Le tricycle, pas si sécuritaire, selon une étude

Si le tricycle peut sembler plutôt inoffensif, cela ne l'empêche pas d'envoyer... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lindsey Tanner
Associated Press
Chicago

Si le tricycle peut sembler plutôt inoffensif, cela ne l'empêche pas d'envoyer des milliers d'enfants à l'urgence chaque année et même de causer quelques décès, selon une nouvelle étude publiée lundi dans Pediatrics, le journal officiel de l'Académie américaine de pédiatrie.

Plus de 9000 blessures liées au tricycle ont été traitées dans les hôpitaux américains en 2012 et 2013, soit près de 5000 par an, indique l'étude réalisée par des chercheurs de l'École de médecine de Géorgie et l'Université Emory.

Cette étude a été lancée en raison de la rareté des recherches sur le sujet. Pour la réaliser, ses auteurs ont analysé les données d'un programme national de surveillance mis en place par la Commission américaine de la sécurité des biens de consommation.

Ce programme recueille des renseignements concernant les visites à l'urgence pour des blessures non mortelles causées par des biens de consommation.

Les scientifiques ont découvert que les bambins âgés de deux ans étaient les plus fréquemment blessés, les garçons étant légèrement plus nombreux à se faire mal. La blessure la plus courante était la coupure, et la tête était la partie du corps la plus susceptible d'être atteinte.

Moins de trois pour cent des petites victimes ont dû être hospitalisées, mais ces dernières souffraient de blessures beaucoup plus graves comprenant des membres sectionnés, des fractures et des dommages aux organes internes.

La Commission reçoit aussi à l'occasion des renseignements sur des décès reliés au tricycle, qui se sont élevés à neuf de 2010 à 2014. La plupart ont été causés par la noyade après que l'enfant fut tombé dans la piscine avec son tricycle. Des bambins sont aussi décédés après s'être mortellement blessés à la tête en chutant ou après avoir été happés par une voiture.

Selon l'Académie américaine de pédiatrie, la plupart des enfants n'ont pas l'équilibre et la coordination nécessaires pour rouler à tricycle avant l'âge de trois ans.

Les tricycles qui sont bas et pourvus de grosses roues sont les plus sécuritaires. Les bambins devraient aussi porter un casque et être surveillés, notamment pour qu'ils demeurent à bonne distance des piscines et de la rue.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer