Le coût de fumer, de boire et d'être obèse

La Fondation pour la santé des hommes au Canada a dévoilé hier les résultats... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Fondation pour la santé des hommes au Canada a dévoilé hier les résultats d'une enquête visant à évaluer les coûts liés à la consommation de tabac et d'alcool et aux problèmes de surpoids chez les hommes. Voici quelques-unes des conclusions de l'étude, commentées par son auteur, le docteur Hans Krueger.

20,3 milliards: Coût annuel en santé publique

Ce sont les coûts annuels assumés par l'État en traitements médicaux et en soins de santé auprès des hommes âgés de 30 à 65 ans qui consomment du tabac, de l'alcool ou qui ont un problème de surpoids. «Dans ces coûts médicaux, on inclut les coûts liés à l'invalidité des Canadiens ou encore à la mortalité prématurée», précise le Dr Hans Krueger. «Au fond, c'est le prix global que paie la société canadienne», résume-t-il.

1,5 million 

«On a voulu savoir ce que ça coûtait au citoyen de fumer et de boire, détaille le Dr Krueger. Prenons l'exemple de quelqu'un qui fume cinq cigarettes par jour, ce qui n'est pas excessif, et qui boit un verre par jour. On a calculé le coût d'achat des cigarettes et de l'alcool et les primes d'assurance additionnelles qu'il paiera, mais on s'est aussi dit: "Si cet argent avait été investi entre l'âge de 30 et 75 ans [à un taux de 6 %], combien on aurait gagné?" La réponse est 1,5 million.»

26,4 % des hommes canadiens de 30 à 64 ans fument

C'est la proportion d'hommes canadiens âgés de 30 à 64 ans qui fument. Parmi eux, plus du tiers sont de grands fumeurs, c'est-à-dire qu'ils fument au moins 20 cigarettes par jour. «Il faut quand même noter que le nombre de fumeurs est en diminution constante», dit le Dr Krueger. Selon l'étude, 14,8 % des Canadiens qui boivent de l'alcool le font de manière excessive (plus de cinq verres par jour).

10 ans de vie en moins pour un fumeur

L'espérance de vie d'un Canadien est de 79 ans. Fumer la cigarette vous coûtera 10 ans de votre vie. Votre risque de mourir à 55 ans, si vous fumez, est donc identique à celui d'un non-fumeur de 65 ans. Évidemment, ce risque augmente en fonction du nombre de cigarettes que vous fumez. La consommation quotidienne d'alcool réduira votre espérance de vie de 7,9 ans. Si vous êtes obèse, vous perdez 5,8 ans.

122 000 $: somme additionnelle payée aux compagnies d'assurance

C'est ce que les Canadiens payent en plus à leur compagnie d'assurance parce qu'ils fument. Une police d'assurance vie de 500 000 $ coûte environ 85 000 $ à un non-fumeur durant sa vie adulte (entre 30 et 74 ans). Si vous fumez, vous allongerez 207 000 $ durant cette période. La différence est donc de 122 000 $. «On pourrait aussi se demander combien on aurait pu gagner en investissant cette somme», ajoute le Dr Hans Krueger.

35 %: ce que les Canadiens déclarent boire

En moyenne, les Canadiens déclarent seulement 35 % de l'alcool qu'ils boivent à leur compagnie d'assurance, laisse savoir le Dr Krueger. «On arrive à faire le recoupement en comptabilisant les ventes d'alcool, indique-t-il. Les gens ne veulent pas voir leurs primes d'assurance augmenter, mais si vous avez des problèmes de santé qui découlent de votre consommation d'alcool, vous pourriez avoir de mauvaises surprises...» Dans quelle province boit-on le plus? «Au Québec, répond le Dr Krueger. Suivi de près par la Colombie-Britannique.»

500 %: risque d'avoir un cancer de la bouche si vous buvez 5 verres d'alcool par jour

Augmentation du risque pour la santé augmentent en fonction de notre consommation d'alcool. Un buveur modéré (moins de 3 verres par jour) a 75 % plus de chances d'avoir un cancer de la bouche que quelqu'un qui ne boit pas. Entre 3 et 4,5 verres par jour, votre risque de cancer de la bouche est 185 % plus élevé. À plus de 4,5 verres par jour, il passe à 500 %!

1 sur 5: Plus d'un Canadien sur cinq (21,4 %) âgé de 30 à 64 ans est obèse. C'est-à-dire qu'il a un indice de masse corporelle (IMC) de plus de 30. L'IMC est calculé en fonction de la taille et du poids. Un homme mesurant 1,80 m et pesant 184 lb aura un IMC de 25. S'il pèse 221 lb, son IMC sera de 30. L'inactivité qui découle des problèmes d'obésité entraîne évidemment de nombreux problèmes de santé.

Bilan de santé gratuit

Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) déploiera sa clinique mobile au Carrefour Angrignon le vendredi 17 juin, de 9 h à 17 h. Tous les hommes âgés de plus de 18 ans pourront y obtenir un bilan de santé gratuit - en présentant leur carte d'assurance maladie. «On se rend compte que les hommes sont nombreux à ne pas consulter de médecin, comme s'ils se sentaient invincibles. Quand ils se décident enfin à le faire, leurs cas sont souvent plus compliqués à traiter», soutient le Dr Peter Chan, à l'origine de ces cliniques mobiles.

***

Source: The Economic Benefits of Risk Factor Reduction in Canadian Men: Tobacco Smoking, Excess Weight, Physical Inactivity and Alcohol Use (2015).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer