Télésanté: une approche pancanadienne

Fondée en 2001, Inforoute Santé du Canada est une organisation indépendante à... (Photo Thinkstock)

Agrandir

Photo Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Édouard Carrier

Collaboration spéciale

La Presse

Fondée en 2001, Inforoute Santé du Canada est une organisation indépendante à but non lucratif financée par le gouvernement fédéral qui a comme mandat de développer et soutenir le développement de la santé numérique au pays.

« Depuis 2008, Inforoute a contribué au développement de la télésanté au Québec en partenariat avec le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec [MSSS] », précise Dan Strasbourg, porte-parole chez Inforoute Santé du Canada.

Avec l'appui de l'organisation canadienne, les provinces ont été appelées à créer des structures pour développer la télésanté. Le Québec a choisi de mandater les réseaux universitaires intégrés en santé (RUIS) rattachés aux universités Laval, McGill, de Montréal et de Sherbrooke qui, ensemble, se divisent la totalité du territoire québécois et mettent sur pied des centres de coordination.

« Au lieu de créer une centrale provinciale qui ne fait que connecter les individus ensemble, un peu comme le modèle ontarien, on a préféré une structure où il y a des corridors de services intégrés [à l'intérieur des territoires desservis par les RUIS] », explique le Dr Michel Bureau, sous-ministre associé aux Services de santé et médecine universitaire au MSSS.

En Ontario

Le modèle de l'Ontario auquel fait référence le Dr Bureau est effectivement très différent de ce que le gouvernement d'ici propose aux Québécois. Le Dr Ed Brown est à la tête de l'Ontario Telehealth Network (OTN), une centrale provinciale mise en place il y a 10 ans à la suite de la combinaison de trois réseaux régionaux. L'organisme à but non lucratif et indépendant a comme mandat de soutenir une approche virtuelle dans les soins de santé. « Nous n'offrons pas de soins cliniques, on ne fait que faciliter la mise en place et le déploiement des soins, explique  le Dr Brown. En fait, on a créé un modèle qui ressemble à Uber ou Airbnb. On facilite les choses pour les gens en télésanté, on met en contact des patients et des établissements, sans être responsables de dispenser le service. »

L'an dernier, le réseau ontarien a effectué plus de 600 000 connexions à des fins de consultation ou de formation. Inforoute Santé du Canada estime qu'il y en a eu 35 000 au Québec.

Une solution pour le réseau ?

Selon le MSSS, les activités de téléconsultation ont augmenté de 248 % en quatre ans. Le Dr Bureau salue l'enthousiasme des professionnels qui s'impliquent dans le développement de la télésanté au Québec : « Ils connaissent bien la technologie. Ils savent que ça va donner de bons résultats et augmenter l'accès. Quant à lui, le médecin est pris dans une tension de production de service et, parfois, ça demande de prendre plus de temps. On doit travailler sur la convivialité des séances de télésanté et l'acceptation du côté des médecins. »

Selon lui, il ne fait aucun doute que la télésanté est une solution à privilégier pour améliorer les services dans le réseau actuel : « Le premier article de la loi 10 parle d'accès. C'est dans ce sens-là que l'on souhaite un déploiement beaucoup plus costaud de la télésanté, pour aller chercher une clientèle qui n'a pas accès aux services », conclut  le Dr Bureau.

Plus d'information sur la télésanté

Au Ruis McGill

Plus d'information sur la télésanté au RUIS Montréal

Plus d'information sur la télésanté au RUIS Laval

Plus d'information sur la télésanté au RUIS Sherbrooke

EN CONNAÎTRE DAVANTAGE SUR INFOROUTE SANTÉ DU CANADA

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Télésanté: des projets à l'échelle humaine

    Santé

    Télésanté: des projets à l'échelle humaine

    Partout au Québec, des innovations permettent à des médecins, à des infirmières et à d'autres professionnels de la santé de garder le contact avec... »

  • Télésanté: sans frontières

    Santé

    Télésanté: sans frontières

    Pour offrir des services en région éloignée ou pour faire partager une expertise entre deux centres séparés de quelques kilomètres, la télésanté ne... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer