• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Santé 
  • > Nos ancêtres ne dormaient pas plus longtemps que nous 

Nos ancêtres ne dormaient pas plus longtemps que nous

Les chercheurs notent en terminant que l'insomnie chronique... (Photos.com)

Agrandir

Les chercheurs notent en terminant que l'insomnie chronique est essentiellement inconnue au sein de ces sociétés traditionnelles.

Photos.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

On pourrait croire que nos maisons illuminées, nos téléviseurs constamment allumés, nos téléphones intelligents qui vibrent et nos cafetières bien usées nous empêchent de dormir aussi longtemps qu'avant, mais cela est faux, s'il faut en croire une étude publiée récemment par le journal scientifique Current Biology.

Des chercheurs ont constaté que les membres de trois tribus de chasseurs cueilleurs dorment, en moyenne, un peu moins de 6,5 heures par nuit. Ils ne font pas non plus de sieste et ne vont pas nécessairement au lit avec la tombée de la nuit.

En d'autres mots, leurs habitudes de sommeil ne sont pas radicalement différentes des nôtres, si ce n'est du fait qu'ils se réveillent habituellement avant le lever du soleil.

Le psychiatre Jerome Siegel, de l'Université de la Californie à Los Angeles, a dit que cela remet en question la notion que notre vie moderne effrénée nous empêche de profiter d'une quantité de sommeil «naturelle» - et qu'il faut prendre des somnifères pour remédier à la situation.

M. Siegel et ses collègues ont étudié 94 individus membres de trois tribus de chasseurs cueilleurs de Tanzanie, de Namibie et de Bolivie. Ils ont découvert que ces groupes épars ont des structures de sommeil étonnamment similaires, ce qui reflète probablement la structure de base du sommeil chez l'humain.

La durée moyenne du sommeil allait de 5,7 à 6,1 heures.

Même s'ils vivent sans électricité, ces chasseurs cueilleurs n'allaient pas au lit au moment de la noirceur. Ils restaient éveillés, en moyenne, un peu plus de trois heures après le coucher du soleil et allaient dormir au moment où la température fléchissait, de manière à dormir pendant la portion la plus fraîche de la nuit. Ils dormaient une heure de plus par nuit en hiver qu'en été.

Les chercheurs notent en terminant que l'insomnie chronique est essentiellement inconnue au sein de ces sociétés traditionnelles. Deux des tribus n'ont même pas de terme pour décrire le problème.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer