La masturbation chez les tout-petits

Mon fils de 4 ans se masturbe à l'occasion. Dois-je m'inquiéter? (PHOTO FOURNIE PAR PHOTOS.COM)

Agrandir

PHOTO FOURNIE PAR PHOTOS.COM

Partager

Sur le même thème

Nathalie Côté, collaboration spéciale
La Presse

Mon fils de 4 ans se masturbe à l'occasion. Dois-je m'inquiéter?

Entre 3 et 5 ans, les enfants découvrent leur corps. Ce comportement, qui dérange bien des adultes, fait partie du développement normal des tout-petits.

«Les enfants sont curieux de tout, notamment de leur corps. Ils découvrent leurs organes génitaux de la même manière que leurs oreilles, leur nez et leurs orteils. Ils vont possiblement se rendre compte que se toucher est apaisant et procure du plaisir», explique Jocelyne Robert, sexologue et auteure de nombreux livres sur la sexualité des jeunes.

Cela dit, la masturbation n'a pas la même signification pour un enfant que pour un adulte. «Nous voyons la sexualité avec nos yeux d'adultes, avec les fantasmes et l'érotisation. Mais pour les enfants, c'est simplement une curiosité spontanée», souligne Sophie Morin, sexologue.

Sans dramatiser, les parents peuvent néanmoins inviter leur petit à ne pas faire ce geste en public. Dès 2 ou 3 ans, les enfants peuvent comprendre que certaines choses se font dans l'intimité, comme prendre son bain, dormir... et se caresser. Il ne faut pas laisser entendre que c'est mal ou interdit.

Jouer au docteur

À la même période, bien des enfants vont aussi «jouer au docteur» avec un ami de leur âge. «Ils sont en train de découvrir la différence des sexes. Pour assouvir leur curiosité et se rassurer, les petits vont se comparer et observer comment l'autre est fait. Ils ont une fascination pour ce qui est sexuel et génital. C'est naturel et normal, assure Mme Robert. Il ne faut pas leur prêter des intentions adultes.»

Selon elle, ce jeu ne regarde pas les adultes. «Si on veut absolument intervenir, il faut les rassurer. On peut leur dire que c'est normal d'être curieux. Ce peut aussi être une occasion de prévenir les agressions sexuelles en expliquant qu'on ne joue pas ainsi avec des grands, même ceux de la famille», indique Mme Robert.

La vigilance s'impose

Dans la majorité des cas, la masturbation et les jeux sexuels entre les enfants n'ont rien d'inquiétant. Par contre, certains comportements marginaux ou excessifs, comme se caresser de manière compulsive, devraient éveiller la vigilance des parents parce qu'ils peuvent être les indices d'une agression sexuelle. «Des comportements qui ne sont pas adaptés à l'âge de l'enfant, comme insérer des objets dans les orifices de l'autre ou de faire une fellation, devraient nous mettre la puce à l'oreille, avise Mme Morin. Mais il faut être prudent. L'enfant peut aussi avoir vu de la pornographie sur l'internet. Il faut donc éviter de lui mettre des mots dans la bouche. On peut rester vague en lui demandant, par exemple, où il a vu ce jeu-là. Les parents peuvent aussi consulter des ressources d'aide pour aborder la question sans traumatiser l'enfant.»

Saviez-vous que?

Les fillettes se masturbent autant que les petits garçons. En général, on s'en rend moins compte, car elles sont plus discrètes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer