Rater un repas ne ferait pas maigrir

L'étude confirme que plusieurs petits repas pris pendant la... (Photo Shutterstock)

Agrandir

L'étude confirme que plusieurs petits repas pris pendant la journée peuvent contribuer à une perte de poids, même si cela n'est pas nécessairement pratique pour plusieurs.

Photo Shutterstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Le fait de rater un repas déclenche une séquence de problèmes métaboliques qui peuvent entraîner une prise de poids au niveau de l'abdomen, démontre une étude réalisée sur des animaux.

Des souris qui ont consommé toute leur nourriture en une seule fois et ont ensuite jeûné pour le reste de la journée ont développé une résistance à l'insuline au niveau du foie, et leur organisme a commencé à transformer en gras le glucose supplémentaire en circulation dans le sang.

Ces souris ont pris plus de poids au niveau de l'abdomen que les autres quand on leur a permis de recommencer à s'alimenter normalement. Un excès de ce type de gras est associé à une résistance à l'insuline et à une hausse du risque de maladie cardiaque et de diabète de type 2.

L'auteure de l'étude, la professeure Martha Belury de l'université Ohio State, a expliqué que son étude confirme que plusieurs petits repas pris pendant la journée peuvent contribuer à une perte de poids, même si cela n'est pas nécessairement pratique pour plusieurs.

En revanche, a-t-elle ajouté, la décision d'omettre un repas dérègle l'organisme en provoquant des fluctuations importantes d'insuline et de glucose qui pourront engendrer un gain, et non une perte, de poids.

Les conclusions de cette étude sont publiées dans le Journal of Nutritional Biochemistry.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer