Sains et zen: ils préfèrent l'entraînement

Joanie et Michaël préfèrent être vraiment ensemble, voir... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

Agrandir

Joanie et Michaël préfèrent être vraiment ensemble, voir souvent leurs amis, autant la semaine que le week-end, et les membres de leur famille.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Léger
La Presse

Joanie Ouellette, 25 ans et Michaël Janelle, 38 ans, vivent un véritable projet de couple basé sur le bien-être et le dépassement. Ils vont ensemble tous les matins de la semaine suivre un programme d'entraînement. Elle, dans le but de participer à une compétition de fitness. Lui, avec comme objectif de vivre le plus longtemps et en meilleure santé possible.

Nouveau couple, nouveau départ

Joanie revient de loin. À 20 ans, la jeune femme souffrait d'un surplus de poids et voulait retrouver la forme. Pour 5 pi 5 po, elle affichait un poids de 175 lb. À la même époque, son nouveau conjoint l'encourage dans sa résolution. «Je voulais changer, il a été la ressource», dit Joanie. Lui-même, très sportif, courait depuis longtemps. Il l'accompagne pour ses premiers pas à la course, la conseille. Elle s'y met trois fois par semaine. «Le matin, on partait en même temps de la maison pour faire chacun sa demi-heure de son côté. Une fois par semaine, il courait avec moi pour regarder ma technique et me conseiller.»

De la course à l'entraînement

Après un an, elle remarque une grande différence sur le plan du souffle et du poids, bien sûr. Elle se sent beaucoup plus énergique. Deux ans après ses débuts, elle participe même à un demi-marathon. Défi réussi, mais qui lui permet de réaliser qu'elle préfère l'entraînement en salle. Son chum la suit dans sa nouvelle activité. Au gym, tous les matins de la semaine, dès 5h, ils commencent par des pompes, des redressements assis, avant de passer chacun au programme développé par leur entraîneur personnel. Joanie, qui a toujours été timide et mal l'aise dans son corps, sait qu'au bout de tout ça, il y aura la compétition en maillot de bain. Elle devra alors aller au bout d'elle-même. «Pour moi, monter sur la scène sera un très gros défi.»

L'alimentation, primordiale

Dès le début de leur vie commune, ils ont décidé de préparer les repas ensemble. Depuis qu'ils s'entraînent autant tous les deux, ils doivent s'alimenter différemment et plus souvent. Joanie, par exemple, mange sept petits repas par jour. Le dimanche, ils font souvent cuire plusieurs portions de riz, un ou deux gros poulets, qui serviront aux collations et aux lunchs. En arrivant du travail en fin de journée, ils préparent le souper, qui sera très équilibré. Jamais de dessert, et des fruits seulement le matin ou dans les salades. Les matins d'entraînement, elle ajoute une protéine végétalienne à sa diète. «Mon objectif est de rester dans le plus naturel possible», souligne la jeune femme.

Pas de télé, mais des rapports humains

L'équilibre, pour eux, c'est aussi dans leur vie privée qu'ils veulent le sentir. Quand ils se retrouvent le soir, ils essaient de partager de réelles conversations, dit-elle, au lieu de se poser devant la télé en silence ou de «pitonner» chacun sur une tablette. Parfois, ils regardent des films. «On a l'internet, mais on n'a pas le câble, ça coupe trop les rapports humains tout ça.» Joanie et Michaël préfèrent être vraiment ensemble, voir souvent leurs amis, autant la semaine que le week-end, et les membres de leur famille.

Du chocolat le matin!

La balance affiche désormais 135 lb pour Joanie. Mais malgré son changement de régime, elle a toujours la dent sucrée. Sa récompense? Un carré de chocolat fait maison. «Très simple à faire, mais c'est le beurre de cacao qui est dispendieux. J'en fais une fois par mois.» Elle ajoute selon ses envies de la noix de coco, du sel, des amandes ou des canneberges. Inutile de dire que Michaël déguste aussi son carré de chocolat. Le couple se permet cette petite joie en sirotant son expresso du matin. D'autant que les deux tourtereaux ne se laissent que rarement tenter par un verre d'alcool. «Quand je bois du vin, c'est du très bon et alors, je le savoure...», avoue Joanie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer