L'alcool nuirait au sperme des jeunes hommes

La consommation habituelle d'alcool semble avoir un effet... (Photo d'archives)

Agrandir

La consommation habituelle d'alcool semble avoir un effet sur les hormones de la reproduction.

Photo d'archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les jeunes hommes qui consomment des quantités modérées d'alcool chaque semaine semblent avoir du sperme de moins bonne qualité, et l'impact négatif sur leur sperme s'accentue au même rythme que leur consommation d'alcool, préviennent des chercheurs danois.

Les scientifiques tirent ces conclusions de l'étude de 1221 jeunes Danois âgés de 18 à 28 ans qui ont subi un examen de santé avant de s'enrôler dans l'armée entre 2008 et 2012.

On a notamment demandé aux recrues quelle quantité d'alcool elles avaient consommée au cours de la semaine précédente; si cela représentait pour elles une consommation habituelle; à quelle fréquence elles prenaient plus de cinq consommations en une seule occasion; et si elles avaient été ivres au cours du mois précédent.

Les recrues avaient pris, en moyenne, 11 consommations au cours de la dernière semaine. Près des deux tiers (64%) avaient participé à une beuverie et 60% ont dit avoir été soûles plus de deux fois pendant le mois précédent.

Près de la moitié des participants ont admis que la quantité d'alcool consommée au cours de la dernière semaine était représentative de leurs habitudes. Plus la consommation était élevée, pire était la qualité de leur sperme en termes de quantité de spermatozoïdes et de proportion de spermatozoïdes ayant la bonne taille et la bonne forme.

Les plus grands buveurs (40 consommations et plus par semaine) produisaient 33% moins de spermatozoïdes que les plus petits buveurs (1-5 consommations), et 51% moins de spermatozoïdes normaux.

Cet impact négatif devenait apparent à partir de cinq consommations par semaine et était surtout évident chez ceux qui prenaient 25 consommations ou plus par semaine. Les chercheurs ne sont pas en mesure de dire si la qualité du sperme se rétablit quand on réduit la consommation d'alcool.

La consommation habituelle d'alcool semble avoir un effet sur les hormones de la reproduction. Les chercheurs font toutefois remarquer que les hommes ayant du sperme de mauvaise qualité ont peut-être tout simplement de mauvaises habitudes de vie.

Enfin, étonnamment, l'abstinence complète de la consommation d'alcool était elle aussi associée à du sperme de mauvaise qualité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer