Courir, mais à quel prix?

L'organisation du Marathon Oasis Rock'n'Roll de Montréal, qui... (PHOTO SIMON GIROUX, LA PRESSE)

Agrandir

L'organisation du Marathon Oasis Rock'n'Roll de Montréal, qui a lieu le 20 septembre, coûtera cette année près de 2,8 millions, souligne Dominique Arsenault, directrice des communications.

PHOTO SIMON GIROUX, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Malgré le temps froid, vous vous mettez à l'entraînement de façon sérieuse pour votre premier demi-marathon de l'année. Vous rêvez au printemps tout en préparant votre saison de course. Vous parcourez le calendrier des événements... et sursautez en voyant les coûts exigés. Devrez-vous puiser dans vos économies pour payer l'inscription? Pourquoi est-ce si cher de participer à une course?

Claire Chrétien court depuis cinq ans. Amoureuse des longues distances, elle participe à un marathon par année. Pour 2015, elle s'est inscrite au Wineglass Marathon, dans l'État de New York, qui aura lieu en octobre. Elle complétera sa saison avec quelques courses qu'elle choisira selon le prix et l'endroit où elles auront lieu.

D'emblée, elle juge que certaines courses sont trop onéreuses. «Je crois que payer 40 $ pour participer à un 5 km, ça fait cher le kilomètre!, dit-elle. Si je choisis des courses qui sont plus chères, je vais en faire moins durant la saison. Déjà que les marathons sont coûteux, je ne vais pas compléter ma saison en augmentant de beaucoup mon budget course.» À 80 $US en inscription hâtive, le Wineglass Marathon est plutôt «abordable» - le coût moyen d'un marathon était de 112$US en 2013, selon RunningUSA.com.

Des courses organisées par le magasin Mountain Equipment Coop (MEC) à 15$ au marathon de New York à 347$US, les frais d'inscription varient beaucoup. Si la course à pied est considérée comme un sport peu dispendieux, les prix demandés peuvent paraître élevés. Comment les organisateurs justifient-ils ces coûts?

Le tabou du profit

Le sujet suscite un certain malaise chez les organisateurs de courses. Ils n'hésitent pas à discuter de leurs dépenses, mais peu sont enclins à parler de leurs revenus et profits.

«Comme toutes les organisations privées, on ne veut pas mettre les chiffres sur la place publique, explique Denis Therrien, président et directeur général de Courir à Québec, qui organise le Marathon SSQ Lévis-Québec. On réussit à organiser quelque chose qui fait ses frais, mais c'est à recommencer chaque année.»

«Le plus important est de savoir si les gens en ont pour leur argent », estime pour sa part François Lecot, directeur de la course Banque Scotia 21k. L'événement, qui fait partie du Circuit du Canada, a attiré 4701 coureurs (au 21,1 km et au 5 km) l'an dernier. L'inscription au 5 km coûte 50$, le demi-marathon, 85$.»

«Notre course a comme mission d'offrir des parcours sécuritaires et certifiés avec des temps très précis. On a de l'équipement technologique, pas juste au départ, mais tout le long du parcours, et ça, ce sont des coûts supplémentaires.»

François Lecot,
directeur de la course Banque Scotia 21k

Au Marathon SSQ Lévis-Québec, qui aura lieu le week-end des 29 et 30 août, les frais d'inscription pour le 10 km s'élèvent à 80$ jusqu'au 1er juin. C'est le même prix que pour le demi-marathon et le marathon. Denis Therrien, directeur de la course, ne croit pas que ce soit exagéré. «Il n'y a pas beaucoup de dépenses qui ont un lien avec la distance parcourue, explique-t-il. On donne les mêmes services pour tout le monde. La distance, c'est le choix du coureur.»

Des économies?

L'organisation du Marathon Oasis Rock'n'Roll de Montréal, qui a lieu le 20 septembre, coûtera cette année près de 2,8 millions, souligne Dominique Arsenault, directrice des communications. Jusqu'au 15 mars, le tarif d'inscription au marathon s'élève à 95$. En septembre dernier, 28 000 personnes en tout ont participé aux différentes épreuves, dont 3561 au marathon.

Éric Fleury, coorganisateur des Courses thématiques, qui inclut le Tour du lac Brome et la Coupe DIX30, s'étonne des prix demandés par les grandes courses, comme les marathons de Québec et de Montréal. Au terme d'un événement comme celui du lac Brome, dit-il, son organisation à but non lucratif dégage de 5 à 7% de profits. Tout l'argent est réinvesti dans ses activités.

Selon M. Fleury, un grand nombre de participants permet de réduire proportionnellement les coûts.

«Ça n'a pas de sens de payer 70$ ou 80$ pour courir un marathon, compte tenu du nombre de coureurs élevé. Ils ont du volume pour obtenir de bons prix de leurs fournisseurs.»

Éric Fleury
coorganisateur des Courses thématiques

L'inscription aux courses s'ouvre de nombreux mois à l'avance afin de créer un fonds de roulement pour les événements sans commanditaires, et les prix augmentent à mesure que la date de la course approche, dit Frédéric Houde, directeur général des Courses gourmandes. «Ceux qui s'inscrivent à la dernière minute payent plus que le prix réel d'une course, explique-t-il. À l'inverse, en s'inscrivant tôt, on paye moins que ce que ça coûte.»

Mentionnons que les courses pour enfants, souvent des distances de 1 km et 2 km aux frais d'inscription de 15$ à 20$ et qui offrent un chandail, une médaille et une collation, sont déficitaires. L'idée est d'attirer les parents... qui paient leur course plus cher.

Des frais à considérer

Les organisateurs le soulignent en bloc: organiser une course coûte plus cher que les participants ne le croient. «Il y a beaucoup de dépenses pour tenir un événement de course, soutient Dominique Arsenault, du Marathon Oasis Rock'n'Roll de Montréal. Il y a les dossards, les médailles, la nourriture, la sécurité, énumère-t-elle. Les coûts montent rapidement.»

L'an dernier, l'augmentation subite des coûts entre les périodes d'inscription au demi-marathon des Microbrasseries du circuit des Courses gourmandes avait fait des mécontents. «On a appris, on va s'ajuster», reconnaît Frédéric Houde. Les grilles tarifaires ont été revues. Certaines courses du circuit offrent le chandail; d'autres le vendent (5$ cette année au lieu de 20$ l'an dernier). «On mise sur le nombre de participants. J'aime mieux qu'il y ait plus de gens qui font un événement que d'augmenter les prix.»

- Avec la collaboration de Michel Laliberté, La Voix de l'Est

Combien ça coûte?

Chaque organisation est différente. Toutefois, certaines dépenses reviennent, peu importe la course.

Il y a le chronométrage (des tapis le long du parcours ou seulement au départ et à l'arrivée), les dossards (personnalisés ou pas), les chandails (impression en une ou plusieurs couleurs), la médaille (générique ou particulière à chaque distance), la nourriture (collation ou repas), la location de toilettes chimiques et de chapiteaux, les donneurs de rythme (les «lapins», à qui on paie l'inscription), les bénévoles (souvent membres de clubs sportifs auxquels l'organisation remet une certaine somme), les sanctions (or, argent ou bronze), la sécurité, etc.

Pour Éric Fleury, tout est une question de volume. Les Courses thématiques, dont il est l'un des organisateurs, songent à s'associer à d'autres événements pour négocier de meilleurs prix dans l'achat de médailles et de chandails et pour le chronométrage des courses. «On pense pouvoir réduire nos frais d'inscription de 5%», dit-il.

Souvent, les courses s'ajustent aussi aux désirs des participants. Par exemple, le Tour du lac Brome a dû augmenter ses frais de 5$ l'an dernier en raison de l'achat de médailles pour tous les participants. De nombreux coureurs en avaient fait la demande.

Courir à petit prix

Certaines courses, comme celles organisées par MEC, offrent probablement le meilleur rapport «distance-prix». Le coût pour toutes les distances (5 km, 10 km et demi-marathon) s'élève à 15$. «C'est pour tout le monde, le but de cette activité est d'offrir à tous l'occasion de pratiquer la course à pied», explique Sylvain Racine, coordonnateur aux activités et intégration communautaire chez MEC, à Montréal. Par le passé, le circuit a parfois été critiqué en raison du manque de précision des parcours. L'organisation dit s'être dotée de l'équipement nécessaire pour offrir des distances exactes.

Course Inc.

Dans les années 80, la plupart des courses étaient organisées par des clubs de course, raconte Réjean Gagné, fondateur du site isKio.ca et directeur de course de la Grande Virée des Sentiers. C'est encore le cas de la Grande Virée des Sentiers, certaines épreuves du Circuit Endurance et du défi Gérard-Côté à Saint-Hyacinthe, par exemple. Pour la Grande Virée des Sentiers, l'argent amassé est remis au Club des coureurs sur route du Mont-Saint-Bruno. Au cours des dernières années, plusieurs entreprises à la tête d'événements sportifs sont apparues. Elles ont souvent des employés à temps plein, dont le salaire est à considérer dans les frais d'inscription. Par exemple, depuis 2012, le Marathon de Montréal appartient à Competitor Group, qui détient les 29 courses de la série Rock'n'Roll.

Des 10 km pour tous les coûts

L'an dernier, 66 725 Québécois ont terminé une épreuve de 10 km, ce qui représente 27% de tous les coureurs ayant terminé une course. La plus courue? Celle du Marathon de Montréal, avec 6462 participants. Les tarifs pour un 10 km vont de 15$... à 100$ (selon la période d'inscription). Comparaison entre différentes courses au Québec.

Marathon de Montréal

Le 20 septembre 2015

Prix: 50$ (jusqu'au 15 mars)

Pour qui? Ceux qui veulent participer à une course importante et qui n'ont pas peur des foules.

T-shirt, médaille, lunch et animation le long du parcours.

6462 participants l'an dernier.

Le Défi Gérard-Côté à Saint-Hyacinthe

Dimanche 10 mai

Prix: 30$ (jusqu'au 3 avril)

Pour qui? Pour souligner la mémoire d'un grand athlète oublié de la course à pied. Il a remporté le Marathon de Boston à quatre reprises.

Médaille et goûter

216 participants l'an dernier.

Marathon SSQ Lévis-Québec

Dimanche 30 août

Prix: 80$ avant le 1er juin

Pour qui? Pour ceux qui aiment un parcours plutôt rapide qui longe le fleuve.

T-shirt, médaille et repas.

3590 participants l'an dernier.

Demi-marathon de Sherbrooke

Samedi 27 juin

Prix: 50$ (jusqu'au 31 mars)

Pour qui? Pour le coureur qui n'a pas peur d'avoir chaud - on est à la fin juin, tout de même. Plusieurs sections sont toutefois ombragées le long du parcours.

Une médaille, un chandail (aux 3500 premiers inscrits dans toutes les distances) et un repas offerts.

1180 participants l'an dernier.

Classique du parc La Fontaine

Dimanche 18 octobre

Prix: 28$

Pour qui? Pour plusieurs coureurs, c'est l'occasion de terminer la saison de course en beauté avant l'arrivée du temps plus frais.

Médaille et collation.

2062 participants l'an dernier.

Courses MEC

Différentes courses sont organisées durant toute l'année, jusqu'au 18 octobre. Montréal et les environs.

Prix: 15$

Pour qui? Pour tous, familles comprises. Il s'agit d'une bonne façon de tester des distances.

Collation offerte. Les événements ont attiré d'une centaine à un millier de coureurs.

Demi-marathon de Granby

Dimanche 4 octobre

Prix: 40$ (jusqu'au 31 mars)

Pour qui? Pour l'amant de la nature (plus de la moitié du parcours longe un lac) et pour le gourmand qui sait apprécier un plat de spaghettis après l'effort.

T-shirt, médaille et repas.

861 participants l'an dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer