• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Santé 
  • > Des surprises dans le prochain guide alimentaire américain? 

Des surprises dans le prochain guide alimentaire américain?

La consommation quotidienne de sel sera abaissée à... (PHOTO DIGITAL VISION/THINKSTOCK)

Agrandir

La consommation quotidienne de sel sera abaissée à 1500 milligrammes par jour pour les gens de 51 ans et plus ou ceux qui souffrent d'hypertension, de diabète ou de maladies rénales chroniques. L'Américain moyen consomme plus de 3400 milligrammes de sel chaque jour.

PHOTO DIGITAL VISION/THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
WASHINGTON

La prochaine édition du guide alimentaire des États-Unis, qui doit être publiée d'ici la fin de l'année, risque de contenir quelques changements et quelques surprises.

Le guide devrait ainsi recommander que les sucres ajoutés aux aliments représentent tout au plus 10 % de l'apport calorique quotidien. Actuellement, les Américains tireraient 13 % de leurs calories quotidiennes de ces sucres, ce qui représentent 268 calories chaque jour.

Ce pourcentage atteint 17 % chez les enfants plus âgés, les adolescents et les jeunes adultes, surtout en raison de leur consommation de boissons sucrées.

La consommation quotidienne de sel sera abaissée à 1500 milligrammes par jour pour les gens de 51 ans et plus ou ceux qui souffrent d'hypertension, de diabète ou de maladies rénales chroniques. L'Américain moyen consomme plus de 3400 milligrammes de sel chaque jour.

Le guide actuel affirme que les viandes maigres sont une source acceptable de protéines, mais le comité qui rédige la nouvelle version n'a pas encore tranché sur la question.

Le comité pourrait aussi conseiller aux femmes enceintes de limiter leur consommation de caféine. Il appuie les organisations médicales qui recommandent une consommation de moins de 200 milligrammes de caféine par jour pour ces femmes, soit l'équivalent de deux tasses de café. Une consommation modérée de caféine pourrait augmenter les risques de fausse couche, de mortinaissance, de faible poids à la naissance et de petite taille pour l'âge gestationnel.

Le comité pourrait enfin formuler certaines recommandations de manière à protéger l'environnement, par exemple en favorisant les aliments d'origine végétale au détriment des aliments provenant des animaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer