• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Santé 
  • > Les suppléments d'oméga-3 préviendraient l'asthme chez l'enfant 

Les suppléments d'oméga-3 préviendraient l'asthme chez l'enfant

Les oméga-3 à longue chaîne incluent de l'acide... (PHOTO ARCHIVES NEW YORK TIMES)

Agrandir

Les oméga-3 à longue chaîne incluent de l'acide eicosapentanoïque (EPA) et de l'acide docosahexanoïque (DHA), deux substances que l'on retrouve dans les poissons d'eaux froides et qui jouent un rôle de premier plan dans la santé du système immunitaire humain.

PHOTO ARCHIVES NEW YORK TIMES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Certains suppléments d'oméga-3 pris pendant la grossesse réduiraient du tiers le risque d'asthme chez l'enfant, selon une étude à laquelle ont participé des chercheurs canadiens et qui est publiée par le prestigieux New England Journal of Medicine.

Les chercheurs de l'Université de Waterloo et leurs collègues de l'Hôpital universitaire de Copenhague ont constaté que le risque d'asthme chutait de 31% chez les enfants nés de femmes qui ont pris 2,4 grammes d'oméga-3 à longue chaîne pendant leur troisième trimestre de grossesse.

Les oméga-3 à longue chaîne incluent de l'acide eicosapentanoïque (EPA) et de l'acide docosahexanoïque (DHA), deux substances que l'on retrouve dans les poissons d'eaux froides et qui jouent un rôle de premier plan dans la santé du système immunitaire humain.

Le chercheur danois Hans Bisgaard a affirmé que la nouvelle étude démontre clairement l'existence d'un lien important entre les propriétés anti-inflammatoires des oméga-3 à longue chaîne, la faible présence de ces oméga-3 dans l'alimentation occidentale, et une augmentation du taux d'asthme chez les enfants.

Les chercheurs ont aussi constaté que les suppléments ont permis aux femmes dont l'alimentation contenait le moins d'oméga-3 au début de l'étude de réduire le risque d'asthme chez leur enfant de 54 pour cent.

L'Université de Waterloo compte parmi les rares institutions mondiales capables d'analyser le sang des femmes enceintes pour mesurer les concentrations d'EPA et de DHA. Le professeur Ken Stark a souligné que les femmes canadiennes sont plus susceptibles que les Danoises d'avoir une faible concentration sanguine de ces deux acides.

Les chercheurs ont analysé les échantillons sanguins prélevés chez 695 Danoises qui en étaient à leur 24e semaine de grossesse, puis une semaine après leur accouchement. La santé de leurs enfants a été suivie pendant cinq ans, l'âge auquel on peut établir cliniquement la présence d'asthme.

Un enfant sur cinq souffre actuellement d'asthme ou d'un problème similaire avant d'entrer à l'école.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer