il est plus pulsionnel, plus hormonal.»

Geneviève Despatie
Sexologue et psychothérapeute

« J'entends effectivement plus souvent des hommes parler de caractéristiques physiques comme étant importantes, alors que les femmes semblent davantage miser sur la chimie ressentie, sur ce que l'homme dégage, sur ce qu'elles ressentent en sa présence, sa manière de bouger ou de s'exprimer », détaille Josée Leboeuf, en précisant néanmoins se méfier des généralisations.

Est-ce parce que les hommes sont excités par la nudité qu'ils sont attirés par les photos érotiques et les vidéos pornographiques ? Geneviève Despatie n'en est pas certaine. « Il y a une grande marge entre la nudité et la pornographie. Dans la pornographie, la sexualité est très explicite. La nudité, c'est autre chose, fait-elle valoir. Est-ce la nudité dans la pornographie ou l'acte sexuel lui-même qui est érotisant ? C'est embêtant. »

D'ailleurs, bien qu'elles soient peu nombreuses à se dire excitées par la nudité, les femmes réagissent aussi très fort aux images pornographiques. Meredith Chivers, chercheuse en psychologie de l'Université Queen's de Kingston (Ontario), a mesuré l'excitation génitale de femmes à qui étaient présentées des scènes olé olé mettant en scène des couples (hétéros ou gais) et même des singes bonobos. Sa conclusion : ces femmes étaient excitées par ce qu'elles voyaient. Mais il y a un mais...

Après avoir visionné les images en question, les femmes ne se disaient pas allumées... Meredith Chivers met en valeur la dissociation entre l'excitation physique et psychologique des femmes. « Oui, il peut y avoir une réponse physiologique, confirme Geneviève Despatie. Mais est-ce que la femme va utiliser cette réponse physique pour initier un acte sexuel ? » Elle pose la question, car elle doute que ce soit le cas pour une grande partie des femmes.

Une belle érection peut faire son effet sur une femme hétérosexuelle - et bien entendu sur un homme homosexuel. Se sentir désiré est bien sûr favorable à l'excitation sexuelle. Or, messieurs, il ne suffit pas d'afficher fièrement votre désir. Une personne confrontée au désir bien visible de son amant peut aussi se sentir « chassée », voire « prise au piège ». Plutôt que d'afficher sa virilité, peut-être vaut-il mieux miser sur la sensualité...

28%
des hommes
4%
des femmes
nomment la nudité comme élément déclencheur du désir

49%
des femmes
39%
des hommes
nomment les caresses comme élément déclencheur du désir

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Fantasmes, partenaires et infidélité

    Sexualité

    Fantasmes, partenaires et infidélité

    Une majorité de Québécois (75 %) sont très satisfaits ou au moins assez satisfaits de leur vie sexuelle. Ce qui ne les empêche pas de regarder... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer