• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Santé 
  • > Les cyniques seraient plus susceptibles de souffrir de démence 

Les cyniques seraient plus susceptibles de souffrir de démence

Un degré élevé de cynisme ne semble toutefois... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Un degré élevé de cynisme ne semble toutefois pas engendrer un risque plus élevé de mort prématurée.

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Les gens les plus cyniques pourraient aussi être plus susceptibles de souffrir de démence, affirme une étude publiée dans l'édition courante du journal médical Neurology.

Cette étude serait la première à se pencher sur un possible lien entre le cynisme et la démence.

Les chercheurs ont recruté 1449 participants âgés en moyenne de 71 ans aux fins de leur étude. Ils leur ont demandé de remplir des questionnaires permettant de détecter la démence et de mesurer leur niveau de cynisme.

Au total, ce sont 622 personnes qui ont complété deux tests sur la démence, le dernier en moyenne huit ans après le début de l'étude. Pendant ce temps, 46 participants ont reçu un diagnostic de démence.

Une fois l'influence de facteurs comme l'hypertension et le tabagisme éliminée, les sujets les plus cyniques étaient trois fois plus susceptibles de souffrir de démence que les sujets les moins cyniques. Des 164 participants les plus cyniques, 14 ont souffert de démence, contre seulement neuf des 212 sujets les moins cyniques.

Un degré élevé de cynisme ne semble toutefois pas engendrer un risque plus élevé de mort prématurée.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer