• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Santé 
  • > Les antibios pendant la grossesse augmentent le risque d'obésité de l'enfant 

Les antibios pendant la grossesse augmentent le risque d'obésité de l'enfant

Les chercheurs ont aussi découvert, lors de cette... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Les chercheurs ont aussi découvert, lors de cette même étude, qu'une naissance par césarienne gonflait de 46% le risque d'obésité pendant l'enfance, sans lien avec l'utilisation ou non d'antibiotiques.

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Les enfants exposés à des antibiotiques pendant le deuxième ou le troisième trimestre de grossesse sont ensuite plus susceptibles de souffrir d'obésité à l'âge de sept ans, prévient une étude réalisée par des chercheurs de l'université Columbia.

Des études publiées précédemment avaient déjà témoigné d'un lien entre la prise d'antibiotiques en bas âge et un risque d'obésité plus tard. C'est la première fois qu'un tel lien est décelé relativement à une exposition aux antibiotiques avant même la naissance.

Les antibiotiques affectent la flore microbienne de la mère et se rendent possiblement jusqu'au foetus. Les chercheurs commencent à peine à comprendre que la flore intestinale normale joue un rôle prépondérant dans la santé, et qu'un déséquilibre peut entraîner une multitude de problèmes.

Un dérangement de la transmission normale de cette flore de la mère vers l'enfant exposerait le bébé à différents problèmes de santé, dont l'obésité.

Des 727 mères qui ont participé à l'étude, 436 ont été suivies jusqu'à ce que leur enfant ait sept ans. Les mères de 16% de ces enfants avaient pris des antibiotiques pendant le deuxième ou le troisième trimestre de grossesse. Le risque de voir ces enfants souffrir d'obésité était 84% plus élevé que le risque d'enfants n'ayant pas été exposés aux antibiotiques.

Les chercheurs ont aussi découvert, lors de cette même étude, qu'une naissance par césarienne gonflait de 46% le risque d'obésité pendant l'enfance, sans lien avec l'utilisation ou non d'antibiotiques. La naissance par césarienne réduirait elle aussi la transmission normale de la flore microbienne de la mère vers l'enfant.

Les conclusions de cette étude ont été publiées dans les pages du International Journal of Obesity.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer