Roller derby, sport de contact pour filles

Imaginez 10 filles qui se plaquent, se font bousculer et trébuchent tout en... (PHOTO FOURNIE PAR SEAN MURPHY)

Agrandir

PHOTO FOURNIE PAR SEAN MURPHY

Partager

Simon Diotte
Simon Diotte, collaboration spéciale
La Presse

Imaginez 10 filles qui se plaquent, se font bousculer et trébuchent tout en essayant de patiner sur une piste ovale afin de marquer des points. Cette foire d'empoigne, c'est le roller derby, réincarnation d'un sport populaire dans les années 50 et 60 qui revient maintenant à la mode. Attention, ça fait mal!

Qu'est-ce que c'est?

Deux équipes de cinq personnes s'affrontent. Le but: permettre à sa jammeuse, l'une des membres de son équipe, de dépasser le plus d'adversaires possible en patinant sur une piste ovale. Les membres de l'équipe adverse tentent de la bloquer tout en essayant de favoriser le passage de leur propre jammeuse. Les parties comptent deux périodes de 30 minutes.

Pour qui?

Depuis sa renaissance, le roller derby est surtout pratiqué par les femmes qui accordent beaucoup d'attention à leur apparence. Bas résille, jupette, couleurs criardes, les filles mettent le paquet. Ce côté rockabilly s'émousse par endroits, car les adeptes veulent qu'on accorde plus de sérieux à ce sport. Il y a une tradition qui perdure: les noms farfelus des joueuses comme Bone Machine, Wonderbrat, Crack Her Ass...

Avec quoi?

Les filles portent aux pieds des quads, ces patins à quatre roues qui rappellent la belle époque des roulathèques. Et puisque c'est un sport de contact, casque, genouillères, protège-coudes et protège-dents sont de rigueur.

Combien?

Chez Neon Stakes, boutique montréalaise de roller derby, une paire de quads coûte de 130 à 250$. Pour la protection, un casque de hockey peut faire l'affaire, ainsi qu'un ensemble de protection pour patins à roues alignées.

Où?

Le quartier général de ce sport est le TAZ, sur l'avenue Papineau, à Ahuntsic. Des entraînements

ont lieu plusieurs fois par semaine (info: mtlrollerderby.com). Cependant, les joutes de la ligue Montréal Roller Derby, qui attire plus de 1000 personnes, se déroulent à l'aréna Saint-Louis, sur le Plateau. La prochaine saison débute en avril.

Pourquoi?

Pour les adeptes, le roller derby est une belle occasion de garder la forme à l'extérieur des gyms, de se faire de nouvelles amies et de se retrouver dans un environnement compétitif. «Les membres de notre équipe forment une véritable communauté. On s'entraide, on s'aide dans la recherche d'emploi, etc.», dit Anouk L'Heureux, alias Tabarnouk, adepte depuis deux ans.

«J'étais à la recherche d'un sport d'équipe lorsque j'ai découvert le roller derby. Dès que j'ai essayé, j'en suis devenu accro. Puisque c'est un sport jeune, les débutantes peuvent rapidement atteindre un niveau de jeu leur permettant de se mesurer aux vétérans. Bien sûr, on se fait mal en jouant, mais pour nous, les ecchymoses sont nos blessures de guerre.» - Paulette Taillefer, alias Iron Wench, adepte depuis sept ans

1100

Nombre approximatif de ligues de roller derby dans le monde, selon la Women's Flat Track Derby Association (WFTDA).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer