Une pomme par jour n'éloigne pas le médecin

Les chercheurs ont déterminé qu'une petite part des... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Les chercheurs ont déterminé qu'une petite part des mangeurs de pomme quotidiens consomme moins de médicaments d'ordonnance que les autres.

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Si vous consommez une pomme par jour dans l'espoir d'éloigner vos visites chez le médecin, il faudrait peut-être trouver une autre raison d'en manger: le populaire dicton n'a pas d'assises scientifiques, selon une étude américaine publiée récemment dans la revue JAMA Internal Medicine.

Les chercheurs ont analysé les données de 8728 consommateurs, et 9% d'entre eux mangeaient au moins une petite pomme par jour.

Les gens qui mangent une pomme par jour ont un profil sociodémographique différent des autres: ils sont plus éduqués et fument moins (comme on peut s'en douter) et proviennent plus souvent des minorités ethniques. Une fois ces variables ajustées, toutefois, ils vont voir leur médecin... aussi souvent que les autres.

Par contre, les chercheurs ont déterminé qu'une petite part des mangeurs de pomme quotidiens consomme moins de médicaments d'ordonnance que les autres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer