L'industrie alimentaire américaine a retranché des milliards de calories

Plusieurs entreprises - dont General Mills, les soupes... (PHOTO JONATHAN ERNST, REUTERS)

Agrandir

Plusieurs entreprises - dont General Mills, les soupes Campbell, les Aliments ConAgra, les Aliments Kraft, Kellogg, Coca-Cola, PepsiCo et Hershey - s'étaient engagées, en 2010, à retrancher 1000 milliards de calories d'ici 2012 et 1500 milliards d'ici 2015.

PHOTO JONATHAN ERNST, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
WASHINGTON

Certaines des plus importantes entreprises alimentaires des États-Unis ont retranché, en moyenne, 78 calories par personne aux produits qu'elles offrent sur le marché, démontre une nouvelle étude.

Cette réduction est quatre fois plus importante que celle promise d'ici à l'an prochain.

L'étude commandée par la Fondation Robert Wood Johnson, un organisme sans but lucratif qui s'intéresse aux questions de santé publique, conclut que 16 grandes entreprises alimentaires ont amaigri leurs produits d'environ 6400 milliards de calories.

Soixante-dix-huit calories correspondent à un biscuit moyen ou à une pomme.

Plusieurs entreprises - dont General Mills, les soupes Campbell, les Aliments ConAgra, les Aliments Kraft, Kellogg, Coca-Cola, PepsiCo et Hershey - s'étaient engagées, en 2010, à retrancher 1000 milliards de calories d'ici 2012 et 1500 milliards d'ici 2015.

La Fondation Robert Wood Johnson avait embauché des chercheurs de l'Université de la Caroline du Nord pour analyser la teneur calorique de centaines de milliers de produits.

Même si les 16 entreprises en question comptent parmi les plus importantes du secteur alimentaire aux États-Unis, elles n'offraient qu'environ le tiers des aliments et breuvages emballés disponibles au début de l'étude. Plusieurs marques privées vendues sous la bannière des détaillants n'ont pas été examinées.

L'impact de cette réduction sur l'alimentation des consommateurs demeure également mal compris.

Un représentant de la Fondation, le docteur James Marks, a toutefois dit croire que les portions plus petites qui sont maintenant disponibles sont responsables d'une partie des progrès, tout comme l'intérêt des consommateurs envers des produits meilleurs pour la santé.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer