• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Santé 
  • > Télévision avec un grand écran plat: danger potentiel 

Télévision avec un grand écran plat: danger potentiel

Selon le Système canadien hospitalier d'information et de... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Selon le Système canadien hospitalier d'information et de recherche en prévention des traumatismes, l'hôpital pour enfants malades a traité 33 enfants qui avaient été blessés par des téléviseurs entre 2011 et 2013.

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sheryl Ubelacker
Agence France-Presse
TORONTO

Les téléviseurs à grand écran constituent un danger potentiel pour les jeunes enfants à l'intérieur des foyers canadiens. Il s'agit d'une menace, souvent méconnue, qui est potentiellement mortelle.

Ces appareils, qui sont lourds et souvent placés en hauteur, peuvent se renverser sur les enfants, écrasant leur petit corps et, dans le pire des cas, causant des fractures crâniennes, selon les chercheurs.

D'après le docteur Michael Cusimano, qui est neurochirurgien à l'Hôpital St. Michael, les enfants qui sont le plus à risque sont âgés entre un et trois ans.

Mardi, le Journal of Neurosurgery: Pediatrics a publié une revue de 29 études en provenance de sept pays. Michael Cusimano et la coauteure Nadine Parker ont constaté que des dizaines de milliers d'enfants avaient été blessés par la chute de téléviseurs. Un phénomène qui surviendrait de plus en plus fréquemment.

Aux États-Unis, par exemple, la Commission de surveillance des produits de consommation a rapporté 19 200 blessures liées à la chute d'un écran de télévision entre 2008 et 2010, contre 16 500 entre 2006 et 2008.

Les chercheurs de Toronto ont déterminé que près de 85% de ces blessures étaient survenues à la maison.

Une étude menée en 2005 par le neurochirurgien pédiatrique James Drake au Hospital for Sick Children de Toronto a montré que 18 enfants, âgés entre 12 mois et 10 ans, avaient été traités pour une gamme de blessures dues à la chute de téléviseurs entre 1992 et 2005. Seize d'entre eux avaient subi des fractures du crâne.

Certains de ces enfants ont vécu avec des conséquences à court et à long terme. Certains ont subi des déficits neurologiques qui ont entraîné un handicap sévère et même une paralysie faciale.

Un bambin de deux ans, qui a été traité à l'hôpital pour enfants de Toronto après la présentation de l'étude au Journal of Neurosurgery: Pediatrics, est décédé après qu'un téléviseur de 32 pouces est tombé sur lui et lui a fracturé le crâne.

Selon le Système canadien hospitalier d'information et de recherche en prévention des traumatismes, l'hôpital pour enfants malades a traité 33 enfants qui avaient été blessés par des téléviseurs entre 2011 et 2013. Douze de ces enfants ont été admis à l'hôpital, 16 ont eu des traumatismes crâniens et 18 autres des fractures, notamment des fractures du crâne.

«Il s'agit de traumatismes qui sont totalement évitables, a convenu le Dr Drake. Les familles doivent être vigilantes et bien installer leurs téléviseurs de sorte qu'ils ne peuvent pas tomber. Et les enfants ne devraient pas regarder la télévision sans la surveillance d'un proche.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer