Le mirage des aliments protéinés

Pour calculer les besoins quotidiens en protéines d'un...

Agrandir

Pour calculer les besoins quotidiens en protéines d'un adulte, il suffit de multiplier son poids en kilos par 0,8 à 1. Ainsi, une femme de 55 kg devra manger de 44 à 55 g de protéines par jour. Un homme de 77 kg devra en consommer de 62 à 77 g par jour.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Plus de la moitié des adultes américains veulent manger davantage de protéines, selon un sondage mené en décembre 2013 par l'entreprise d'études de marché NPD Group. Les fabricants l'ont compris. Ils lancent du gruau, du pain, des barres tendres protéinés, censés nous garder sans faim, musclés et en santé. Des promesses tentantes avant les Fêtes. Faut-il les gober tout rond ?

Campbell vient de lancer des barres tendres protéines... (Photo fournie par Campbell) - image 1.0

Agrandir

Campbell vient de lancer des barres tendres protéines de marque V8.

Photo fournie par Campbell

QUI VEUT UNE BARRE V8 PROTÉINÉE AU CHOCOLAT ?Comment ne pas grimacer ? Aux États-Unis, Campbell's vient de lancer des barres protéinées à saveur de chocolat et de beurre d'arachides, de marque... V8. Chacune contient 10 g de protéines, un quart de tasse de légumes et beaucoup de sucre (14 g).

Le Québec n'est pas en reste. Special K a mis en marché une gamme de céréales, boissons et sandwichs pour le déjeuner enrichis en protéines. La promesse de Special K ? « Ne sentez plus la faim », rien de moins. Country Harvest, qui offre un pain protéiné, précise sur son site internet que « les protéines aident à la formation de muscles forts ». Même les bons vieux sachets de gruau Quaker sont désormais offerts en version enrichie en protéines de soya !

« L'industrie alimentaire s'est fait attaquer sur la forte teneur en gras trans et en gras saturés de ses produits, observe Catherine Naulleau, nutritionniste du sport chez Nutrition performance. Puis, elle s'est fait attaquer sur son contenu en sucre. En réaction, les fabricants essaient maintenant d'embellir ou de rehausser leur gamme de produits, en y ajoutant des protéines. »

Ce doit être une bonne nouvelle, les protéines étant censées nous rassasier. « À bas le mythe que manger ce genre de produit nous donnera moins faim ! », corrige toutefois Mme Naulleau. Ce ne sont pas quelques grammes de protéines de plus qui changent grand-chose, surtout quand ils sont accompagnés de beaucoup de sucre et de gras.

DES BESOINS DÉJÀ COMBLÉS

D'autant qu'on mange déjà assez de protéines. Pour calculer les besoins quotidiens en protéines d'un adulte, il suffit de multiplier son poids en kilos par 0,8 à 1. Ainsi, une femme de 55 kg devra manger de 44 à 55 g de protéines par jour. Un homme de 77 kg devra en consommer de 62 à 77 g par jour.

Cet objectif est facilement atteignable. Selon Santé Canada, 99,6 % des femmes et 99,8 % des hommes comblent leurs besoins en protéines. « Pousser davantage la consommation de protéines, je n'en vois pas l'intérêt, souligne Bernard Lavallée, nutritionniste et auteur du blogue Le Nutritionniste urbain. C'est vrai que si on n'en mange pas à un repas, on digère beaucoup plus rapidement et on a très rapidement faim. Mais globalement, on consomme suffisamment de protéines. Il faut juste mieux les répartir. »

Les nouveaux produits offerts sont surtout enrichis de protéines de soya. Or, « c'est la protéine de petit-lait qui est LA protéine qui a le plus d'effet sur la récupération post-exercice et le gain de masse musculaire, selon les études, indique Mme Naulleau. La protéine d'oeuf est aussi une des plus complètes. Au lieu de manger une barre Nature Valley enrichie en protéines de soya, les gens devraient prendre un verre de lait avec une banane ou des dattes, ce qui permet d'avoir des sucres de bonne qualité, avec des fibres. »

PAS POUR MAIGRIR...

« Les gens se font prendre, s'ils achètent une barre protéinée pour perdre du poids », avertit la nutritionniste. Pour mincir, il n'y a pas 36 solutions : il faut créer un déficit énergétique. Pas ajouter les 190 calories contenues dans une barre Nature Valley à son menu quotidien.

« Sous-entendre que manger du pain protéiné nous aidera à avoir des muscles forts, ce n'est pas vrai, poursuit Mme Naulleau. Si on mange ce pain et qu'on ne s'entraîne pas, on n'aura pas des muscles forts. En fait, on va probablement engraisser, parce qu'il y a 230 calories dans deux tranches de pain Country Harvest protéines, ce qui est plus que dans plusieurs autres pains. »

... NI POUR SE MUSCLER

C'est vrai, « on perd environ 1 % de nos muscles par an après l'âge de 30 ans », lit-on dans l'édition de novembre 2014 de Nutrition Action, publié par le Center for Science in the Public Interest. Manger des protéines permet de réduire cette sarcopénie. Mais faut-il en manger plus que ce qu'on consomme déjà, dans l'espoir d'être dur comme fer ? « Ce n'est pas clair », tranche Nutrition Action. Rassurez-vous, il existe une autre méthode imbattable pour gagner des muscles : l'entraînement musculaire.

« Le seul avantage que je vois à consommer plus de protéines, c'est lors d'une perte de poids, résume Mme Naulleau. Ça permet de mieux maintenir la masse musculaire. Pour le reste, sur la satiété et le gain de muscle, l'effet d'un ajout de protéines n'est pas encore clair. Il y a encore pas mal de contradictions. »

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer