• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Santé 
  • > Enfants trop peureux ou colériques, un effet du tabac? 

Enfants trop peureux ou colériques, un effet du tabac?

Les enfants exposés au tabac seraient plus agressifs:... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Les enfants exposés au tabac seraient plus agressifs: coléreux, désobéissants, bagarreurs, et plus souvent enclins aux mensonges et à la triche, voire aux chapardages.

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte CASTELNAU
Agence France-Presse
PARIS

Les enfants exposés au tabac avant et après la naissance auraient pratiquement deux fois plus de risque d'avoir des troubles du comportement, comme d'être plus peureux, colériques ou bagarreurs, selon la responsable d'une étude sur 5200 enfants scolarisés à l'école primaire.

Les méfaits du tabac sont bien connus, il favorise notamment l'asthme chez l'enfant lorsque son entourage familial fume à la maison, ou encore la naissance de bébés de petits poids lorsque la mère fume pendant la grossesse.

Mais le rôle potentiel de la fumée ambiante sur les comportements est beaucoup moins connu, souligne l'Inserm dans un communiqué.

«L'exposition au tabac pendant la grossesse et après la naissance double pratiquement le risque de troubles du comportement chez les enfants scolarisés en primaire, âgés en moyenne de dix ans», dit à l'AFP Isabella Annesi-Maesano (directrice de recherche Inserm/Université Pierre et Marie Curie).

Les enfants exposés au tabac seraient plus agressifs : coléreux, désobéissants, bagarreurs, et plus souvent enclins aux mensonges et à la triche, voire aux chapardages.

Cette augmentation du risque est grossièrement reflétée par la proportion des enfants exposés au tabac en pré- et post-natal (18%) qui ont ce genre de conduites anormales (18%) comparés à ceux qui n'ont pas de fumeurs dans leur entourage (9,7%).

Pour les troubles émotionnels, ils développeraient plus facilement des peurs, des troubles psychosomatiques (maux de tête et de ventre), et seraient mal à l'aise dans des situations nouvelles («enfant qui s'accroche à ses parents» dans ce cas).

Dans cette étude, 13% des enfants ont des troubles de conduite et 15% des troubles émotionnels qu'ils aient été exposés ou pas au tabac, précise-t-elle.

Au total 1/5e des enfants étudiés ont été exposés au tabac à la fois pendant la grossesse (mère fumeuse) et dans les premiers mois de la vie, dans cette étude faite avec des hôpitaux de six villes françaises.

Les parents des enfants ont rempli un questionnaire spécialisé, le «SDQ» (questionnaire points forts et difficultés/ Strengths and Difficulties Questionnaire) indiquant notamment si l'enfant avait été exposé au tabac jusqu'à l'âge d'un an.

Le retentissement sur la scolarité de ces troubles n'a pas été étudié, mais c'est prévu dans une prochaine étape, indique la chercheuse.

Effet neurotoxique 

Les facteurs habituels (niveau social, prématurité, niveau d'éducation, etc.) pouvant influer sur les résultats ont été pris en compte, à l'exception de l'état mental des parents (dépression).

Des travaux antérieurs tendaient déjà à relier l'exposition à la fumée de cigarette à un taux accru de problèmes de comportement.

Mais, la nouvelle étude parue cet été dans la revue américaine PloS One, est la première à montrer sur un nombre aussi important d'enfants, une «association» entre l'exposition postnatale au tabac et des symptômes à la fois émotionnels et de conduite, notent les auteurs.

Pour ceux exposés uniquement pendant la grossesse (mère fumeuse), «l'association n'apparaît que pour les troubles émotionnels», ajoute-t-elle. Mais peu d'enfants sont concernés par ce cas de figure dans l'étude (une quarantaine), note-t-elle.

Pour l'épidémiologiste, l»étude apporte un motif de plus «d'éviter le tabagisme passif en raison des troubles comportementaux de l'enfant qu'il peut provoquer».

Ces observations semblent confirmer celles réalisées chez l'animal, selon lesquelles la nicotine de la fumée de tabac peut avoir un effet neurotoxique sur le cerveau, en particulier sur la croissance neuronale dans les premiers mois de la vie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer