Arts martiaux: à chacun son style

Taï-chi dans un parc montréalais. On travaille des... (PHOTO PAUL CHIASSON, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Taï-chi dans un parc montréalais. On travaille des mouvements lents dans des enchaînements très codifiés.

PHOTO PAUL CHIASSON, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec les années, les arts martiaux se sont multipliés. Il peut être un peu difficile de s'y retrouver. Il y a toutefois un avantage à cette variété: il existe des disciplines pour tous les goûts et tous les niveaux d'habileté. Mais comment faire le bon choix?

La meilleure façon d'y arriver, c'est encore de visiter quelques écoles et d'assister à un cours. «Il faut voir si l'énergie, la discipline, le professeur nous conviennent», dit Josette Normandeau.

Présidente et directrice d'Ideacom International, Mme Normandeau, une adepte de l'aïkido, a écrit un livre et a réalisé une série documentaire sur un voyage qu'elle a fait à travers le monde à la rencontre de grands maîtres des arts martiaux.

Le professeur joue pour beaucoup, mais il faut aussi observer les participants, apprécier l'ambiance. Il faut également s'informer sur les différents arts martiaux existants. Certains conviennent mieux à certains types de personnes, et ce, pour des raisons morphologiques, mentales ou autres. Et il y a l'âge. «Quand on est plus âgé, c'est plus facile de se blesser», souligne Mme Normandeau.

Par contre, avec l'âge, on peut choisir des arts martiaux plus complexes, comme l'aïkido, qui rebuteraient les enfants. Et il y a les goûts de chacun. Ceux qui aiment les armes peuvent regarder du côté de l'iaïdo ou du kendo. Ceux qui rêvent de compétitions et de Jeux olympiques peuvent se lancer dans le judo, le taekwondo ou le karaté.On trouve différents styles au sein d'une même discipline.

Ainsi, certaines écoles de karaté mettent davantage l'accent sur les katas (chorégraphies), d'autres privilégient les combats. «C'est une question de choix personnel», déclare Josette Normandeau. Il ne faut pas oublier non plus certains critères plus terre à terre, comme le prix d'une école ou sa proximité. «Il ne faut pas que l'éloignement devienne un problème, indique Mme Normandeau. Bien sûr, il y a des maniaques comme moi qui décident de déménager aux États-Unis pour s'entraîner avec un grand maître.»

Le judoka Antoine Valois-Fortier, à droite, aux Jeux... (RYAN REMIORZ, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE) - image 2.0

Agrandir

Le judoka Antoine Valois-Fortier, à droite, aux Jeux olympiques de Rio.

RYAN REMIORZ, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Découvrez neuf disciplines

Judo

Origine: Japon

Pour qui: Ceux qui aiment la compétition

Caractéristiques: On travaille les techniques de chute, de projection et d'immobilisation au sol.

Histoire: Le judo est relativement moderne puisqu'il a été créé en 1882. Il s'inspire toutefois d'un art martial très ancien, le ju-jitsu.

«Il s'est beaucoup développé en tant que sport notamment parce qu'il s'agit d'une discipline olympique», note France Lebel, coordonnatrice du programme des arts martiaux au Pavillon de l'éducation physique et des sports (PEPS) de l'Université Laval.

Dans cette discipline très codifiée, on peut commencer à progresser assez rapidement à travers les grades. «Après seulement une vingtaine d'heures, on devrait être capable d'obtenir une première ceinture», indique Mme Lebel.  Il faut toutefois des années de pratique sérieuse pour espérer obtenir la fameuse ceinture noire.

Karaté

Origine: Japon

Pour qui: Ceux qui aiment le combat

Caractéristiques: On met l'accent sur les coups portés avec les mains, mais on travaille également les coups de pied et les blocages.

Histoire: Le karaté est originaire de l'île d'Okinawa. Il se décline en une variété de styles, les principaux étant le Shotokan, le Wado-ryu, le Goju-ryu et le Shito-ryu.

Comme le judo, c'est un sport très codifié. On y pratique notamment des katas, soit des enchaînements structurés de techniques, ainsi que des chorégraphies de combat. Le karaté deviendra un sport olympique lors des Jeux d'été de Tokyo de 2020.

Ju-jitsu

Origine: Japon

Pour qui: Ceux qui veulent se défendre

Caractéristiques: On travaille des techniques de dégagement, de frappe, de blocage, de brise-chute et de contrôle pour être en mesure de faire face, à mains nues, à des agresseurs qui pourraient être armés d'un couteau ou d'un petit bâton.

Histoire: Le ju-jitsu est un art martial millénaire qui est à l'origine du judo.

«C'est de l'autodéfense, note France Lebel, du PEPS de l'Université Laval. C'est très populaire parce que ça répond à la question: tu as besoin de te défendre, qu'est-ce que tu fais?»

Le terme ju-jitsu couvre maintenant une variété de styles développés à travers le monde, notamment au Brésil.

L'aïkido: On utilise des déplacements et des mouvements... (Photo archives La Presse) - image 3.0

Agrandir

L'aïkido: On utilise des déplacements et des mouvements circulaires pour faire dévier l'énergie de l'agresseur et riposter.

Photo archives La Presse

Aïkido

Origine: Japon

Pour qui: Ceux qui sont persistants

Caractéristiques: On utilise des déplacements et des mouvements circulaires pour faire dévier l'énergie de l'agresseur et riposter.

Histoire: C'est un art martial moderne, créé au début du siècle dernier.

Selon la volonté de son fondateur, il n'existe pas de compétition d'aïkido.

«C'est très long de passer à travers les grades», note France Lebel, du PEPS de l'Université Laval, ce que confirme Josette Normandeau, une adepte de l'aïkido. «Ce sont des mouvements plus compliqués à maîtriser [qu'au karaté], explique-t-elle. Tu as l'air poche longtemps.»

Iaïdo

Origine: Japon

Pour qui: Ceux qui aiment les sabres

Caractéristiques: Cet art martial porte sur l'art de dégainer le sabre japonais, de l'utiliser et de le rengainer.

Histoire: Les techniques autour de l'utilisation du sabre remontent à l'époque des samouraïs. Le terme iaïdo a cependant fait son apparition au XXe siècle.

Les mouvements sont codifiés et réunis dans une série de chorégraphies, les katas. «D'abord, on utilise un sabre de bois, indique France Lebel, du PEPS de l'Université Laval. Les plus avancés utilisent par la suite un sabre de métal. L'iaïdo est une technique avancée.»

Kendo

Origine: Japon

Pour qui: Ceux qui aiment les sabres et les armures

Caractéristiques: On travaille le maniement du sabre de bambou, vêtu d'une légère armure et d'un casque, à la fois traditionnels et magnifiques.

Histoire: Le kendo est un art martial plus que millénaire. Il découle des techniques de maniement du sabre des samouraïs. Déjà, au XVIIIe siècle, on a remplacé les sabres de métal et de bois par le sabre de bambou pour rendre l'entraînement moins dangereux.

Grâce aux vêtements de protection, on peut donner des coups réels. Le kendo est un sport de compétition. Il y a des grades, mais ils ne sont pas identifiés sur les vêtements (un pantalon-jupe et une veste).

Le taekwondo comprend des coups de poing et... (Photo archives AFP) - image 4.0

Agrandir

Le taekwondo comprend des coups de poing et des blocages, mais il met l'accent sur les coups de pied, notamment sautés ou en rotation.

Photo archives AFP

Taekwondo

Origine: Corée du Sud

Pour qui: Ceux qui veulent privilégier les membres inférieurs

Caractéristiques: Le taekwondo comprend des coups de poing et des blocages, mais il met l'accent sur les coups de pied, notamment sautés ou en rotation.

Histoire: Le taekwondo a été codifié en Corée du Sud au milieu du XXe siècle.

«C'est similaire au karaté, mais il se démarque beaucoup par l'utilisation des coups de pied, indique Josette Normandeau, présidente et productrice chez Ideacom International, qui a réalisé une série de documentaires sur les arts martiaux. On utilise les jambes au maximum.»

Le taekwondo est un sport de compétition qui est présent aux Jeux olympiques depuis 1988. Lors des combats, les participants portent des protections au niveau du torse et de la tête.

Kung-fu

Origine: Chine

Pour qui: Ceux qui aiment la fluidité du mouvement

Caractéristiques: Le kung-fu se base notamment sur les positions et les mouvements des animaux.

Histoire: Le kung-fu, un terme qui désigne les arts martiaux chinois, s'est développé au cours des siècles dans les monastères.

«On oublie souvent que les moines étaient des guerriers», note Josette Normandeau.

Le kung-fu, popularisé en Occident par les films de Bruce Lee, pourrait ressembler au karaté et au kendo parce qu'il se pratique debout.

«Il se base sur l'observation des animaux, indique Mme Normandeau. On a des positions en équilibre sur une jambe, comme une grue, ou on positionne les mains en forme de bec. Les mouvements ont l'air très souples, très fluides, pour finir en te donnant une bonne taloche.»

Taï-chi

Origine: Chine

Pour qui: Ceux qui recherchent la relaxation

Caractéristiques : On travaille des mouvements lents dans des enchaînements très codifiés.

Histoire: Plusieurs théories cohabitent au sujet de l'origine du taï-chi. Chose certaine, cet art est plus que centenaire.

«La plupart des gens qui le pratiquent ne pensent pas à ça, mais fondamentalement, c'est un art martial, affirme Josette Normandeau, adepte des arts martiaux. Ça se pratique un peu comme le yoga, une forme de relaxation, mais techniquement, si le mouvement est pratiqué à une vitesse normale, c'est un art martial.»

La lenteur des mouvements permet notamment de mettre l'accent sur la respiration, un élément clé de tous les arts martiaux, note Mme Normandeau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer