Starbuck, sors de ce corps

Patrick Huard dans le film Starbuck.... (Archives La Presse)

Agrandir

Patrick Huard dans le film Starbuck.

Archives La Presse

Un donneur de sperme qui se retrouve géniteur de centaines d'enfants, ça vous rappelle quelque chose? Non, il ne s'agit pas ici de Patrick Huard et de son personnage dans Starbuck. Il s'agit plutôt du reportage qui a le plus fait jaser la petite planète famille cette semaine. Une histoire à dormir debout, où le héros semble tout droit sorti du dernier succès de l'été.

Le New York Times a en effet publié lundi un long reportage sur le don de sperme, qui a relancé tout le débat sur l'encadrement de la pratique. L'histoire? Une mère, qui a eu recours à une banque de sperme pour concevoir son enfant, décide un jour de rechercher le donneur « biologique « afin de retrouver, qui sait, quelques demi-frères ou soeurs, bref, une famille élargie des temps modernes. Elle était loin de se douter qu'elle trouverait non pas deux ou trois enfants du même père, mais bien... 150 !

Oui, 150 enfants, tous nés grâce à ce généreux paternel. Et d'après l'article, il ne serait pas seul à faire aussi souvent « don « de lui-même (si au Canada, il est interdit de rémunérer un donneur, aux États-Unis, les banques donnent un montant dit « symbolique « d'une soixantaine de dollars par don). À tel point que plusieurs sceptiques s'inquiètent désormais des risques potentiels entourant la pratique, notamment des incestes bien involontaires qui pourraient en découler, si des centaines de demi-frères et soeurs coexistent ainsi, en toute ignorance de cause.

Car là, réside en effet le noeud du problème : le don de sperme est réalisé dans le plus strict anonymat dans plusieurs pays, notamment aux États-Unis, en France, et ici au Canada. Sans cela, plus personne n'accepterait de faire de don, affirment d'un côté les banques de sperme. Certains pays, et ce pour répondre aux demandes des familles, notamment des enfants en quête de leurs origines, ont néanmoins levé cet anonymat (le Royaume-Uni, la Suisse et la Suède). Au Canada, la Colombie-Britannique a annulé en mai dernier une loi provinciale qui protégeait l'anonymat des donneurs. Reste maintenant à savoir si la cause sera portée devant la Cour suprême...

Pour en savoir plus

La loi canadienne sur la procréation assistée www.ahrc-pac.gc.ca/v2/ index-fra.php

Un site de retrouvailles des enfants conçus par dons de sperme, regroupant des milliers de membres à travers le monde.

www.donorsiblingregistry.com




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer