Jogger en sécurité

Certains préfèrent les sentiers boisés et les parcours qui traversent de grands... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Édouard Carrier

Collaboration spéciale

La Presse

Certains préfèrent les sentiers boisés et les parcours qui traversent de grands parcs à la monotonie et à l'achalandage des quartiers résidentiels. Pour cette activité que l'on pratique à toute heure, en solo ou en groupe, voici quelques conseils et précautions à prendre pour être en sécurité tout au long du trajet.

Rester en contact

«On recommande d'avoir un moyen de communication avec soi pour être capable de joindre les services d'urgence au besoin», explique Stéphanie Jalbert, relationniste au Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL). Il faut savoir que, dans certaines municipalités, la technologie permet un repérage immédiat à partir d'un appel fait au 911. Ainsi, les policiers peuvent rapidement établir où se trouve la personne en détresse.

Faire changement

moment de la planification des trajets, on essaie de briser la routine. En empruntant toujours le même parcours, aux mêmes heures, le coureur devient plus vulnérable : on connaît ses allées et venues, ses habitudes, sa routine.

À deux, c'est mieux

Laisser libre cours à ses pensées, apprécier la quiétude des sentiers, faire le vide et jouir d'une plus grande liberté dans la pratique du sport sont autant de raisons qui expliquent pourquoi certains préfèrent faire leur jogging en solo. «Pourtant, on devrait favoriser les déplacements à deux», insiste Alain Dufort, de la boutique Courir et aussi chroniqueur à l'émission Cours toujours.

Choisir des heures achalandées

Il y a quelque chose de très zen, presque poétique, dans la course à pied, surtout lorsqu'on la pratique à l'aube, à la lumière d'un soleil levant, ou encore en soirée, alors que les rues sont désertes. Par contre, emprunter des parcours peu fréquentés à des heures où il y a peu d'activité contribue à isoler le coureur et à le rendre plus vulnérable.

Être vu et entendu

Au SPAL, Stéphanie Jalbert recommande d'avoir un objet qui émet du son pour attirer l'attention de témoins en cas de situation nécessitant de l'aide, comme un sifflet ou une alarme personnelle assez compacte pour ne pas gêner la pratique du sport. Bien entendu, si on parle de sécurité de façon plus globale, «il y a une multitude de trucs pour rendre le coureur plus visible: des vêtements, des lumières que l'on porte sur soi, des bandes réfléchissantes. C'est de plus en plus petit et efficace», ajoute Alain Dufort.

Le gaz poivre

Les gadgets d'autodéfense, comme les pulvérisateurs qui contiennent de la capsicine - la substance chimique présente dans le poivre de Cayenne -, sont très populaires aux États-Unis. Ils sont facilement accessibles en ligne et plusieurs modèles sont spécifiquement destinés aux coureurs. Cependant, leur utilisation est interdite au Canada. «Après vérification auprès de notre distributeur, on ne peut pas les avoir ici. Mais en même temps, c'est très rare qu'on nous en demande en boutique», admet Alain Dufort.

Trois applications

Les développeurs ont mis la main à la pâte et répondu au besoin des coureurs. De nombreuses applications, gratuites pour la plupart, visent à augmenter la sécurité des coureurs et à briser l'isolement, même lorsqu'ils courent en solo.

> Glympse

L'application n'est pas conçue expressément pour les coureurs, mais plutôt dans le but de suivre en temps réel des déplacements. En utilisant la fonction de géolocalisation du téléphone, Glympse communique la position de l'utilisateur à ses proches pour une durée déterminée. L'application envoie une notification aux parents et amis pour annoncer le début et la fin d'un déplacement.

https://www.glympse.com/

Run Raegis (anciennement RunSafe)

Semblable à Glimpse, RunSafe offre en plus un bouton panique qui alerte des contacts sélectionnés. Également, une fonction permet d'informer les autres utilisateurs d'une activité suspecte observée sur la route. La version payante de l'application (5 $ par mois) rend possible la communication en temps réel avec les proches ainsi que l'envoi de notifications de début et de fin de parcours.

http://runraegis.com/

Kitestring

L'application ne nécessite pas de téléphone intelligent ni même de téléchargement. Elle fonctionne avec la messagerie texte. Kitestring envoie à intervalles réguliers des textos auxquels l'utilisateur doit répondre, à défaut de quoi le système envoie un message d'alerte à une tierce personne. On indique les gens à joindre en cas d'urgence, on sélectionne un intervalle et Kitestring s'occupe du reste.

https://www.kitestring.io

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer