Il est midi, on s'entraîne!

Utiliser son heure de lunch pour s'entraîner permet... (Photo André Pichette, Archives La Presse)

Agrandir

Utiliser son heure de lunch pour s'entraîner permet de faire du sport sans empiéter sur l'horaire déjà chargé des matinées et des soirées de la semaine.

Photo André Pichette, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

S'entraîner à l'heure du lunch permet de faire du sport sans empiéter sur son horaire déjà chargé des matinées et des soirées de la semaine. Pour certaines personnes, il s'agit d'un automatisme. Pour d'autres, le défi est plus grand. Comment y arriver? Voici nos conseils d'experts et d'habitués.

Choisir le bon sport

Pour rendre l'entraînement pendant l'heure du lunch réaliste, le choix du sport est primordial. À titre d'exemple, si votre activité de prédilection est l'escalade, il faudrait peut-être songer à en trouver une plus accessible. La course à pied, le yoga, le vélo ou l'entraînement en salle sont de meilleures options. Plusieurs entraîneurs privés peuvent aussi se rendre à votre lieu de travail. Et pas besoin de bouger durant des heures. «Les gens ont tendance à penser qu'il faut aller passer une heure sur le tapis roulant pour que ça vaille la peine, mais en fait, avec un petit échauffement de 5 minutes et un circuit d'entraînement de 15 minutes, ça fait amplement le travail, souligne Charles Lamontagne, entraîneur et kinésiologue. Il y a moyen de faire ça aussi court et de s'épuiser, tout en travaillant tous les groupes musculaires.»

S'organiser

La plupart des travailleurs n'ont qu'une heure pour dîner. Il est donc important de maximiser son temps. Le sac d'entraînement doit être idéalement préparé la veille pour gagner du temps le matin. Il peut aussi s'avérer une bonne idée de laisser les articles de base au bureau (espadrilles et produits d'hygiène) pour ne transporter que les vêtements nécessaires au quotidien. Pour aller courir, déjà avoir son trajet en tête peut être plus efficace. Si vous voulez assister à un cours de groupe, avoir une réservation assure sa place et évite les mauvaises surprises.

Bien manger

Un entraînement à l'heure du midi «remplace» l'heure du repas. Il est donc entendu que vous devrez manger avant ou après votre séance, au bureau, tout en travaillant.  «Je recommande aux gens soit de prendre une collation une heure avant l'entraînement (un yogourt et un fruit ou des noix et un fruit) et de dîner au retour, sinon de diviser le dîner en deux, explique Mélanie Olivier, nutritionniste. Dans ce cas, on commence par le dessert (fruits, granola, noix, muffin, etc.) avant l'entraînement, et le plat principal au retour. Les gens plus pressés peuvent opter pour un smoothie protéiné avant l'entraînement.»

S'entraîner à l'heure du lunch permet de... (Photo Jaime Saldarriaga, Reuters) - image 2.0

Agrandir

Photo Jaime Saldarriaga, Reuters

Se laver

Beaucoup de bureaux ont des douches. Mieux vaut vérifier. Si ce n'est pas le cas à votre lieu de travail, il est préférable d'opter pour une salle d'entraînement qui donne accès à des installations complètes. Pour vous aider dans votre planification, laisser votre serviette au bureau est un bon truc pour éviter de la trimballer quotidiennement. Certains sportifs du midi utilisent des lingettes humides pour se rafraîchir après leur activité. L'entraîneur Charles Lamontagne propose une autre solution pour ceux qui veulent bouger sans avoir à se laver ensuite. «On peut aller se promener, prendre de l'air. Les gens sédentaires font environ 2000 pas par jour. En allant marcher, on peut monter ça à 6000 ou 8000 pas par jour, et c'est quand même beaucoup mieux!»

Être accompagné

Un des avantages de s'entraîner le midi est d'avoir des collègues pour partager son activité. Que ce soit pour se motiver, pour briser la solitude et rendre l'activité plus agréable ou pour partager les coûts, la présence des autres est souvent bénéfique. «Quand on annonce à nos collègues qu'on va s'entraîner le midi, on met notre tête sur le billot, alors on ne peut plus reculer, [...] on se met de la pression à soi-même, souligne Charles Lamontagne. Si c'est juste un souhait, on va trouver autre chose à faire alors que si c'est mis à l'agenda, on va réellement le faire.»

Utiliser la technologie

En manque d'idées, de motivation ou d'objectifs? Il y a maintenant une tonne d'applications qui fournissent des plans d'entraînement, des séances chronométrées, des idées d'exercices, des conseils privés, etc. Certaines applications servent aussi à trouver un entraîneur qui peut se déplacer à votre lieu de travail, au moment de votre choix. D'autres servent simplement à comptabiliser les données ou à vous tenir compagnie pendant l'entraînement.

Pourquoi s'entraînent-ils le midi?

«Sortir 45 minutes pour courir, ça se fait très bien, il reste 15 minutes pour prendre une douche rapide et manger une bouchée. Mais c'est surtout qu'après, je reviens au bureau complètement énergisé ! Mes après-midi sont beaucoup plus faciles à traverser quand j'ai couru.» - Charles Raymond

«C'est impossible de m'entraîner le matin à cause de la routine avec les enfants, et le soir, c'est encore pire. Donc le midi, c'est le seul moment où je peux y aller.» - Edouard Deblois

«J'aime bien y aller le midi, ça coupe la journée de travail en deux, c'est moins laborieux.» - Diana Ionescu

«Si j'attends le soir pour aller m'entraîner, je finis par me trouver une raison de ne pas y aller. Le midi, je n'annule jamais!» - Claudia Deschamps




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer