Écouteurs: courir sans attaches

De nombreux coureurs ne peuvent se passer de musique lors de la pratique de... (PHOTOMONTAGE LA PRESSE)

Agrandir

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
André Laroche
La Presse

De nombreux coureurs ne peuvent se passer de musique lors de la pratique de leur sport, mais les écouteurs (et leurs fils) sont parfois encombrants. Les écouteurs sans fil à connexion Bluetooth sont-ils la solution tant attendue ? Analyse et essais.

Prometteurs mais encore imparfaits

Il n'y a pas que les ours qui sortent de leur tanière au printemps. Bon nombre de sportifs quittent enfin ces jours-ci leur gymnase et leur tapis roulant pour s'élancer sur les trottoirs et dans les parcs. Or, depuis l'avènement du Walkman, au début des années 80, tous les coureurs accros à la musique cherchent une solution à une question presque insoluble : comment conjuguer sa foulée au satané fil d'écouteurs  ? Une solution encore imparfaite il y a quelques années est en voie de s'imposer : les écouteurs sans fil à connexion Bluetooth.

Une panoplie de marques et de modèles, vendus à des prix variant de 20 $ à 250 $, a envahi le marché au cours des dernières années. Devant un tel éventail, la quête du modèle qui allie richesse sonore, confort, connectivité et ergonomie peut devenir une onéreuse gageure. D'autant plus que, selon nos tests, certains modèles au look d'enfer peuvent décevoir une fois sur la piste ou les sentiers.

Les récriminations les plus répandues ? Certains modèles ne parviennent pas à rester confortablement vissés aux oreilles, d'autres résonnent comme une vieille radio. D'autres encore sont dotés de commandes trop rapprochées pour être facilement opérables tout en courant après son souffle.

Mais là où le bât blesse vraiment, c'est lorsque le signal coupe à répétition, au point qu'au lieu d'agrémenter nos sorties, la musique devient source d'agacement. Le niveau de fiabilité a fait un bond énorme au cours des dernières années, mais la technologie demeure imparfaite, selon Matthew Nicola, de la boutique Audioville.

«Le problème, c'est que les écouteurs intra-auriculaires offrent peu d'espace pour y insérer un émetteur-récepteur de bonne qualité.»

Matthew Nicola

M. Nicola souligne que le nombre de clients insatisfaits, environ 3 sur 10, a obligé la boutique à cesser d'offrir ce type d'appareils.

Jérémie Voix, spécialiste en acoustique et en dispositif intra-auriculaire à l'École de technologie supérieure (ETS), est du même avis. « Il est difficile d'y mettre un bon processeur, une bonne pile et une bonne antenne », confirme-t-il. Il existe néanmoins sur le marché des processeurs capables de pallier les coupures de signal. « Mais les compagnies, désireuses de prendre rapidement des parts de marché, utilisent plutôt des composantes bon marché pour pouvoir réduire leurs prix de vente. »

Le problème ne se situe pas seulement du côté des écouteurs. Encore faut-il que les manufacturiers de téléphone suivent à la lettre les protocoles Bluetooth pour que la magie opère. À ce chapitre, Apple était « notoirement peu respectueux » de ces protocoles, affirme M. Voix.

« Pendant longtemps, Apple n'a pas cru en la technologie Bluetooth et, pendant longtemps, la compagnie n'a pas cru en la technologie Bluetooth pour les produits audio. Les programmeurs d'oreillettes Bluetooth devaient souvent modifier leurs micrologiciels pour adapter leurs produits à Apple. Mais la situation a changé maintenant que la compagnie a acheté Beats. Les appareils récents d'Apple sont plus respectueux des protocoles Bluetooth. »

L'endroit où l'on porte le lecteur peut aussi influencer la performance des écouteurs Bluetooth, car si les ondes traversent les tissus, elles ne traversent pas le corps. « Si le récepteur est dans l'oreillette droite et que le lecteur est dans votre poche gauche, le son risque de couper si vous tournez la tête. »

Qualité sonore

La plupart de nos testeurs ont déploré le manque de basses fréquences en comparaison avec des écouteurs filaires. L'utilisation de l'égaliseur de leur lecteur numérique aurait été souvent nécessaire pour redonner la richesse sonore à leur musique préférée, mais il a été désactivé pour ce banc d'essai.

Certains manufacturiers écrivent dans leurs manuels d'instructions que leurs écouteurs nécessitent une période de rodage de 8 à 20 heures pour atteindre leur plein potentiel sonore.

Cette recommandation des fabricants fait sursauter le critique musical Philippe Desjardins, spécialiste en électroacoustique. « Ce n'est que du marketing psychologique. Cela suppose que les propriétés des matériaux se modifient après quelques heures d'écoute, alors que ce changement s'opère sur une période de 10 à 15 ans. C'est très lent. »

Mais Matthew Nicola, de la boutique Audioville, n'est pas du même avis. « Comme pour les enceintes, des écouteurs bénéficieront d'un flux de courant dans les 50 premières heures d'utilisation. Je ne dis pas que cela fera une différence pour des écouteurs payés 19,99 $, mais certainement pour une paire de bonne qualité. »

« On peut mesurer ce changement en laboratoire, confirme M. Voix, de l'ETS. Mais peut-on vraiment entendre cette différence ? J'en doute. Cet argument est en partie subjectif, au même titre qu'on s'habitue à ses nouveaux souliers et à ses nouvelles lunettes. »

Attention aux infections

Traînés dans nos poches et laissés sur les comptoirs de cuisine, les écouteurs intra-auriculaires peuvent devenir des nids de bactéries que l'on glisse dans nos oreilles. Emprunter les écouteurs d'un partenaire d'entraînement peut mener à de graves infections de l'oreille. Il est recommandé d'enlever et de nettoyer les embouts de manière régulière avec de l'alcool, ou encore une solution d'eau et

de shampooing. Bien sûr, il faut prendre garde de ne pas faire entrer d'eau dans les écouteurs. Ranger ses écouteurs dans les pochettes fournies est aussi une bonne habitude à prendre.

De nombreux coureurs ne peuvent se... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE) - image 5.0

Agrandir

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Pour les petits budgets (100$ et moins)

MPOW SEASHELL

  • Prix suggéré par le fabricant : 40 $
  • Durée de la pile : 7 heures
  • Qualité sonore : 7,7/10
  • Confort : 6,33/10
  • Ergonomie : 7/10
  • Note globale : 7,01
  • Point fort : rapport qualité-prix
  • Point faible : aspect bon marché
Ces écouteurs constituent une bonne option pour les coureurs qui ne veulent pas dépenser une fortune pour des écouteurs sans fil. Légers, confortables et capables d'offrir une qualité sonore très acceptable, ils coûtent une fraction du prix des modèles haut de gamme. Leurs crochets flexibles se moulent à la plupart des oreilles et s'y accrochent relativement bien. Ses commandes bien espacées permettent une manipulation facile pendant l'entraînement.

SOUNDPEATS Q9A

  • Prix suggéré par le fabricant : 40 $
  • Durée de la pile : de 4 à 5 heures
  • Qualité sonore : 6,33/10
  • Confort : 6,45/10
  • Ergonomie : 7,9/10
  • Note globale : 6,89
  • Point fort : tenue solide
  • Point faible : sonorité caverneuse
Ces écouteurs ne gagneront jamais un concours de design, mais ils font bien ce qu'on attend d'eux : rester bien accrochés et offrir une qualité sonore acceptable. Les amateurs d'entraînement en salle ont pu, sans aucun souci, enchaîner leurs exercices dynamiques. Les coureurs, eux, ont apprécié les gros boutons placés sur l'oreillette droite, faciles à manipuler, même avec des gants légers. Ces écouteurs sont cependant difficiles à conjuguer avec des lunettes. De plus, la sonorité creuse dans laquelle on perd les fréquences aiguës a déplu aux oreilles les plus fines.

DINOTWIN HYDRO T2

  • Prix suggéré par le fabricant : 79 $US
  • Durée de la pile : 8 heures
  • Qualité sonore : 8,2/10
  • Confort : 4,2/10
  • Ergonomie : 7,9/10
  • Note globale : 6,76
  • Point fort : très léger
  • Point faible : des embouts trop gros
Rares ont été les modèles qui ont fait une telle unanimité pour leur inconfort. Pourtant, ces écouteurs sont parmi les plus légers sur le marché. De plus, le fil très flexible suit bien les mouvements. Mais aucun testeur n'a réussi à trouver un ajustement adéquat pour les empêcher de tomber. Même les plus petits embouts semblent trop gros et les crochets fournis sont d'une dimension unique pour tous. Leur bon côté, selon un coureur : une fois bien enfoncés, ces écouteurs isolent de tout bruit extérieur. Le revers de la médaille : on entend trop sa respiration, a répliqué un autre testeur.

OUTDOOR TECH ORCAS

  • Prix suggéré par le fabricant : 99,95 $
  • Durée de la pile : 6 heures
  • Qualité sonore : 7,8/10
  • Confort : 6/10
  • Ergonomie : 6,25/10
  • Note globale : 6,68
  • Point fort : conception robuste
  • Point faible : des embouts inconfortables
D'une allure rudimentaire, ces écouteurs surprennent par des qualités sonores inespérées. Pas d'aigus trop secs ni de basses omniprésentes. Malheureusement, ses embouts en mousse très peu compressible gâchent notre plaisir. Les oreillettes, plus longues que des modèles comparables, ont aussi tendance à tomber. La prise moulée du fil empêche de le passer autour de l'oreille pour plus de stabilité. Une bonne initiative qui mérite d'être soulignée : pour chaque achat, l'entreprise remet 1 $ à la Whaleman Foundation, une organisation qui soutient la recherche et la conservation des baleines.

MÉTHODOLOGIE

Tous les écouteurs ont été testés par un groupe de 12 journalistes pendant les mois de février et mars. Chaque journaliste a évalué les appareils pendant une semaine à l'occasion de ses entraînements de course à pied à l'extérieur. Certains les ont utilisés également pendant des entraînements sur vélo stationnaire à l'intérieur.

Ce banc d'essai ne se prétend pas exhaustif. Il existe une telle panoplie d'écouteurs sans fil intra-auriculaire sur le marché qu'il aurait été difficile de tous les évaluer. Les modèles testés ont été sélectionnés selon des bancs d'essai récents réalisés par des publications spécialisées.

Les écouteurs ont été fournis par les différents fabricants.

Les informations sur la durée des piles sont fournies par les fabricants. Elles n'ont pas été validées par ce banc d'essai.

De nombreux coureurs ne peuvent se... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE) - image 9.0

Agrandir

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Quand la qualité et le confort se côtoie

PLANTRONICS BACKBEAT FIT

Prix suggéré par le fabricant : 149,99 $

Durée de la pile : 8 heures

Qualité sonore : 8,5/10

Confort : 8,5/10

Ergonomie : 8,3/10

Note globale : 8,43

Point fort : grand confort

Point faible : aucun ajustement possible

Ces écouteurs ne sont pas conçus pour être enfoncés dans les oreilles ni pour isoler du monde extérieur. Ils offrent cependant toutes les qualités de ce « défaut » assumé : pas d'irritation dans les oreilles et aucune difficulté à les faire tenir bien en place. Les commandes placées directement sur les oreillettes demandent un certain temps d'apprentissage, mais leur ergonomie est sans faille. Qui plus est, la qualité sonore est au rendez-vous.

JBL REFLECT MINI BT

  • Prix suggéré par le fabricant : 149,99 $
  • Durée de la pile : 8 heures
  • Qualité sonore : 8,4/10
  • Confort : 8,5/10
  • Ergonomie : 7,8/10
  • Note globale : 8,23
  • Point fort : très léger
  • Point faible : basses timides
Les coureurs apprécient ces écouteurs à la conception allégée. Le choix d'embouts de type boutons ou avec crochets permet de trouver un ajustement très confortable, offrant une insonorisation très adéquate sans devoir les enfoncer jusqu'au tympan. Son fil léger, doté d'une bande réfléchissante, se fait discret dans le cou grâce à sa flexibilité. L'équilibre sonore favorise un peu trop les aigus et demande une correction par l'égaliseur. Une tracasserie : les commandes sans relief, placées à gauche, peuvent agacer les droitiers.

JAYBIRD X2

  • Prix suggéré par le fabricant : 199,95 $
  • Durée de la pile : 8 heures
  • Qualité sonore : 8,4/10
  • Confort : 8,1/10
  • Ergonomie : 8,1/10
  • Note globale : 8,2
  • Point fort : grande sélection d'embouts
  • Point faible : prix élevé
Rares sont les entreprises qui ont accordé autant d'efforts aux petits détails qui font la différence : le coffret rigide, la voix personnalisée, les commandes en relief, une grande sélection d'embouts en mousse et en caoutchouc, ainsi que des crochets optionnels de trois dimensions différentes... Les qualités sonores ont été tout aussi soignées avec un équilibre réussi entre les aigus et les basses. Un tracas mineur : le fil un peu trop rigide.

JABRA PULSE

  • Prix suggéré par le fabricant : 249 $
  • Durée de la pile : 5 heures
  • Qualité sonore : 8,3/10
  • Confort : 8,1/10
  • Ergonomie : 8,1/10
  • Note globale : 8,16
  • Point fort : prise du rythme cardiaque par l'écouteur
  • Point faible : prix élevé
De conception robuste, ces écouteurs semblent d'une étanchéité à toute épreuve. Tous les testeurs ont apprécié leur confort et leurs qualités sonores. En bonus, une voix à l'oreille fournit des informations (distance, vitesse, rythme cardiaque) tout au long de la course. En outre, Jabra fournit l'application Sport Life, très appréciée (qui n'est compatible qu'avec des systèmes d'exploitation récents Apple et Android), qui propose divers programmes d'entraînement.

YURBUDS

  • Prix suggéré par le fabricant : 139,99 $
  • Durée de la pile : 6 heures
  • Qualité sonore : 8,25/10
  • Confort : 6,9/10
  • Ergonomie : 6,33/10
  • Note globale : 7,16
  • Point fort : maintien dans les oreilles
  • Point faible : commandes imprécises
Ces écouteurs sont équipés d'une caractéristique unique : des embouts en caoutchouc qui collent aux oreilles. Pas inconfortables, mais pas confortables non plus, ils respectent leur garantie de ne jamais tomber une fois qu'ils sont bien vissés (il faut littéralement tourner l'écouteur dans notre oreille). Les commandes rapprochées du bouton principal ont donné du mal à des coureurs aux doigts gelés, cet hiver. Le fil plutôt court ne permet aucun ajustement. Enfin, le manuel d'instructions en petits caractères à peu près illisibles en a irrité d'autres.

ADISTAR

  • Prix suggéré par le fabricant : 139,95 $
  • Durée de la pile : 5 heures
  • Qualité sonore : 3,6/10
  • Confort : 6,5/10
  • Ergonomie : 7,9/10
  • Note globale : 6,43
  • Point fort : grand confort
  • Point faible : qualité sonore inégale
Le premier contact avec ce modèle est rempli de promesses. Il est léger, facile à adapter à l'oreille. En plus, il sonne bien. Mais les testeurs ont déchanté quand le simple fait de déglutir (avaler sa salive) a assourdi la musique. Ces écouteurs utilisent aussi des évents acoustiques de chaque côté pour accentuer les basses (système bass-reflex). Or, si notre bonnet ou notre bandeau bloque ces prises d'air, le son s'assourdit aussi. Enfin, leur poids mal équilibré les incite à sortir des oreilles trop souvent au goût d'une majorité de testeurs.

JABRA PACE

  • Prix suggéré par le fabricant : 130 $
  • Durée de la pile : 5 heures
  • Qualité sonore : 8,25/10
  • Confort : 8/10
  • Ergonomie : 8,1/10
  • Note globale : 8,11
  • Point fort : tenue dans les oreilles
  • Point faible : GPS peu fiable
Peu importe l'intensité de l'entraînement, ces écouteurs à arceaux ne bougent tout simplement pas. Par contre, ils peuvent irriter l'arrière de l'oreille, ou encore incommoder les coureurs qui portent des lunettes. Comme pour le modèle Pulse, Jabra fournit l'application Sport Life (qui n'est compatible qu'avec des systèmes d'exploitation récents Apple et Android), qui propose divers programmes d'entraînement. Des testeurs ont cependant noté des erreurs de calcul grossières du GPS.

ISPORTS SUPERSLIM

  • Prix suggéré par le fabricant : 159,99 $
  • Durée de la pile : 5 heures
  • Qualité sonore : 6,33/10
  • Confort : 7/10
  • Ergonomie : 6,75/10
  • Note globale : 6,88
  • Point fort : look résolument sportif
  • Point faible : qualité sonore inégale
Ces écouteurs ont tout ce qu'il faut pour plaire au sportif extrême. Une conception robuste, un look d'enfer, une facilité de nettoyage et un solide maintien dans l'oreille. Le vaste éventail d'embouts et de crochets permet un ajustement personnalisé. Ses plus grands défauts ? Outre sa sonorité criarde, cet appareil perd ses moyens quand il est recouvert par une tuque ou un bandeau. Le son s'assourdit alors au point de devenir presque inaudible. De plus, le fil plutôt rigide et lourd n'a pas la qualité de se faire oublier.

SONY ACTIVE SPORTS

  • Prix suggéré par le fabricant : 119,99 $
  • Durée de la pile : 8,5 heures
  • Qualité sonore : 8,2/10
  • Confort : 6,5/10
  • Ergonomie : 6,1/10
  • Note globale : 6,93
  • Point fort : insonorisation des bruits extérieurs
  • Point faible : poids
Dotés d'un confort surprenant, ces écouteurs offrent une chaleureuse qualité sonore. Mais pour le coureur, ces qualités perdent de la valeur quand il doit sans cesse les replacer pendant sa course. Comme le fabricant le suggère, il faut passer le fil au-dessus de l'oreille quand on court. Inconvénient de taille : Sony a opté pour un seul bouton multifonctions. Sauter une pièce musicale ? Deux petits coups. Réduire le volume ? Deux petits coups, suivis d'un grand. Pas toujours facile quand on souffle comme un boeuf.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer